Nouvelles Du Monde

Bourses mondiales hésitantes avant les résultats des entreprises et les réunions des banques centrales

Bourses mondiales hésitantes avant les résultats des entreprises et les réunions des banques centrales

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales ne dégagent pas de tendance claire lundi, circonspectes avant une vague de résultats et des réunions de banques centrales, tandis que les derniers indicateurs économiques font réagir les taux obligataires européens.

Les indices boursiers à 07h30

Les contrats à terme du Dow Jones progressaient de +42,00 points (+0,12%) à 35 440,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 augmentaient de +9,25 points (+0,20%) à 4 574,00 points. Les contrats à terme du Nasdaq gagnaient +40,25 points (+0,26%) à 15 580,25 points.

À Londres, le FTSE 100 baissait de -10,34 points (-0,13%) à 7 653,39 points. À Paris, le CAC 40 cédait -30,35 points (-0,41%) à 7 402,42 points. À Francfort, le DAX progressait de +4,65 points (+0,03%) à 16 181,87 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a gagné +396,69 points (+1,23%) à 32 700,94 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a clôturé en baisse de -407,11 points (-2,13%) à 18 668,15 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain montait de +0,47 $US (+0,61%) à 77,54 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord haussait de +0,48 $US (+0,59%) à 81,55 $US.

Lire aussi  La reine des influenceuses en Italie condamnée à une amende d'un million d'euros

Le contexte

L’économie européenne reste plombée par la mauvaise santé du secteur industriel et une chute de la demande qui reflètent une conjoncture morose, particulièrement en France, où l’activité du secteur privé a enregistré son plus fort repli depuis deux ans et demi.

En réaction, l’euro perdait 0,30%, à 1,1091 dollars et les taux d’intérêt souverains reculaient sur le marché obligataire. Le rendement de la dette allemande à dix ans valait 2,40% contre 2,46% vendredi.

Ces chiffres alimentent les spéculations des investisseurs autour de l’évolution de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi. Les hausses de taux opérées depuis un an passent de plus en plus mal auprès de certaines économies européennes fragiles.

La BCE devrait relever ses taux directeurs de 0,25 point de pourcentage, selon les économistes, mais rien ne semble certain concernant les réunions suivantes.

«Le nombre de hausses sera ensuite calibré sur l’évolution de l’inflation cœur (aussi appelée sous-jacente, qui exclut les prix de l’énergie et de l’alimentation, NDLR), sur laquelle il n’y a pour le moment aucun élément rassurant», anticipe Franck Dixmier, directeur mondial des gestions obligataires d’Allianz Global Investors.

La Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque du Japon (BoJ) se réunissent également cette semaine. Une hausse des taux de la Fed de 0,25 point de pourcentage est largement anticipée par les investisseurs, tandis que la BoJ ne devrait pas dévier de sa politique monétaire ultra-accommodante, selon les économistes.

Lire aussi  EDF envisage de réduire sa production nucléaire à cause de la montée des températures du fleuve

Si certains économistes pensent que la Fed procèdera cette semaine à la dernière hausse des taux de son cycle de resserrement monétaire, Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank, prévient que «la résilience du marché du travail américain et la consommation des ménages devraient inciter la Fed à rester prudente et à ne pas annoncer la fin du cycle de resserrement ce mercredi».

En Chine, la Bourse de Shanghai a cédé 0,11% et Hong Kong a chuté de 2,13%, sur fond d’inquiétudes autour de la croissance chinoise et alors que les espoirs d’un plan de relance massif de Pékin s’éloignent.

Julius Baer et SGS ravissent

La banque suisse de gestion de fortune Julius Baer, considérée comme une des bénéficiaires potentielles de la débâcle de Credit Suisse, a vu ses entrées d’argent frais bondir au premier semestre. L’action grimpait de 7% à Zurich.

Également sur la place boursière suisse, le groupe suisse SGSspécialisé dans l’inspection et la certification de produits, montait de 3,96% après avoir relevé son objectif de croissance pour 2023.

Lire aussi  Jasmina Selimovic élue gouverneur de la banque centrale de Bosnie: une première historique

Ocado enterre un litige

Le distributeur alimentaire en ligne britannique Ocado s’envolait de 10,36% à Londres après avoir annoncé le règlement d’un litige en justice avec le spécialiste norvégien de la robotique pour entrepôts AutoStore.

Philips respire de nouveau

Philips a publié un bénéfice net en hausse au deuxième trimestre, après que le dossier des appareils respiratoires pour l’apnée du sommeil défectueux a plongé le groupe néerlandais dans le rouge et entraîné la suppression de milliers d’emplois.

Des analystes s’inquiètent cependant du ralentissement de commandes (-8%), le titre perdait 5,01% à Amsterdam.

Du côté du pétrole et du bitcoin

Les prix du pétrole montaient encore, la référence américaine atteignant même un plus haut depuis fin avril

Le baril de Brent de la mer du Nordpour livraison en septembre, gagnait 0,60% à 81,56 dollars.

Son équivalent américain, le baril de Intermédiaire de l’ouest du Texas (WTI) prenait 0,61% à 77,53 dollars.

Le bitcoins reculait de 2,80% à 29 300 dollars.

dans un article qui pourrait se classer haut dans Google
#Bourse #qui #bouge #sur #les #marchés #avant #louverture #lundi
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT