Nouvelles Du Monde

Bioaccumulation et transfert améliorés du monométhylmercure à travers les biofilms périphytes dans les réseaux alimentaires benthiques d’une rivière affectée par des barrages au fil de l’eau

Bioaccumulation et transfert améliorés du monométhylmercure à travers les biofilms périphytes dans les réseaux alimentaires benthiques d’une rivière affectée par des barrages au fil de l’eau

2023-11-29 10:30:42


doi: 10.1021/acs.est.3c05585.

En ligne avant impression.

Affiliations

Élément dans le Presse-papiers

Maxime Leclerc et coll.

Environ Sci Technol.


.

Abstrait

Les centrales électriques au fil de l’eau (ROR) retiennent des zones terrestres limitées par rapport aux centrales hydroélectriques traditionnelles dotées de grands réservoirs et sont supposées avoir des impacts réduits sur le cycle du mercure. Nous avons mené une étude sur le périphyton et les communautés benthiques de différents habitats de la rivière Saint-Maurice (Québec, Canada) affectés par deux centrales ROR et leur effet sur la bioaccumulation et la bioamplification du monométhylmercure (MMHg). La proportion de mercure total sous forme de MMHg a atteint des valeurs maximales environ 2,9 fois plus élevées dans les sites inondés que dans les sites non inondés. La retenue par ROR fournirait donc des environnements favorables à la croissance du périphyton, capable de produire et d’accumuler du MMHg. Les concentrations de périphyton MMHg expliquaient de manière significative les concentrations chez certains macroinvertébrés benthiques, reflétant un transfert local. Grâce à l’analyse de δ13C et δ15N signatures, nous avons constaté que les inondations, créant des habitats lenthiques dispersés, entraînaient des modifications des structures trophiques par l’introduction de nouvelles sources de matière organique. Les pentes de grossissement trophique calculées n’ont pas montré de différences significatives dans l’efficacité du transfert de MMHg entre les secteurs, tandis que les interceptions des secteurs inondés étaient plus élevées. Les augmentations des concentrations de MMHg dans les zones inondées sont probablement dues à la retenue, combinée aux perturbations des bassins versants, et la création de petits habitats favorables au périphyton devrait être incluse dans les futurs modèles prédictifs.

Mots clés:

Périphyton ; chaîne alimentaire benthique ; Mercure; le méthylmercure; petites centrales hydroélectriques; transfert trophique.

Avis de non-responsabilité PubMed

#Bioaccumulation #transfert #améliorés #monométhylmercure #travers #les #biofilms #périphytes #dans #les #réseaux #alimentaires #benthiques #dune #rivière #affectée #par #des #barrages #fil #leau
1701259364

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Qui participe, comment les médias vont-ils évoluer

Rassemblement de grève de la GSEE et de l’ADEDY / Photo d’archive © Eurokinesis ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf(

ADVERTISEMENT