Nouvelles Du Monde

Critique du film Lal Salaam : Aishwarya Rajinikanth est de retour en force

Critique du film Lal Salaam : Aishwarya Rajinikanth est de retour en force

Critique du film Lal Salaam : Le film de Rajinikanth était l’un des films les plus attendus de 2024 pour plusieurs raisons. Premièrement, la réalisatrice Aishwarya Rajinikanth revient en action après huit ans et, plus important encore, elle dirige également son père, la superstar Rajinikanth. Lal Salaam, avec également Vishnu Vishal et Vikranth, est une histoire qui tourne autour du cricket et de la religion et de la façon dont les habitants d’un village politisent un sport populaire. (Lire aussi – Interview d’Aishwarya Rajinikanth : « Travailler avec Appa à Lal Salaam était une masterclass »)

Critique du film Lal Salaam : Rajinikanth joue Moideen bhai, un leader musulman, dans Lal Salaam

Thiru (Vishnu Vishal) et Shamsuddin (Vikranth), le fils de Moideen bhai (Rajinikanth), sont rivaux depuis qu’ils sont enfants et cela se répercute également sur le terrain de cricket de leur village. L’équipe trois étoiles, créée par Moideen bhai, était une équipe gagnante avec Thiru et Shamsu jouant, mais ceux qui sont jaloux du succès de Thiru et qui ont des arrière-pensées le poussent hors de l’équipe. Thiru crée l’équipe rivale du MCC et les deux équipes finissent par représenter différentes religions (hindous et musulmans) dans le village. Ainsi, les matchs finissent par s’appeler Inde contre Pakistan dans le village, qui vivait auparavant en harmonie paisible.

Découvrez la riche histoire de Delhi à travers une série de promenades patrimoniales avec HT ! Participez maintenant

Aujourd’hui, Moideen Bhai vit à Mumbai avec sa famille et son rêve est de voir un jour Shamsu, un excellent joueur de cricket, jouer pour l’Inde. Mais un match au village devient un tournant dans la vie de Thiru et Shamsu et change tout. Que devient les deux hommes ? Shamsu joue-t-il enfin pour l’Inde ? Moideen bhai met-il fin à la rivalité entre les garçons et au conflit hindou-musulman du village ?

Lire aussi  Mikaela Shiffrin, Alerte sportive | La superstar Shiffrin s'est gravement écrasée : à venir avec la mise à jour

La première moitié de Lal Salaam tourne autour du village, de ses habitants et des relations entre hindous et musulmans. Cela met également en place la rivalité entre Thiru et Shamsu. C’est en seconde période que le rythme s’accélère vraiment et que nous voyons Rajinikanth libérer sa performance puissante.

Il est intéressant de voir Rajinikanth jouer à l’écran Moideen bhai, un leader musulman. Certains des dialogues qui lui ont été donnés montrent clairement ses convictions personnelles et sont très significatifs à l’époque actuelle. Ce sont des moments qui donnent la chair de poule, en fait.

Dans une scène, par exemple, Moideen bhai dit : « L’Inde est pour les Indiens et je suis un musulman indien. Je suis né ici et je mourrai ici. C’est ma maison. Il ne faut pas parler de caste ou de religion mais d’humanité, et l’humanité est avant tout. Jaï Hind. L’humanité est avant tout un aspect dont la Superstar a également parlé dans la vraie vie.

Lire aussi  Critique de « Lal Salaam » : Rajinikanth déchire la politique religieuse dans un film inégal

Cela mis à part, Rajinikanth essaye magnifiquement le double rôle d’un père, qui a des aspirations pour son fils, et d’un leader communautaire, qui croit que tous les gens ne font qu’un, quelle que soit leur religion ou leur caste. Il est mesuré dans ses actions et même les scènes de combat ne sont pas exagérées. Rajinikanth est l’épine dorsale de Lal Salaam.

Vishnu Vishal et Vikranth ont bien essayé leurs rôles et sont très naturels en tant que joueurs de cricket puisqu’ils jouent également au cricket dans la vraie vie. Leurs rôles ont également un graphique et ils ont tenu leurs promesses. La musique d’AR Rahman est une valeur ajoutée pour le film, combinant à la fois des éléments locaux et des éléments soufis pour mettre en valeur les deux religions différentes.

La réalisatrice Aishwarya Rajinikanth a réalisé un film pertinent dans le climat politique et social actuel. Elle est revenue au cinéma en trombe et ce film va certainement faire parler de lui. L’histoire aurait pu être mieux écrite par Vishnu Rangasamy – certains points de l’intrigue ne sont pas clairement expliqués et certaines scènes auraient pu être supprimées car elles dégradent l’ambiance du film.

Lire aussi  Un Iranien qui a vécu à l'aéroport de Paris pendant 18 ans décède – The Irish Times

Lal Salaam d’Aishwarya Rajinikanth est un drame social porteur d’un message. Et le public adorera Rajinikanth dans le rôle de Moideen bhai et, espérons-le, ils retiendront chez eux et à cœur ce qu’il dit à l’écran. L’humanité avant tout.

Divertissement! Divertissement! Divertissement! ????️???????? Cliquez sur pour suivre notre chaîne Whatsapp ???? Votre dose quotidienne de potins, de films, d’émissions et de mises à jour de célébrités en un seul endroit.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT