Nouvelles Du Monde

Jean-Luc Mélenchon : une “secrete jubilation” suite à la venue de Marine Le Pen au Panthéon

Jean-Luc Mélenchon : une “secrete jubilation” suite à la venue de Marine Le Pen au Panthéon
La figure tutélaire de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
PISCINE / REUTERS

Alors que la venue de la présidente des députés RN à la cérémonie d’entrée de Missak Manouchian au Panthéon était décriée par une partie de la classe politique, le leader insoumis dit avoir eu une «secrète jubilation».

Le temps d’une cérémonie, toute la classe politique s’est rassemblée au Panthéon pour rendre hommage au résistant communiste Missak Manouchian, qui a fait mercredi soir son entrée au Panthéon aux côtés de son épouse, Mélinée, et de ses frères d’armes. Si les querelles politiciennes ont été mises entre parenthèses quelques instants, cela n’a pas empêché Jean-Luc Mélenchon de décocher une flèche à l’encontre de Marine Le Pen. Dont la présence n’était souhaitée ni par la gauche, ni par les descendants de résistants, ni même par Emmanuel Macron. En ses qualités de principale figure nationaliste de l’opposition, et de fille de Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen a été pointée du doigt et accusée d’être l’héritière politique des commanditaires de la mort de Manouchian.

Lire aussi  Trois causes de la COVID longue identifiées par les chercheurs

Et «tout le monde est invité» à un hommage national, l’ancien candidat insoumis à la présidentielle a confié à TF1 «avoir eu une secrète jubilation parce que enfin tant d’années après ces capitulations sans conditions, l’extrême droite vient rendre hommage à la résistance communiste, alors qu’ils l’ont tellement décriée.» «Ça me fait plaisir de voir l’extrême droite à genoux devant la résistance communiste. Ça me plaît», s’est donc réjoui Jean-Luc Mélenchon. Qui «n’a pas pu s’empêcher pour (lui-même), lorsqu’on s’est posé des questions, d’avoir une forme de satisfaction».

Une réponse à ses détracteurs

Considérez que «les résistants communistes ont eu le dernier mot, de tous les points de vue possibles»l’ancien député des Bouches-du-Rhône précise toutefois qu’il faut s’attendre à ce que «toute la représentation nationale» vienne lorsque cette dernière est invitée à ce type d’événements forgeant l’unité du pays. Comme une pique à ses opposants qui ont critiqué les Insoumis, venus à la cérémonie en mémoire de Robert Badinter et à l’hommage aux Invalides pour les 42 Français morts lors de l’attaque terroriste du 7 octobre en Israël, alors qu’ils n’étaient pas les bienvenus.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT