Nouvelles Du Monde

« Interdire la vente des voitures essence et diesel à partir de 2035 nous semble une erreur »

« Interdire la vente des voitures essence et diesel à partir de 2035 nous semble une erreur »

Le groupe Moure, société holding présente dans le secteur de l’énergie et du carwash, a clôturé l’exercice 2022 avec un chiffre d’affaires de plus de 94 millions d’euros, soit 45% de plus qu’en 2021.

De manière générale, 2022 a été une année de croissance pour le groupe, comme expliqué Manel Montero, directeur général de l’entreprisequi reconnaît que ces dernières années “nous avons dû faire face à une crise de l’énergie et des matières premières, ainsi qu’à l’entrée en vigueur de la prime de 20 centimes sur le prix du carburant, qui nous a obligés à nous adapter en moins de 48 heures nos systèmes informatiques.

Cette année, non seulement le taux de profit des années précédentes s’est maintenu, maisà près de 5 millions d’euros Bien qu’ayant travaillé avec 4 points de marge brute en moins du fait de la situation géopolitique actuelle, le nombre d’employés directs a augmenté de 12 % en glissement annuel, avec 112 emplois.

«2022 a commencé comme une bonne année, mais la guerre entre l’Ukraine et la Russie obligé de relever de nouveaux défis pour éviter les difficultés à maintenir la rentabilité du Groupe. Face à l’augmentation des marges dans les raffineries et aux hausses constantes des prix qui épuisaient l’utilisateur, chez Grupo Moure nous avons adapté notre modèle économique, renégocié les contrats d’achat et ajusté les marges par rapport au carburant au maximum afin de ne pas nuire davantage que le compte à nos clients », détaille Montero.

Lire aussi  Étudier le cyclage des batteries sur la ligne de lumière

hausses de prix

Parallèlement aux hausses permanentes du prix de l’essence et du diesel “qui cette année ont été principalement portées par la hausse des marges que gèrent les grandes raffineries”, le secteur automobile devra faire face à un avenir incertain avant la décision du Parlement européen de mettre fin aux véhicules thermiques d’ici 2035, comme le défend le président du groupe, Marcos Moure.

Pour l’homme d’affaires « interdire la vente de voitures essence et diesel à partir de 2035 sans que cela soit accompagné d’un plan stratégique, défini et homogène de réduction des émissions de CO2 qui permette le développement des énergies renouvelables au lieu de la consommation d’énergie fossile nous semble une énorme erreur ». de stratégie.

De l’entreprise sont affichés en faveur d’œuvrer pour la réduction des gaz à effet de serre et l’amélioration de la qualité de l’air, mais ils doutent de l’engagement actuel du gouvernement en faveur de la mobilité électrique, puisqu’ils considèrent qu’il y a “un manque flagrant de réseau de recharge dans les grands corridors entre les villes et que le prix de l’électricité le fait de moins en moins miser sur ce type de véhicule est rentable ». Pour cette raison, ils suggèrent de diversifier les investissements et de miser sur des alternatives telles que les “écocarburants” en ces années de transition, dont l’empreinte CO2 est également nulle et ne nécessite aucun changement dans les véhicules des conducteurs actuels.

Lire aussi  Loi sur l’IA : la loi européenne sur l’IA risque d’être abrogée

Pour les stations-service, aucun type d’adaptation ne serait nécessaire lors du démarrage de la distribution de biocarburants et de carburants de synthèse, comme pour les la plupart de la flotte de véhicules thermiques existant actuellement “à l’exception de légers changements dans les catalyseurs des voitures plus anciennes”, expliquent-ils. Cela aiderait également, de son point de vue, à contribuer aux objectifs d’émissions de CO2 puisque “la voiture ne pollue pas, ce qui pollue, c’est ce que la voiture transporte, et avec des carburants neutres en émission, nous atteindrions les objectifs”.

Marcos Moure, un plan d’action global a été élaboré pour améliorer l’efficacité énergétique des installations, basé sur “la mise en œuvre de technologies propres et la promotion de pratiques durables tout au long de sa chaîne de valeur”.

Au cours des derniers mois, une série de projets ont été lancés pour commencer équiper les stations-service de panneaux solaires pour l’auto-approvisionnement en électricité. A ce jour, trois centres Autonetoil ont déjà terminé l’installation de ces plaques et, d’ici la fin de l’année, les prévisions sont d’étendre cette technologie à tous les centres.

D’autre part, le Groupe continue de renforcer l’un de ses métiers, notamment celui dédié à la fabrication de centres de lavage de voitures et structures métalliques, Washnet Factory, réalisant une augmentation de capital de plus de 500 000 euros.

Lire aussi  Ces deux responsables des médias sociaux les plus riches sont prêts à se battre les poings sur le ring

«Avec cette augmentation de capital, il est prévu d’augmenter l’automatisation des processus et d’ordonner leurs capacités, d’augmenter leur productivité et ainsi de pouvoir fournir un meilleur service aux nombreux clients qui parient sur Washnet pour l’installation de systèmes entièrement numérisés. les centres de lavage déjà à l’avant-garde des solutions de connectivité et de paiement bancaire », conclut le président.

Dans la perspective de 2023, le budget d’investissement va tripler, s’élevant à 10 millions d’euros, destinés principalement à l’ouverture de nouveaux centres dans le Îles Baléares, Catalogne et Madrid et à l’amélioration des installations existantes. De la même manière, l’entreprise continuera de miser sur l’attraction des talents, avec une augmentation de ses effectifs estimée à environ 12%.

« Nous sommes très proches du respect du plan stratégique 2025 qui, entre autres objectifs, repose sur l’atteinte et la consolidation de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, le maintien du résultat des dernières années et l’ouverture entre 5 et 6 nouveaux centres en organique », révèle Mouré.

Groupe Mouré est une société holding présente dans le secteur de l’énergie et du lavage de voitures qui comprend les sociétés Elefante Azul, Autonetoil, Petronet et Washnet Factory. La holding a clôturé l’année avec 56 centres de lavage de voitures Elefante Azul – dont 21 en propriété et 35 en franchise – et 17 stations-service Autonetoil – 15 en propriété et 2 en franchise -.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT