Nouvelles Du Monde

Investigation into the Death of Alexeï Navalny: Insights from Whistleblower Vladimir Ozetchkin

Investigation into the Death of Alexeï Navalny: Insights from Whistleblower Vladimir Ozetchkin

Le 16 février 2024, Alexeï Navalny a été déclaré mort par l’administration pénitentiaire où il était incarcéré. Vladimir Ozetchkin, un lanceur d’alerte, avance des précisions sur le décès de l’opposant russe.

Alors qu’il purgeait une peine de 19 ans de prison dans un centre pénitencier en Arctique pour “extrémisme”, Alexeï Navalny est mort ce vendredi. L’origine de son décès est au cœur des débats depuis plusieurs jours. Mais un lanceur d’alerte russe, Vladimir Ozetchkin, fondateur du site internet Gulagu.net, a une idée sur comment l’opposant à Vladimir Poutine a été tué, rapporte DH net.

Un seul coup fatal

Bien souvent, les opposants au maître du Kremlin meurent de manière soudaine par empoisonnement. Dans le cas d’Alexeï Navalny, si celui-ci avait déjà survécu une fois, il aurait été victime d’une “ancienne méthode du KGB”, les services secrets de l’Union soviétique. Vladimir Ozetchkin a affirmé de tels propos auprès de nos confrères du Fois après avoir pris connaissance d’informations transmises par des contacts qui travaillaient au sein de la prison où était détenu l’opposant.

Lire aussi  Le crématorium fait un don à des œuvres caritatives après avoir recyclé des membres prothétiques et des poignées de cercueil – The Irish Times

Selon le lanceur d’alerte, Navalny aurait été placé pendant plusieurs heures dans une cellule à ciel ouvert. Habituellement, le placement dans ce type de cellule n’excède pas les 60 minutes, en raison des températures extrêmes, qui peuvent avoisiner les – 30 °C.

“Je pense qu’ils ont d’abord détruit son corps en le laissant dans le froid pendant une longue période et en limitant sa circulation sanguine au minimum. Ensuite, il devient très facile de tuer quelqu’un en quelques secondes, si l’exécuteur a une certaine expérience avec cela”a indiqué le russe.

Mais cette technique nécessite une seconde étape, qui est simple et radicale : un coup en plein cœur. “C’est une vieille technique utilisée par l’ancien KGB. Ils ont entraîné leurs agents à tuer quelqu’un d’un seul coup sur le cœur, centré sur le corps. C’était une marque de fabrique du KGB”a expliqué Vladimir Ozetchkine.

Ce sont les ecchymoses visibles sur la dépouille d’Alexeï Navalny qui permettent d’avancer cela, selon les sources de la prison. Pour autant, cette version reste hypothétique et n’est pas encore vérifiée.

Lire aussi  Le Mexique de nouveau le pays le plus meurtrier pour les journalistes

Cette technique, datant de la guerre, reste encore utilisée pour supprimer certains détenus, assurent d’anciens prisonniers.

Le “syndrome de mort subite”

“Lorsque l’avocat et la mère d’Alexeï sont arrivés à la colonie ce matin, on leur a dit que la cause de la mort de Navalny était le syndrome de mort subite”a écrit sur le réseau social X Ivan Zhdanov, qui dirige la Fondation anti-corruption de l’opposant décédé.

“Tous les gestes de réanimation nécessaires ont été pratiqués, mais n’ont pas donné de résultat positif. Les médecins urgentistes ont constaté la mort du patient. Les causes de la mort sont en train d’être établies”, indique le service pénitentiaire cité par Infos France.

Mais le mystère qui plane autour du décès de l’opposant de Vladimir Poutine fait apparaître certaines tensions au niveau international. La France, la Suède, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark ont annoncé lundi avoir convoqué l’ambassadeur russe dans leurs pays.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT