Nouvelles Du Monde

Enquête : inflation, insécurité et incertitude économique, les trois enjeux qui inquiètent

Enquête : inflation, insécurité et incertitude économique, les trois enjeux qui inquiètent

2023-09-08 02:49:00

Alors que l’inflation mensuelle atteint déjà deux chiffres dans la ville de Buenos Aires, la hausse soutenue des prix est sans aucun doute le problème qui ce qui inquiète le plus une grande partie de la population argentine. Ceci est confirmé par une récente enquête du cabinet de conseil D’Alessio IROL/Berenssteince qui montre que plus de 92 % des personnes interrogées ont déclaré qu’il s’agissait du problème le plus important au quotidien.

Les données correspondent à une mesure réalisée en ligne en août, qui comprenait les réponses de 1 835 répondants de plus de 18 ans dans tout le pays.

La vision de la situation économique est pessimiste : par rapport à l’année précédente, les attentes montrent une chute pour les électeurs de toutes les forces politiques.

Source : D’Alessio IROL/Berensztein.
D'Alessio IROL/Berensstein.
Source : D’Alessio IROL/Berensztein.

Le pessimisme prédomine surtout parmi les électeurs de La Libertad Avanza et Juntos por el Cambio : pour eux, l’évaluation négative atteint respectivement 95% et 90%. Les attentes pour l’année prochaine sont également à la baisse et seulement la moitié des électeurs du parti au pouvoir – 53 % – estiment que la situation s’améliorera en 2024.

Lire aussi  Jessica Chastain porte une robe Gucci jaune aux Tony Awards 2023 – WWD

Concernant les principaux problèmes à résoudre, 92% des électeurs sont préoccupés par la inflationétant le insécurité le problème qui se situe en deuxième position avec 73% et, en troisième place, là l’incertitude économique qui a augmenté de 9 points ce mois-ci (de 69% en juillet à 78% en août).

Blue Dollar : combien peut atteindre votre contribution d’ici la fin de l’année

L’inquiétude face à l’augmentation des prix traverse “les électeurs de tous les espaces”, analyse le cabinet de conseil.

“Alors que ceux d’Unión por la Patria s’inquiètent des ajustements que le gouvernement doit faire pour le paiement au Fonds monétaire (66%) et de l’impunité des actes de corruption sous le gouvernement Macrista (52%), les électeurs de Juntos pour Change et La Libertad Avanza sont préoccupés par l’incertitude économique (respectivement 89% et 80%), l’insécurité (96% et 89%) et l’impunité pour les actes de corruption sous le gouvernement Kirchner (76% et 73%)”, détaille l’enquête. .

Lire aussi  The Smile fait planer l'âme de Radiohead au Festival d'été de Québec

Peut-être en raison de cette situation économique et aussi de l’insécurité dans les rues, l’approbation de la décharge du gouvernement national a chuté de 9 points en un mois – en juillet il était de 25% et en août de 16%, remarque D’Alessio – « et il atteint les chiffres les plus bas depuis son arrivée au pouvoir, même parmi les partisans de son espace, où il atteint 46% de désapprobation », souligne-t-il. consultant.

D'Alessio IROL/Berensstein.
Source : D’Alessio IROL/Berensztein.

L’inflation dans le CABA en août était en moyenne de 10,8% et a augmenté de 3,5% après la dévaluation

En route vers octobre : image des candidats aux élections législatives

La candidate d’Ensemble pour le changement, Patricia Bullrich, est en tête du classement de l’image des candidats, avec 47% d’image positive, suivie par le candidat de La Libertad Avanza, Javier Milei, avec 40%. Sergio Massa, candidat de l’Unión por la Patria, atteint 24%.

D'Alessio IROL/Berensstein.
Source : D’Alessio IROL/Berensztein.

Concernant les résultats du PASO, 47% estiment que nous vivons une rupture du système des deux partis majoritaires, notamment les électeurs de La Libertad Avanza, à 83%.

Lire aussi  Le mariage éclair de JK Rowling avec le premier mari violent portugais Jorge Arantes

En revanche, 42% pensent qu’en octobre, les deux forces principales – Ensemble pour le changement et Unión por la Patria – récupéreront des voix lors des élections.

D'Alessio IROL/Berensstein.
Source : D’Alessio IROL/Berensztein.

La dollarisation, oui ou non ?

50% des personnes interrogées estiment qu’il n’est ni possible ni souhaitable de dollariser l’économie argentine, une proposition soutenue par l’économiste Javier Milei et qui a déjà suscité des opinions mitigées même parmi ses propres conseillers économiques.

Parmi les électeurs du parti au pouvoir, l’idée est rejetée à 92 % ; Dans Ensemble pour le changement, la majorité le rejette également (48 %), même si 38 % le jugent souhaitable mais « irréalisable ».

Parallèlement, 73 % des électeurs libertaires estiment que l’économie du pays peut être dollarisée.

AG/Gi



#Enquête #inflation #insécurité #incertitude #économique #les #trois #enjeux #qui #inquiètent
1694131339

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT