Nouvelles Du Monde

Israël, les manifestations contre Netanyahu se poursuivent

Israël, les manifestations contre Netanyahu se poursuivent

La pause sur la réforme judiciaire et le début de la confrontation avec l’opposition n’ont pas éteint les protestations contre le gouvernement Netanyahu en Israël. Les Drapeaux noirs – l’un des principaux groupes organisateurs des manifestations – ont confirmé la manifestation prévue samedi soir à Tel-Aviv pour la treizième fois consécutive. Et déjà le 28 mars, le même groupe a défilé en signe de protestation dans le centre-ville au cri de la démocratie. “La bataille est encore longue”, a fait valoir l’organisation dénonçant qu’elle n’est pas prête à “accepter une demi-démocratie”, en référence aux négociations entre les parties.

Des pourparlers qui – à l’initiative du président Isaac Herzog – ont commencé entre la majorité et les deux dirigeants centristes Yair Lapid et Benny Gantz. “Une première réunion de dialogue”, a défini le président, dont l’objectif est “une voie de négociation” pour aboutir à un compromis. Mais c’est justement le mot compromis qui fait problème : les organisations contestataires ont exigé, et exigent encore, le retrait total de la réforme. Le soupçon – selon de nombreux analystes et le dirigeant travailliste Merav Michaeli – est que le gel de la loi annoncé par Netanyahu n’est rien de plus qu’un moyen de gagner du temps. Et le fait que la coalition gouvernementale ait présenté à la Knesset, prêt à être voté, l’un des projets de loi les plus contestés de la réforme n’a certainement pas calmé l’alarme : celui de la nomination des juges à la Cour suprême.

Lire aussi  La faiblesse de la couronne et l'augmentation du niveau de vie en Europe de l'Est entraînent une augmentation des coûts de la main-d'œuvre étrangère - NRK Innlandet - Actualités locales, télévision et radio

Une décision – justifiée par l’exécutif pour des raisons techniques – qui a exaspéré l’opposition étant donné qu’elle modifie la composition et les critères de la commission de nomination des juges en faveur de la majorité. Le leader nationaliste laïc Avigdor Lieberman n’a pas mâché ses mots : « Netanyahu ment et crache au visage des gens ». Au contraire, le Premier ministre – qui, selon un récent sondage, n’aurait plus la majorité au Parlement si nous allions voter aujourd’hui – a souligné que sa coalition est “engagée dans un débat important et nous en sortirons”. Notre objectif – a-t-il assuré – est celui d’atteindre de vastes ententes ».

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT