Home » Faits sur les détenus contrôlant la drogue, la police a refusé d’entrer dans les prisons jusqu’à ce qu’elle trouve un téléphone portable

Faits sur les détenus contrôlant la drogue, la police a refusé d’entrer dans les prisons jusqu’à ce qu’elle trouve un téléphone portable

by Nouvelles

KOMPAS.com – Appareil Polda Riau a été rejeté alors qu’il était sur le point d’entrer dans l’établissement pénitentiaire de Pekanbaru (Lapas), jeudi (29/10/2020).

À ce moment-là, une équipe de la Direction des recherches sur les stupéfiants de la police de Riau prévoyait d’examiner un certain nombre de prisonniers pour des affaires de drogue.

Après un certain temps, la police a enfin pu s’acquitter de ses fonctions.

La police a même réussi à trouver un téléphone portable appartenant à un détenu qui contrôlait apparemment des drogues depuis l’intérieur de la prison.

Lisez aussi: Les détenus peuvent contrôler les drogues, le chef de la prison de Pekanbaru admet la négligence

KOMPAS.COM/HANDOUT illustration de la prison (Shutterstock)

À ce moment-là, la police enquêtait sur une affaire de drogue.

Cette action est le développement d’une affaire à partir de l’arrestation des deux auteurs précédents.

Les deux auteurs étaient Wandi (39 ans), un policier Prison de Pekanbaru et Joko (29 ans).

La police a confisqué 2 010 kilogrammes de méthamphétamine cristalline et 1 970 happy five articles.

En cours de développement, un détenu portant les initiales S est connu pour avoir contrôlé le trafic de drogue.

Lisez aussi: Pour des raisons de vacances, la police ne peut pas examiner les prisonniers de Bandar Sabu à la prison de Pekanbaru

Capture d'un fond vidéo lorsque le chef de la sous-direction I de la police des stupéfiants de Riau, AKBP Hardian Pratama a été rejeté par les responsables de la prison de Pekanbaru pour interroger un détenu soupçonné de contrôler des stupéfiants de type méthamphétamine, jeudi (29/10/2020).KOMPAS.COM/IDON Capture d’arrière-plan vidéo lorsque le chef de la sous-direction I des drogues de la police de Riau, AKBP Hardian Pratama, a été rejeté par les responsables de la prison de Pekanbaru pour examiner un prisonnier soupçonné de contrôler des stupéfiants de type méthamphétamine, jeudi (29/10/2020).

La raison des vacances

Le chef de la sous-direction I de la direction des stupéfiants de la police de Riau, AKBP Hardian Pratama, a confirmé qu’il était difficile pour ses membres de travailler.

La raison en est un jour férié, il n’y a donc pas d’activité de nettoyage.

En conséquence, les policiers et les agents des prisons ont eu des arguments.

“Notre présence est rejetée. La raison en est qu’aucune visite n’est autorisée pour les vacances, y compris de la part des familles de prisonniers”, a déclaré Hardian, vendredi (30/10/2020).

Il a dit qu’il pensait que l’excuse était inventée parce que les membres affirmaient avoir vu une femme en prison.

“La femme est l’épouse d’un trafiquant de drogue que nous avons attrapé une fois. La preuve à l’époque était de 40 kilogrammes de crystal methamphetamine”, a déclaré Hardian.

Lisez aussi: La police arrête des policiers sans scrupules de la prison de Pekanbaru, prétendument un courrier de stupéfiants dans un réseau contrôlé par des prisonniers

Coordination entre Kapolda et Kakanwil

illustration de la prisonShutterstock illustration de la prison

Après l’incident, l’inspecteur général en chef de la police de Riau, Pol Agung Setya, imam Effendi, a immédiatement coordonné avec le chef du ministère régional de Riau du droit et des droits de l’homme.

Enfin, la police a été invitée à procéder à des examens des prisonniers.

“Nous avons été recontactés par le Kakanwil (Kemenkumham Riau) à 21h30 WIB. Et il a immédiatement supervisé l’enquête sur les prisonniers que nous voulions examiner”, a déclaré Hardian.

“Alhamdulillah, ça s’est déroulé selon ce que nous voulions, grâce à la coordination du chef de la police de Riau après l’incident”, a-t-il ajouté.

Lisez aussi: Après avoir fait pression sur le directeur pendant 1 heure, la police a finalement vérifié le trafiquant de drogue à la prison de Pekanbaru.

Plt Kalapas Classe IIA Pekanbaru Alfonsus Wisnu Ardianto interrogé par des journalistes concernant le refus de l'équipe de police de Riau d'enquêter sur un prisonnier soupçonné de contrôler des stupéfiants, vendredi (30/10/2020).Tandis que. Istimewa Plt Kalapas Classe IIA Pekanbaru Alfonsus Wisnu Ardianto interrogé par des journalistes concernant le refus de l’équipe de police de Riau d’enquêter sur un prisonnier soupçonné de contrôler des stupéfiants, vendredi (30/10/2020).

Explication des prisons

Le chef par intérim de la prison de Pekanbaru, Alfonsus Wisnu Ardianto, a confirmé qu’il y avait eu une dispute entre la police et les gardiens.

Cela a commencé lorsque la police voulait seulement montrer une lettre d’affectation à la direction de la prison.

“Il s’est avéré que l’équipe de la police de Riau n’était pas encore disposée à montrer la lettre d’affectation, car ils voulaient rencontrer directement la direction de la prison pour la transmettre (l’examen des prisonniers). Comme nous le savons, il y avait un argument”, a déclaré Alfonsus.

Selon lui, le directeur a contacté l’officier de garde.

Cependant, en raison des vacances, les agents ont mis beaucoup de temps à se rendre à la prison.

“Il s’avère qu’en raison des vacances, il a fallu beaucoup de temps pour se rendre au bureau, ce qui a entraîné l’impatience de l’équipe de police de Riau. Ce n’est pas non plus à blâmer, car ils ont attendu trop longtemps, ils ont donc été bouleversés et ont quitté la prison”, a déclaré Alfonsus.

Lisez aussi: 16 prisonniers des prisons de Pekanbaru testés positifs pour la corona, 1 est mort

Trouver un téléphone portable

Illustration de handphone.Shanghaiiste Illustration de handphone.

De cette activité, la police a réussi à confisquer un téléphone portable.

“Les preuves ne concernent que les téléphones portables, car les preuves des stupéfiants ne sont pas incluses dans le (Lapas). Ce qui est demandé se trouve être des téléphones portables, parce que pour voir où (les stupéfiants) circulent, etc.”, a déclaré Alfonsus aux journalistes vendredi (30/10/2020 ).

Alfonsus a admis qu’il avait fait preuve de négligence pour que le téléphone portable puisse entrer dans la salle de détention.

“Nous admettons qu’il y a une négligence évidente. Cependant, nous essayons toujours de maintenir la propreté concernant la circulation des téléphones portables à l’intérieur. Mais tout cela nécessite un travail acharné maximum. A cause de quoi, parce que ces choses se produisent encore”, a déclaré Alfonsus.

Source: Kompas.com (Auteur: Pekanbaru Contributor, Idon Tanjung | Editeur: Abba Gabrillin, Farid Assifa)

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.