Nouvelles Du Monde

Israël rappelle les négociateurs après avoir atteint une « impasse » dans les négociations avec le Qatar

Israël rappelle les négociateurs après avoir atteint une « impasse » dans les négociations avec le Qatar


Tel-Aviv, Israël
CNN

Les autorités israéliennes ont rappelé leur équipe de négociateurs du Qatar après avoir atteint une « impasse » en pourparlers pour libérer les otages détenus par le Hamas à Gaza, selon un communiqué publié par le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les pourparlers dans ce pays du Golfe ont abouti à une trêve fragile entre le Hamas et Israël qui a duré sept jours avant de s’effondrer vendredi matin.

Dans la déclaration, Israël a reproché au Hamas de ne pas avoir « rempli sa part de l’accord, qui comprenait le retour de toutes les femmes et enfants retenus en otages ».

Les négociateurs appartenaient au service de renseignement israélien du Mossad et le communiqué indique que c’est le chef de l’agence, David Barnea, qui a rappelé l’équipe.

Une source proche des pourparlers a déclaré à CNN qu’ils ont échoué samedi après qu’Israël a continué d’insister sur la libération d’un groupe de femmes et que le Hamas a refusé.

Alors que le processus diplomatique était dans une impasse, le Hamas a poussé à entamer des discussions sur la libération des hommes – peut-être à des conditions différentes, selon la source. Israël a rejeté cette idée, insistant sur le fait qu’il était impératif que toutes les femmes soient d’abord libérées.

Dans une déclaration, le Hamas a tenu Israël et les États-Unis pour responsables de la fin du dialogue. Le groupe militant a déclaré qu’Israël avait refusé ses offres d’échange de prisonniers et de remise des corps des otages qui, selon lui, étaient morts lors du bombardement de Gaza.

Lire aussi  Trouvez une vidéo de sexe d'un mari soupçonné de tricherie, en fait c'est un complot

Saleh Al-Arouri, chef adjoint du bureau politique du Hamas, a confirmé samedi à la télévision Al Jazeera que les négociations étaient terminées, ajoutant qu’aucun autre otage ne serait libéré jusqu’à ce qu’il y ait un cessez-le-feu.

Les otages restants toujours détenus par le Hamas sont des soldats actuels ou anciens, a déclaré Al-Arouri, ajoutant que les hommes adultes seront soumis à des normes différentes de la part du Hamas.

« Nous avons dit dès le premier jour que le prix à payer pour la libération des prisonniers sionistes était la libération de tous nos prisonniers, après le cessez-le-feu », a déclaré Al-Arouri.

Les médiateurs qataris et américains travaillent toujours pour trouver un moyen de ramener un arrêt temporaire aux combats, a déclaré samedi à la presse la vice-présidente Kamala Harris après s’être entretenue avec l’émir du Qatar en marge du sommet climatique COP28 à Dubaï.

“Notre travail se poursuit pour soutenir une certaine capacité à rouvrir la pause et à parvenir à un accord prévoyant une pause afin que nous puissions faire sortir les otages et obtenir de l’aide”, a déclaré Harris lors d’une conférence de presse.

Harris a également déclaré que même si les États-Unis soutiennent les « objectifs militaires légitimes » d’Israël à Gaza, les souffrances des civils à l’intérieur de l’enclave sont trop élevées.

Lire aussi  L’émancipation des femmes bouleverse la société chinoise

« Alors qu’Israël se défend, la manière dont elle est importante compte », a-t-elle déclaré. « Trop de Palestiniens innocents ont été tués. Franchement, l’ampleur des souffrances civiles ainsi que les images et vidéos en provenance de Gaza sont dévastatrices. »

L’armée israélienne a déclaré avoir mené plus de 400 frappes au cours des premières 24 heures de la reprise des combats qui ont débuté vendredi matin, ciblant à la fois le Hamas et le Jihad islamique, un autre groupe militant à Gaza.

Le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a déclaré samedi que la plupart des victimes étaient des femmes et des enfants, et que des dizaines de personnes seraient mortes après le bombardement apparent d’un bâtiment en béton à plusieurs étages dans le camp de réfugiés de Jabalya.

Parmi les victimes figurait le Dr Sufyan Tayeh, un éminent scientifique palestinien et président de l’Université islamique de Gaza, selon un communiqué du ministère palestinien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il a été tué aux côtés de sa famille, selon le communiqué.

Les Brigades Al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont déclaré samedi soir dans un communiqué avoir lancé un barrage de roquettes depuis le nord de Gaza vers Tel Aviv.

Le groupe a affirmé que l’attaque était une réponse à ce qu’il appelle des « massacres sionistes contre des civils ».

Malgré la reprise des hostilités, les deux camps ont vendredi a continué à négocier au Qatar par l’intermédiaire de médiateurs pour suspendre les combats en échange de la libération de davantage d’otages, ont indiqué des sources.

Lire aussi  Israël va entamer des « pauses » quotidiennes de quatre heures dans les combats dans le nord de Gaza, selon les États-Unis | Conflit israélo-palestinien Actualités

Cependant, les négociateurs ont commencé à exprimer leur inquiétude avant l’effondrement de vendredi, car le Hamas ne tient peut-être plus suffisamment de femmes et d’enfants pour qu’Israël continue à faire une pause dans les combats.

Israël avait accepté de prolonger la trêve quotidiennement pour chaque tranche de 10 otages libérés par le Hamas. Elle a libéré trois prisonniers palestiniens en échange de chaque otage.

L’armée israélienne a déclaré vendredi que 136 otages étaient toujours détenus à Gaza, dont 17 femmes et enfants. On ne sait pas exactement combien d’entre eux sont détenus par le Hamas par rapport à d’autres groupes militants opérant sur le territoire.

Les responsables israéliens et américains estiment que le Hamas continue de détenir en otage un certain nombre de femmes dans la vingtaine et la trentaine, dont beaucoup ont été kidnappées lors du festival de musique Nova. Le Hamas a insisté sur le fait que certaines des femmes restantes qu’il détenait en otage étaient considérées comme faisant partie de Tsahal, ce qu’Israël nie.

Simon Cullen, Sam Fossum, Ibrahim Dahman et Catherine Nicholls contribué à ce rapport

2023-12-03 01:51:00
1701581018


#Israël #rappelle #les #négociateurs #après #avoir #atteint #une #impasse #dans #les #négociations #avec #Qatar

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT