Nouvelles Du Monde

Débats à Nairobi sur les dispositions constitutionnelles pour la transition post-conflit

Débats à Nairobi sur les dispositions constitutionnelles pour la transition post-conflit

2024-02-23 23:11:17

Nairobi 23 février 2024 – Vendredi, un atelier pour les forces civiles démocratiques a débuté dans la capitale kenyane, Nairobi, sur le thème « Progrès » sur les dispositions constitutionnelles pour la période de transition afin de développer la vision d’une coalition incluant les forces politiques et civiles pour mettre fin à la guerre et établir un régime civil démocratique. .

Le chef de la Coordination des Forces Civiles Démocratiques « Taqaddum », Al-Wathiq Al-Barir, a déclaré que la coordination œuvre pour soutenir tous les efforts visant à parvenir à la paix en arrêtant les hostilités et les tirs comme première étape pour mettre fin à la guerre et alléger les souffrances des populations. les Soudanais.

Lors de la séance d’ouverture de l’atelier, Al-Barir a souligné le soutien de coordination fourni aux efforts des acteurs humanitaires pour faire face à la situation catastrophique, en particulier les questions de mobilisation de l’aide humanitaire, d’assurer l’accès aux personnes touchées et d’alléger le fardeau des difficultés économiques, sociales. et les crises humanitaires.

Il a souligné la poursuite des travaux visant à contenir la rhétorique de la mobilisation et de la mobilisation des civils, la mobilisation des composantes tribales et le désarmement de tous les groupes en dehors des forces régulières.

Lire aussi  Le comité du 6 janvier termine sa réunion sur les renvois criminels

Il a souligné la nécessité d’une large communication avec les différentes parties pour engager un dialogue sur les principes d’une solution négociée et discuter et développer une vision politique du progrès, ainsi que de communiquer avec la communauté régionale et internationale pour la coordination et la coopération afin de mener à bien un processus politique global.

Il a expliqué que le but du processus politique est de mettre fin au conflit et d’établir un nouveau contrat social et un projet national qui aborde les problèmes de la crise soudanaise globale. Il a proposé des solutions efficaces et courageuses qui répondent aux principales questions historiques afin d’atteindre l’unité du Soudan, un régime civil démocratique, une armée nationale professionnelle unique, le démantèlement de l’autonomisation du régime du 30 juin 1989, la justice pour les victimes et la réparation. Dommages, reconstruction et retour des personnes déplacées et des réfugiés.

La coordination « Taqaddam », dirigée par Abdullah Hamdok, a tenu ces derniers jours plusieurs réunions en marge du Sommet africain avec le président de la Commission de l’Union africaine et les dirigeants du Soudan du Sud, du Kenya et du Ghana, en plus d’une réunion avec les Ministre tchadien des Affaires étrangères, le Secrétaire général de l’IGAD, et l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies afin de faire pression sur… Les deux côtés des combats au Soudan pour arrêter la guerre et mettre en lumière la crise humanitaire au Soudan. le pays.

Lire aussi  Le prince Harry et Meghan Markle "veulent bloquer" le documentaire Netflix "jusqu'à l'année prochaine" à la suite de la mort de la reine Elizabeth

Al-Wathiq Al-Barir a ajouté que Takadum travaille à la mise en œuvre de ces ateliers importants pour formuler des arrangements pour l’avenir à travers de larges consultations avec les véritables parties prenantes et les victimes de la guerre, et a ajouté : « Tadadum travaille avec diligence pour organiser la conférence fondatrice qui cible 600 personnes. participants et participation à l’intérieur et à l’extérieur du Takadum dans diverses parties du monde de la part des partis, des mouvements armés et des comités de résistance. » Société civile, professionnels, syndicats et éleveurs

Les nomades, les handicapés, les déplacés, les réfugiés, le clergé, les administrations civiles et les Soudanais de la diaspora, représentant un plus large éventail d’intérêts civils et politiques.

Il a déclaré que les résultats attendus de ces ateliers sont essentiellement le développement d’une vision de progrès vers l’arrêt de la guerre, l’établissement d’un régime civil démocratique et la participation des parties prenantes aux discussions et délibérations sur les questions fondamentales.

Pour sa part, le chef de la Coordination des Forces Civiles Démocratiques, Al-Tayeb Al-Makalabi, a déclaré que le projet d’ateliers est l’une des stratégies de base pour atteindre les objectifs les plus importants du « Taqaddam » en créant une vision pour l’avenir du Soudan. en organisant des ateliers objectifs pour discuter de questions fondamentales telles que la constitution, la réforme sécuritaire et militaire, la justice, etc., et parvenir à un consensus sur ces questions à travers des consultations dont les conclusions seront présentées lors de la conférence fondatrice de la coordination qui sera soumis pour approbation.

Lire aussi  Chelsea Transfer News: Nos signatures, départs et mouvements de prêt à l'été 2022 | Nouvelles | Site officiel

Il a poursuivi : “Ces ateliers ont lieu dans des circonstances difficiles dont souffre notre peuple. Les opérations militaires se poursuivent et derrière elles se trouvent la propagande de guerre, les discours de haine, le racisme, la violence et les graves violations contre les civils, qui augmentent chaque jour avec l’insécurité alimentaire et l’émergence du spectre de la famine.

Il a souligné que l’ancien régime ciblait chaque opération pour mettre fin à la guerre et y mettre davantage le feu, ajoutant que le but des ateliers était de développer une vision sur les questions de guerre et d’établir un régime civil démocratique.



#Discussions #Nairobi #sur #les #dispositions #constitutionnelles #pour #période #transition #après #cessation #guerre
1708724493

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT