Nouvelles Du Monde

« C’est quelques semaines avant Noël, nous n’avons pas de travail » : des employés de café licenciés en raison des dégâts causés par les émeutes de Dublin

« C’est quelques semaines avant Noël, nous n’avons pas de travail » : des employés de café licenciés en raison des dégâts causés par les émeutes de Dublin

C’est avec l’approche de Noël que des employés d’un café de Dublin ont été licenciés en raison des dégâts causés par les émeutes dans la ville. Alors qu’ils se préparaient à célébrer les fêtes de fin d’année, ces travailleurs se retrouvent soudainement sans emploi, confrontés à une réalité difficile. Cette situation souligne les conséquences des événements violents sur la vie quotidienne des citoyens et met en lumière les défis auxquels sont confrontés de nombreux travailleurs dans un contexte de crise économique.

Les huit travailleurs, dont six baristas à temps plein et deux baristas à temps partiel, ont été informés par la direction ce mardi lors d’une réunion qu’ils seraient licenciés avec effet immédiat et sans salaire.

Siobhan, une employée, a déclaré à l’émission Liveline de RTÉ Radio 1 : « Beaucoup d’entre nous n’ont pas d’autres revenus et on nous a dit de contacter l’aide sociale. Nous sommes à quelques semaines de Noël, nous n’avons pas de travail, nous avons un loyer à payer.

Lire aussi  "On arrive!" ne participera pas aux élections législatives du 2 octobre - Bulgarie

“Les émeutiers de jeudi soir dernier vous ont fait perdre, à vous et à vos collègues, votre emploi”, a déclaré Mme Duffy, ce à quoi elle a répondu : “Plus ou moins, oui.”

Une lettre remise aux huit travailleurs a été lue en direct par Joe Duffy. Elle a informé les travailleurs qu’ils seraient licenciés sans salaire « conformément à votre contrat » à partir de ce mardi.

Il souligne que les licenciements resteront en vigueur jusqu’à ce que les réparations complètes soient effectuées à l’atelier et que les travailleurs seront informés dès qu’ils devront reprendre le travail.

La lettre encourage également les travailleurs à apporter le document officiel à leur bureau local de protection sociale afin de bénéficier de toutes les prestations auxquelles ils pourraient avoir droit, a souligné M. Duffy.

Siobhan a fait remarquer que la plupart des travailleurs devront chercher un nouvel emploi avant Noël.

Elle a également indiqué qu’un certain nombre de ses collègues étaient coincés dans le café lorsque des émeutiers sont entrés par effraction jeudi. « Ils étaient terrifiés, ils n’avaient aucune issue, ils sont restés enfermés dans les toilettes pendant une demi-heure à une heure », a-t-elle déclaré.

Lire aussi  Un projet de loi demande la révocation de la franchise SMNI | Nouvelles

Elle a déclaré que les émeutiers ont alors commencé à prendre des meubles de l’Holiday Inn pour les utiliser pour briser davantage de verre.

Lorsque M. Duffy lui a demandé combien de temps les réparations devraient prendre, elle a répondu que cela « prendrait plus de deux mois à 100 % ».

“Ils ont dit que s’il y avait des postes vacants dans l’hôtel, ils essaieraient, mais pour l’instant il n’y a rien de disponible”, a-t-elle informé, ajoutant que si des postes se libèrent, ils seront embauchés par ordre d’ancienneté.

Ceux qui devaient travailler vendredi, le lendemain de l’émeute, ont été informés qu’ils seraient payés pour cette journée, tandis que tout le monde a également été informé qu’ils pouvaient prendre des jours de vacances jusqu’à ce mardi.

Suite à leur discussion, un certain nombre de propriétaires d’entreprises ont téléphoné aux derniers segments de l’émission pour dire qu’ils seraient prêts à parler à l’un des huit travailleurs au sujet d’un emploi potentiel.

Lire aussi  Raquel Prates sur la fin de ses 16 ans de mariage : "Nous sommes séparés depuis plus longtemps"

Un directeur de boulangerie à Skerries a déclaré plus tard dans l’émission : « Nous allons avoir un poste à temps partiel et un poste à temps plein. Transmettez les détails, si quelqu’un souhaite nous contacter, il peut nous appeler.

L’Irish Independent a contacté l’Holiday Inn Express pour commentaires, qui n’a pas répondu.

#Cest #quelques #semaines #avant #Noël #nous #navons #pas #travail #des #employés #café #licenciés #raison #des #dégâts #causés #par #les #émeutes #Dublin

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT