Nouvelles Du Monde

Avortement, les craintes d’Emma Bonino pour la loi 194

Avortement, les craintes d’Emma Bonino pour la loi 194

2023-05-22 12:45:33

AGI – “Aujourd’hui, je ne suis pas seulement préoccupé par les limites de la loi 194, c’est-à-dire la‘objection de conscience organisés dans de nombreuses régions ou la non-prescription des RU486; je ne m’inquiète pas non plus des différentes campagnes des mouvements Provita, ni ne pense que la loi 194 risque d’être annulée par cette majorité parlementaire réactionnaire de droite. Ma crainte est qu’il devienne inapplicable dans toutes les régions”.

“La première ministre, Giorgia Meloni, a précisé à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas l’intention d’abolir ou de modifier la directive mais d'”appliquer la loi 194”. Cependant, ce que nous disent les régions administrées par les forces du centre-droit montre une situation très différente de celle celui décrit par le premier ministre. Le cas des Marches – souligne Bonino – en est l’exemple le plus évident. Ce n’est que dans cette région que le pourcentage moyen d’objection pour 2021 est égal à 69 %, légèrement inférieur à celui constaté au cours des dix dernières années, égal à 70 %, mais légèrement supérieur à la moyenne nationale », ajoute-t-il.

Lire aussi  Un suspect de meurtre dans le cyclisme professionnel sera jugé au Texas après une vaste chasse à l'homme

“Sur 17 établissements de santé – poursuit Bonino – 12 sont des points pour l’interruption de grossesse : dans un l’avortement n’est pas pratiqué (Fermo) et dans les quatre autres il n’y a pas de gynécologues non objectants. Quatre sur douze ont plus de 80% cent gynécologues d’objection. Le Marche c’est la région de l’Italie centrale où l’avortement pharmacologique est le moins pratiqué. Ils sont à 13 %, alors que la moyenne nationale, déjà très faible, est de 24-25 %. Mais la loi 194 stipule que tous les services hospitaliers doivent garantir l’interruption de grossesse. Et donc je m’attends à ce que, malgré l’objection des gouvernements régionaux de centre-droit, la loi soit appliquée et respectée”.

“Et, à mon avis, le moyen le plus efficace de défendre le 194 est de se battre pour les nouveaux droits qui restent à conquérir, de citoyenneté, euthanasieà la légalisation du cannabis, etc. », conclut Bonino.

Lire aussi  Les médecins exhortent les législateurs de la Caroline du Nord à s'opposer aux nouvelles limites à l'avortement | WFAE 90,7



#Avortement #les #craintes #dEmma #Bonino #pour #loi
1684782545

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT