Nouvelles Du Monde

Comment se porte le premier hybride rechargeable de Suzuki ?

Comment se porte le premier hybride rechargeable de Suzuki ?

Le Suzuki Across est le véhicule le plus cher et, avec le break de la famille Swace, le plus long de la gamme. Dans notre test, vous pouvez découvrir si et comment le prix du SUV est justifié et ce que Toyota a à voir avec la Suzuki.

L’Across a été conçu en coopération avec le Toyota RAV4, car Suzuki n’a pas encore proposé son propre modèle rechargeable ou même entièrement électrique, mais cela était nécessaire pour la consommation de la flotte afin de se conformer aux exigences de l’UE. Visuellement, les deux modèles ne diffèrent guère, mais maintenant plus sur l’Across. Celui-ci est au prix de 58 280 euros (TVA 19% incluse).

tl;dr : beau design et merveilleux confort de conduite, juste un peu cher

Avec leur seul hybride rechargeable à ce jour, Suzuki a fait un grand pas en avant. Je pense qu’il a réussi. Il est athlétique et ressemble à la pièce. L’Across est un véhicule adapté à tous. Les personnes soucieuses de l’environnement l’adoreront en raison de ses longues options de conduite entièrement électriques, les familles en raison de son espace et les plus âgés d’entre nous apprécieront le moyen pratique d’entrer et de sortir. Seul le prix un peu élevé devrait sans doute dissuader l’un ou l’autre intéressé. Pour tous les autres, la grosse Suzuki vaut vraiment la peine d’être considérée.

L’extérieur : l’une des plus grandes œuvres de Suzuki

Le SUV de 4,64 mètres de long et 1,69 mètre de haut est assez massif à première vue. En termes de dimensions, il se situe entre le Swace et le Jimny. Sur le second, on remarque l’élégance sportive basée sur les phares galbés, la grande calandre et les 2 sorties d’échappement chromées. Les jantes polies de 19 pouces y contribuent également.

Intérieur : Bonne qualité de construction dans la mesure du possible

L’équipement de l’Across ne peut pas être configuré en dehors de la couleur de la peinture et des divers accessoires. On peut donc dire qu’il est toujours livré avec l’équipement complet. Une déclaration claire concernant la politique de prix de la Suzuki. Ajuster le prix en sélectionnant ou en désélectionnant l’équipement n’est guère possible ici. L’équipement de série comprend, par exemple, un volant chauffant, des sièges chauffants à l’avant et à l’arrière, une climatisation automatique bizone, un régulateur de vitesse adaptatif, 4 modes de conduite et un hayon électrique. Mais plus là-dessus plus tard. L’Across a un intérieur entièrement en similicuir qui est non seulement beau mais aussi très confortable pour les longs trajets. En parlant de sièges, seul le siège du conducteur est électrique, le passager doit se décaler. L’éclairage d’ambiance éclaire les nombreux rangements pour le conducteur, le passager avant et au milieu pour les deux. Ils sont pratiquement attachés et offrent suffisamment d’espace pour ranger rapidement de petites choses. Le seul point de critique ici est qu’aucun de ces compartiments ne peut charger le téléphone portable sans fil. Ce que nous n’aimions pas non plus, c’était le point d’encliquetage de la boîte à gants, qui avait encore du jeu et secouait un peu en conséquence.

Le système d’infodivertissement peut être commandé via un écran tactile et, à part un système de navigation, offre tout ce que vous attendez. Nous avons particulièrement apprécié les informations en direct sur les données de conduite actuelles. Celles-ci étaient très précises et bien animées. Apple CarPlay et Android Auto peuvent être activés par câble. Cela fonctionne très rapidement et en douceur. Le système audio intégré standard de l’Across est tout à fait correct. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser l’égaliseur pour augmenter les graves et réduire les aigus, par exemple. La caméra de recul, qui s’allume en marche arrière, est très efficace de jour comme de nuit.

Caméra de recul Suzuki Across

Image : Actualités techniques

Tronc : Taille adéquate

Le coffre offre 490 litres avec 5 passagers, mais avec les sièges arrière rabattus, il contient 1 604 litres. Après avoir brièvement appuyé sur le bouton correspondant de la clé, ce qui semble être très utile, et que le hayon un peu lent s’est ouvert, il est facile de retirer le couvercle coulissant. Suzuki inclut également une roue de secours sous la zone de chargement avec l’Across. Quelque chose comme ça n’est plus une évidence de nos jours.

Suzuki à travers le coffre

Image : Technik News

Impression de conduite : Très agréable, même sur les longs trajets

Grâce à la suspension très douce, c’est comme glisser dans l’Across. La suspension compense facilement les nids-de-poule ou les bosses. Avec les 4 modes de conduite, vous pouvez très bien régler la pédale d’accélérateur. Qu’il s’agisse de ville, d’autoroute ou même de routes non goudronnées en mode “Trail”, il y a le bon réglage pour tout. L’Across roule normalement en traction avant, mais passe en traction arrière lors d’accélérations brusques ou sur des surfaces glissantes. L’entrée est merveilleusement haute, donc entrer et sortir est également idéal pour les personnes âgées. Au sujet de la sécurité, Suzuki nous offre, entre autres, le Lane Assist et le régulateur de vitesse avec contrôle de distance. Les deux fonctionnent bien, le régulateur de vitesse fonctionne même très bien dans le trafic stop-and-go. Cependant, les feux de route automatiques s’assombrissent souvent trop tard à notre goût.

Avec les deux boutons au-dessus du cadran rond, qui changent de mode de conduite, vous pouvez choisir la conduite électrique pure ou le mode automatique, où le moteur à essence s’allume quand c’est nécessaire. En retour, l’Across récupère lorsque vous arrêtez d’accélérer et de freiner, de sorte que l’énergie gagnée retourne dans le moteur électrique. Les deux moteurs délivrent 306 ch ensemble, avec lesquels vous pouvez amener les 2 015 kg à 100 km/h en un temps remarquable de 6 à 6,5 secondes. On pourrait penser que cette sportivité ne peut aller de pair avec une suspension souple, mais notre essai nous a appris le contraire. Même à des vitesses plus élevées et dans des virages serrés, l’Across de Suzuki reste propre sur la route. Mais alors que nous sommes à des vitesses plus élevées, la transmission automatique CVT est extrêmement bruyante à long terme.

Charge et autonomie : les objectifs sont réalisables

Chaque conducteur le sait : les informations du constructeur sur l’autonomie, en particulier avec les voitures électriques, peuvent s’écarter de plusieurs kilomètres de votre propre consommation. Mais ce n’est pas le cas avec l’Across. Suzuki précise une autonomie purement électrique de 75 kilomètres. Certes, il faut avoir une bonne adhérence du pied droit et de bonnes conditions routières pour les atteindre, mais s’en approcher fonctionne plutôt bien. L’Across est complètement chargé à la borne de recharge en 5 heures. À la prise de la maison en 7,5 à 9 heures. La consommation de carburant combinée selon WLTP est de 1,2 litre ou 16,6 kWh aux 100 km. Avec une batterie vide, nous sommes arrivés à environ 7,8 litres. Mais ceux-ci entrent également facilement dans la fourchette moyenne à deux chiffres sur l’autoroute, ce qui est probablement dû au poids.

des recommandations pour vous

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT