Nouvelles Du Monde

Conflit à Gaza : offensive imminente à Rafah et veto américain – Dernières actualités

Conflit à Gaza : offensive imminente à Rafah et veto américain – Dernières actualités

Près de 1,5 million de personnes, selon l’ONU, sont massées dans la ville de Rafah, située dans le sud du territoire palestinien contre la frontière fermée avec l’Egypte, dont la population a été multipliée par six depuis le début de l’agression israélienne contre les populations palestiniennes dans la Bande de Gaza.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé une prochaine offensive sur la ville surpeuplée, visée quotidiennement par des frappes israéliennes, afin de vaincre le mouvement islamiste palestinien dans son “dernier bastion” et libérer les otages retenus à Gaza.

Une perspective qui inquiète la communauté internationale, alors que les espoirs d’un arrêt des combats sont de plus en plus minces, surtout après que les Etats-Unis ont opposé leur veto à un projet de Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui exigeait un cessez-le-feu “humanitaire immédiat”.

Dans le même temps, le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh, installé au Qatar, est toutefois arrivé mardi au Caire pour de nouvelles discussions sur une trêve avec des responsables égyptiens.

Lire aussi  Comment réaliser de beaux portraits. - Le monde des appareils photo reflex

Premier soutien d’Israël, les Etats-Unis estiment que cette Résolution aurait mis en danger les négociations diplomatiques délicates sur le terrain pour obtenir une trêve incluant une nouvelle libération d’otages.

Une offensive à Rafah la transformerait en “cimetière”

L’ambassadeur palestinien à l’ONU a fustigé un veto “dangereux”, le Hamas y voyant un “feu vert” à Israël pour perpétrer davantage de “massacres”.

A New York, les Etats-Unis ont présenté un projet alternatif au texte auquel ils ont mis leur veto. Alors qu’ils s’étaient jusqu’ici systématiquement opposés à l’utilisation du terme “cessez-le-feu”, leur version soutient un cessez-le-feu mais pas immédiat, et sous conditions.

Ce projet prévient en outre qu'”une offensive terrestre d’ampleur” sur Rafah “ne devrait pas avoir lieu dans les conditions actuelles”.

Une offensive à Rafah transformerait cette ville en “cimetière”, a affirmé mardi la patronne de l’antenne américaine de MSF, prévenant avec d’autres ONG du risque de famine sur place.

Brett McGurk, le conseiller du président américain Joe Biden pour le Moyen-Orient, se rend cette semaine dans la région -mercredi en Egypte et jeudi en Israël- pour s’entretenir avec Israël de cette offensive et tenter de faire avancer l’accord sur les otages, selon la Maison Blanche.

Lire aussi  Campagne Zemmour et Ciotti : Un slogan qui divise

La Chine estime que le veto américain à l’ONU rendra la situation “encore plus dangereuse”.

La bande de Gaza est toujours plongée dans une situation humanitaire catastrophique, au lendemain de frappes israéliennes meurtrières.

Troisième veto américain bloquant une trêve

“Les Etats-Unis se sont encore une fois singularisés en opposant leur veto, rendant la situation à Gaza encore plus dangereuse. Les parties concernées, dont la Chine, ont exprimé leur forte déception et leur mécontentement”, a réagi mercredi Mao Ning, une porte-parole de la diplomatie chinoise.

“Le Conseil de sécurité doit agir au plus vite afin de promouvoir un cessez-le-feu et la fin des combats. C’est une obligation morale qui ne peut être repoussée”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse régulière.

Le projet de Résolution, qui exigeait “un cessez-le-feu humanitaire immédiat qui doit être respecté par toutes les parties”, a recueilli 13 voix pour, une abstention (Royaume-Uni) et une contre.

Il s’agit du troisième veto américain depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Lire aussi  Le ministre chinois des Affaires étrangères fait allusion au resserrement des liens entre Pékin et Moscou

Le veto américain “irresponsable et dangereux” envoie le message qu’Israël peut “continuer à faire n’importe quoi en toute impunité”, a fustigé l’ambassadeur palestinien Riyad Mansour.

Le Hamas a aussi dénoncé un “feu vert” à Israël pour commettre “plus de massacres” à Gaza.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT