Nouvelles Du Monde

Décès au Hajj : près de 500 décès confirmés et des centaines d’autres morts signalés

Décès au Hajj : près de 500 décès confirmés et des centaines d’autres morts signalés



CNN

Le bilan officiel des morts du pèlerinage du Hajj de cette année s’est élevé à près de 500 et le véritable bilan pourrait être plus du double de ce chiffre, car des rapports ont révélé que jusqu’à 600 fidèles égyptiens ont péri sur la route vers La Mecque dans une chaleur extrême.

Au moins 14 Malaisiens, 165 Indonésiens, 75 Jordaniens, 35 Pakistanais, 49 Tunisiens, 11 Iraniens et 98 Indiens sont morts, selon les autorités de chaque pays. Vingt-sept autres Jordaniens sont hospitalisés et environ 14 sont toujours portés disparus, a indiqué le ministère jordanien des Affaires étrangères.

Le Département d’État américain a déclaré que plusieurs citoyens américains étaient morts pendant le pèlerinage du Hajj, mais n’a pas fourni de chiffre. « Nous pouvons confirmer la mort de plusieurs citoyens américains en Arabie Saoudite. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles pour leur perte », a déclaré le porte-parole du Département d’État, ajoutant que l’agence était prête à fournir une assistance consulaire.

Des dizaines d’Iraniens ont également été hospitalisés en raison d’un coup de chaleur et d’autres affections, a déclaré mercredi le Croissant-Rouge iranien, selon l’agence de presse semi-officielle iranienne Tasnim.

Selon un décompte de CNN, cela porte le dernier bilan officiel des morts du pèlerinage de cette année à au moins 480.

Le nombre de morts devrait encore s’alourdir, l’Arabie saoudite et l’Égypte n’ayant pas encore publié de chiffres officiels. De plus, les gouvernements ne connaissent que les pèlerins qui se sont enregistrés et se sont rendus à La Mecque dans le cadre du quota de leur pays – on craint davantage de décès parmi les pèlerins non enregistrés.

Les pèlerins ont effectué le voyage cette année dans des températures dangereusement élevées pouvant atteindre 49 degrés Celsius (120 degrés Fahrenheit).

Selon la présidence égyptienne, la cellule de crise sera dirigée par le Premier ministre Mostafa Madbouly et « apportera un soutien aux familles des défunts ».

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a également demandé à l’unité de « coordonner rapidement avec les autorités saoudiennes pour faciliter le retour des corps » des personnes décédées, ajoute le communiqué.

Lire aussi  "Recycle Man of India" transforme les déchets en matériaux de construction

Le nombre officiel d’Égyptiens morts s’élève à 28, selon un communiqué publié jeudi par le cabinet égyptien. Cependant, l’agence de presse Reuters et d’autres médias rapportent largement que entre 500 et 600 Égyptiens ont péri sur la route.

Les responsables égyptiens ont déclaré qu’ils s’efforçaient de recueillir un décompte précis des victimes et des personnes disparues. L’écart provient du grand nombre de pèlerins non enregistrés qui ne sont pas pris en compte parmi ceux qui se sont enregistrés et se sont rendus à La Mecque dans le cadre du quota de leur pays.

Des milliers d’autres ont été soignés pour un coup de chaleur après qu’une foule estimée à 1,8 million de musulmans ait dû lutter contre les températures élevées.

Le ministère saoudien de la Santé a mis en place des mesures de sécurité, notamment des stations de refroidissement le long de la route officielle, et a exhorté les pèlerins à utiliser des parapluies et à rester hydratés, a rapporté l’Associated Press. Malgré cela, l’événement de cette année a été éclipsé par une tragédie, soulevant la question de savoir si davantage aurait pu être fait pour assurer la sécurité des personnes.

Cela met également en évidence les dangers que courent les nombreux fidèles non enregistrés qui souhaitent accomplir leur devoir religieux sans avoir obtenu de permis pour le Hajj et qui n’ont pas accès aux installations officielles.

Parmi les dizaines de Jordaniens morts d’un coup de chaleur alors qu’ils accomplissaient les rituels du Hajj, au moins 68 pèlerins ont obtenu un permis de sépulture pour reposer à La Mecque, selon la volonté de leurs familles, a déclaré le chef de la Direction jordanienne des opérations et des affaires consulaires, Sufian. Qudah, a déclaré.

Le ministre malaisien des Affaires religieuses, le Dr Mohd Na’im Mokhtar, a déclaré que la plupart de ses pèlerins sont morts de « maladies cardiaques, pneumonies et infections du sang », selon l’agence de presse officielle Bernama. Le rapport Bernama ne précise pas si les morts étaient des membres de la délégation officielle du pays pour le Hajj.

Un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a annoncé vendredi le décès des 98 ressortissants indiens, déclarant : « Ces décès sont dus à une maladie naturelle, à des causes naturelles, à une maladie chronique, ainsi qu’à la vieillesse. »

Lire aussi  Qui est le groupe de Russell Crowe, invités à la troisième soirée de Sanremo, puis à la tournée musicale en Italie - Corriere.it

Samedi, jour où les musulmans se rassemblent au mont Arafat et où le prophète Mahomet aurait prononcé son dernier sermon, six ressortissants indiens sont morts dans une chaleur extrême et quatre autres sont morts à cause d'”accidents”, a déclaré le porte-parole, sans donner plus de détails. .

À la suite de ces décès, le président tunisien Kais Saied a limogé le ministre des Affaires religieuses du pays. Avant son licenciement, Ibrahim Chaibi avait reconnu la possibilité d’une négligence dans la prise en charge des pèlerins. « La négligence a peut-être eu lieu. Il sera présent et nous l’évaluerons au niveau ministériel, et quiconque échouera sera puni », a déclaré vendredi Chaïbi.

Le gouvernement saoudien a annoncé lundi que plus de 2 700 personnes avaient été soignées pour un coup de chaleur. Pendant ce temps, des centaines de personnes se sont tournées vers les réseaux sociaux pour publier des informations sur la disparition de leurs proches.

Plus que 1,8 million de personnes participent cette année au Hajj, l’un des plus grands rassemblements religieux au monde, selon l’Autorité générale saoudienne des statistiques.

Même si les décès parmi les pèlerins ne sont pas rares (il y en a eu plus de 200 l’année dernière), le rassemblement de cette année se déroule dans un contexte de températures particulièrement élevées.

La saison du Hajj change chaque année selon le calendrier islamique et cette année, elle tombe en juin, l’un des mois les plus chauds du royaume.

L’Arabie saoudite a déconseillé aux pèlerins d’effectuer le rituel de la « lapidation du diable » entre certaines heures après que les températures aient atteint les 49 degrés Celsius (120 degrés Fahrenheit).

Les responsables du Hajj ont demandé aux pèlerins de porter des parapluies et de rester hydratés dans des conditions difficiles, tandis que l’armée saoudienne a déployé plus de 1 600 personnes avec des unités médicales spécialement conçues pour les coups de chaleur et 30 équipes d’intervention rapide. 5 000 autres volontaires de santé et de premiers secours y ont participé.

Lire aussi  Deux aéroports de Moscou fermés en raison d'une "menace de drone" quelques heures après qu'un bombardier nucléaire a été endommagé lors d'une frappe contre une base aérienne russe

Accomplir le Hajj est l’un des cinq piliers de l’Islam, qui exige que tout musulman physiquement et financièrement capable de faire le voyage vers la ville sainte de La Mecque au moins une fois dans sa vie.

Le pèlerinage comprend de nombreux rituels détaillés, notamment le port d’un vêtement spécial qui symbolise l’égalité humaine et l’unité devant Dieu, une procession circulaire dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour du bâtiment cubique de la Kaaba et la lapidation symbolique du mal.

Une source de prestige et de revenus

Le Hajj est une source de prestige pour le roi d’Arabie saoudite, qui détient le titre de Gardien des deux saintes mosquées en tant que gardien des lieux les plus saints de l’Islam. Mais le pèlerinage est aussi une source de revenus importante pour l’économie saoudienne.

Peu après l’arrivée au pouvoir du roi Salman bin Abdulaziz en 2015, l’Arabie saoudite a lancé un Un projet de 21 milliards de dollars d’agrandir la Grande Mosquée de La Mecque pour accueillir 300 000 fidèles supplémentaires. Un an plus tard, le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane a identifié le pèlerinage comme un élément clé d’un plan visant à diversifier l’économie saoudienne d’ici 2030.

Les experts affirment qu’avec les ventes de pétrole générant près d’un milliard de dollars par jour pour le royaume, le bénéfice économique du pèlerinage est marginal en comparaison. Mais son potentiel considérable et inexploité pourrait apporter des richesses considérables au royaume à long terme.

Les revenus du pèlerinage devraient atteindre en moyenne environ 30 milliards de dollars par an et créer 100 000 emplois pour les Saoudiens alors que le royaume attire environ 21 millions de fidèles chaque année pendant les 10 jours du Hajj ainsi que le pèlerinage d’un an de la Omra, selon les données officielles citées par Reuters. Le gouvernement vise 30 millions de pèlerins d’ici 2030.

Cette histoire a été mise à jour avec des informations supplémentaires. Edward Szekeres, Handi Alkhshali et Aishwarya S Iyer ont contribué au reportage.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT