Nouvelles Du Monde

Élections locales en Thuringe : l’AfD ne gagne pas

Élections locales en Thuringe : l’AfD ne gagne pas

2024-05-26 22:06:00

En Thuringe, les élections locales sont considérées comme un test d’humeur avant les élections régionales. L’AfD ne peut s’imposer nulle part. Mais elle n’a pas perdu non plus.

Seulement deuxième au premier tour : le maire d’Erfurt, Andreas Bausewein (SPD), vote Photo : Michael Reichel/dpa

ERFURT taz | Lorsque les premiers numéros apparaissent sur l’écran de la salle de bal de la mairie d’Erfurt, à 18h53, il y a une brève salve d’applaudissements. La ville a invité ses citoyens à suivre ensemble les résultats des élections dans la capitale de l’État. La salle est bien remplie. Des hommes politiques de la CDU, du SPD, des Verts et de l’AfD sont là, la radio locale diffuse en direct. Selon les résultats préliminaires, le candidat CDU Andreas Horn est en tête avec 25 pour cent, tandis que le maire sortant Andreas Bausewein suit en deuxième position avec 21 pour cent.

Le candidat de l’AfD Stefan Möller est également présent dans la salle. Il pose ses mains sur ses hanches et regarde l’écran. Le co-président de l’État arrive en troisième position avec 18 pour cent. Cependant, seuls 33 des 210 districts ont été dénombrés jusqu’à présent. “Satisfait du résultat ?”, demande un monsieur moustachu qui filme apparemment avec son téléphone portable. «Pas encore», répond Möller. Si cela restait ainsi, il serait hors de la course au poste de maire, tandis que la CDU et le SPD se présenteraient au second tour des élections pour la majorité dans 14 jours.

Lire aussi  Enquête de fin d'année : le nombre d'optimistes augmente, même si la confiance dans la politique diminue

Mais dans de nombreux autres districts de Thuringe et villes indépendantes, la situation est différente lors des élections locales de dimanche : dans le district de Wartburg, le district d’Ilm et le district de Kyffhäuser, l’AfD arrive en deuxième position. Dans l’Altenburger Land, le candidat de l’AfD, Heiko Philipp, a même obtenu le plus grand nombre de voix, mais devra probablement également se présenter au second tour – du moins selon les résultats intermédiaires au moment de la mise sous presse.

En fait, ce dimanche, il ne s’agit que d’élections locales : environ 1,7 million de Thuringiens ont été autorisés à voter pour environ 7 500 sièges dans les conseils de district, les conseils municipaux et municipaux, ainsi que plus de 1 000 maires de district et locaux, 94 maires et maires :à l’intérieur comme ainsi que les postes d’administrateur de district dans 13 des 17 districts.

La politique locale – et pourtant un grand intérêt a été suscité à l’échelle nationale : que disent les résultats des élections régionales du 1er septembre ? De quel type de soutien l’AfD bénéficie-t-elle ? Au moins lors de la première tentative, elle n’a pu remporter aucun bureau de district ni aucune mairie.

Plus qu’un test d’humeur

Mais l’AfD pourrait également étendre son influence en Thuringe par le biais des parlements locaux ou lors du second tour des élections, sans avoir à recourir à des alliances. Par exemple à Sonneberg, où le politicien de l’AfD, Robert Sesselmann, a remporté les élections régionales l’année dernière. Cependant, jusqu’à présent, il n’a pas obtenu la majorité au conseil de district et a échoué pour cette raison, par exemple avec son initiative visant à annuler les projets démocratiques.

Lire aussi  Deux nouvelles stations de dessalement d'eau de mer prévues pour améliorer l'approvisionnement en eau potable et d'irrigation à Essaouira et Guelmim.

Si l’AfD obtient désormais la majorité au parlement local, Sesselmann pourrait l’emporter. Au moment de la mise sous presse, aucun résultat n’était disponible pour le conseil d’arrondissement de Sonneberg.

En outre, les élections locales sont considérées comme un test d’humeur. Lors de l’élection des administrateurs de district et des maires de Thuringe, environ 21 pour cent des voix sont allées à l’AfD. C’est nettement moins que les 30 pour cent que l’AfD obtient actuellement dans les sondages pour les élections régionales.

Cependant, l’expérience des élections passées montre que les résultats ne peuvent pas être transférés un à un. La CDU est devenue le parti le plus puissant lors des dernières élections locales de 2019. Mais quelques mois plus tard, la gauche remportait les élections régionales avec 31 pour cent.

L’État est actuellement gouverné par la gauche, le SPD et les Verts au sein d’une coalition minoritaire. Bodo Ramelow (Parti de gauche) est Premier ministre de manière presque continue depuis 2014 – interrompu seulement par Thomas Kemmerich (FDP) en 2020. Après les élections régionales, la CDU et l’AfD l’ont élu Premier ministre – déclenchant ainsi une crise qui s’est étendue au-delà de la Thuringe.

Lire aussi  Le père de la victime de Hanau parle de justice : « Toutes les autorités ont échoué »

A cette époque, il y avait des manifestations à l’échelle nationale contre le FDP parce qu’en Thuringe, ils étaient alliés aux fascistes de l’AfD. La CDU a dû se justifier car elle avait en réalité décidé de ne pas travailler avec l’AfD. Enfin, la chancelière Angela Merkel (CDU) de l’époque et le président du FDP Christian Lindner auraient fait pression sur l’unique Premier ministre FDP, Kemmerich, pour qu’il démissionne après quelques jours.

Dans ce contexte, les élections régionales de Thuringe auront lieu le 1er septembre de cette année. Les conditions majoritaires, déjà difficiles à l’époque, ne sont pas devenues plus faciles aujourd’hui.

Ce que les élections locales ont cependant montré, c’est que malgré les récents scandales de l’AfD en Thuringe et à l’échelle internationale, les candidats du parti ont obtenu le deuxième plus grand nombre de voix lors de nombreuses élections et devraient se qualifier pour le second tour.

Cela n’a pas suffi à Stefan Möller à Erfurt. Le chef de l’État de Thuringe de l’AfD, aux côtés de Björn Höcke, est exclu des élections. Un autre partisan de droite s’est cependant qualifié pour le second tour sans l’AfD : le néo-nazi de renommée nationale Tommy Frenck a pris la deuxième place aux élections régionales de Hildburghausen avec 24,9 pour cent des voix. Il a obtenu 63 voix de plus que le candidat de la CDU, Dirk Lindner.



#Élections #locales #Thuringe #lAfD #gagne #pas
1716788810

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT