Nouvelles Du Monde

Béatrice Chebet bat le record du monde du 10 000 m

Béatrice Chebet bat le record du monde du 10 000 m
Le Kenya a réalisé un temps de 28:54.14 lors de la pré-classique à Eugene pour battre le temps de 29:01.03 de Letesenbet Gidey.

Il y a soixante-dix ans, Emil Zatopek courait en 28:54,2 pour établir un record du monde masculin du 10 000 m à Bruxelles. À l’époque, il semblait impossible pour les femmes de s’approcher d’une telle marque et il faudrait plus de 30 ans avant que les femmes puissent courir cette distance dans les grands championnats.

Dans les premières années où les records féminins du 10 000 m ont été reconnus par World Athletics, Mary Decker a couru en 31 : 35,3 à Eugene, dans l’Oregon, en 1982. Les progrès dans la course de fond féminine sont cependant tels que Béatrice Chebet est devenue la première femme à battre le 29. -minutes le samedi 25 mai dans la même ville de l’Oregon où elle a couru en 28:54.14 – plus ou moins le même temps que Zatopek avait réalisé 70 ans plus tôt.

Béatrice Chebet (Jan Figueroa)

Tsegay et Chebet sont restés dans la foulée de la technologie Wavelight, marquant un rythme record du monde tout au long de la course – Tsegay faisant l’essentiel du travail et menant à la mi-course en 14:31.08 – jusqu’à ce que Chebet, le double champion du monde de cross-country, s’impose clairement. avec trois tours restants.

Lire aussi  Qu'est-il arrivé à Dakota Johnson dans la finale de « The Office » ?

A deux tours de l’arrivée, Chebet a pris une légère avance aux feux et a terminé en force pour entrer dans les livres d’histoire.

L’événement faisant également office d’essais kenyans pour les Jeux olympiques, Lilian Rengeruk a terminé troisième en 29:26,89 et Margaret Kipkemboi quatrième en 29:27,59.

“Pour Paris, je vais doubler”, a déclaré Chebet. « Mais mon objectif est de courir 5 000 m en premier, puis 10 000 m en deuxième. Parce que c’est mon premier 10 000 m à courir hors du pays, et je suis tellement heureux de courir 28 minutes et d’établir un record du monde.

« Le dernier tour m’a juste motivé, surtout lorsque Gudaf a chuté. Puis j’ai réalisé : « Oh, je suis le meilleur, alors je peux y aller ». Je veux juste remercier mon management, mon coach et tout le monde à la maison pour leur grand soutien. J’ai très bien fait parce que je vois que mon corps réagissait bien.

“Je dis parce que Gudaf a demandé un record du monde, laissez-moi l’accompagner et voir comment mon corps a réagi, et le corps a bien répondu, alors j’ai décidé d’y aller.”

Lire aussi  L'OTAN envoie 20 000 soldats polonais en Ukraine. Révélation choquante

Au 10 000 m masculin, qui était également l’épreuve olympique kenyane, Daniel Mateiko a gagné en 26:50,81 devant Nicholas Kipkorir, qui a couru en 26:50,94.

S’abonner à la newsletter AW

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT