Nouvelles Du Monde

+++ Actualités sur la guerre au Moyen-Orient +++ : des chars israéliens repérés à Rafah

+++ Actualités sur la guerre au Moyen-Orient +++ : des chars israéliens repérés à Rafah

2024-05-28 19:48:00

Les troupes israéliennes semblent avancer davantage dans la ville, au sud de la bande de Gaza. L’Irlande et la Norvège reconnaissent la Palestine comme un État. Le Conseil de sécurité mondial se réunit.

Des milliers de personnes à Gaza cherchent refuge dans des tentes, photo prise lundi depuis Rafah Photo : Hatem Ali/ap

Autorité sanitaire : Plus de 30 morts dans les attaques à Rafah

Selon des informations palestiniennes, des dizaines de personnes ont encore été tuées mardi lors d’attaques israéliennes à Rafah, au sud de la bande de Gaza. Selon les autorités sanitaires contrôlées par le Hamas, 18 personnes sont mortes dans les attaques cette seule nuit.

Les médecins de la zone côtière palestinienne ont également parlé d’au moins 20 morts lors d’un incident survenu à l’ouest de la ville. Ce sont donc les tentes des personnes déplacées qui ont été la cible. La Défense civile, contrôlée par le Hamas, a déclaré qu’au moins quatre obus avaient été tirés sur la zone touchée. Aucune des informations n’a pu être vérifiée de manière indépendante dans un premier temps.

L’armée israélienne a déclaré mardi soir que, contrairement aux informations rapportées, elle n’avait pas attaqué dans la zone humanitaire désignée d’Al-Mawasi. Un certain nombre de personnes déplacées y ont cherché refuge sur instructions de l’armée israélienne. (dpa)

L’armée américaine suspend son aide par voie maritime

Selon un article de presse, l’armée américaine suspend les livraisons d’aide par voie maritime à la bande de Gaza. Le mauvais temps a endommagé la jetée temporaire, a rapporté NBC News, citant des responsables de l’ONU et des initiés israéliens et américains. Une déclaration correspondante des États-Unis est attendue plus tard dans la journée. (rtr)

Témoins oculaires : les chars israéliens ont avancé dans le centre de Rafah

Selon des témoins oculaires, des chars de l’armée israélienne ont avancé mardi dans le centre de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Les chars sont arrivés à un rond-point du centre-ville, a déclaré un témoin oculaire à l’agence de presse AFP, ce qui a été confirmé par les milieux de sécurité de la ville. Lundi soir, un camp de réfugiés près de la ville a été touché par une frappe aérienne israélienne, tuant de nombreuses personnes. (afp)

L’Irlande reconnaît officiellement l’État palestinien

Comme annoncé, l’Irlande a également officiellement reconnu mardi un État palestinien indépendant, à la suite de l’Espagne et de la Norvège. Dans la déclaration de reconnaissance publiée à Dublin, le Premier ministre irlandais Simon Harris a appelé Israël à « mettre fin à la catastrophe humanitaire » dans la bande de Gaza. L’Irlande, aux côtés de l’Espagne et de la Norvège, prend cette mesure pour maintenir vivante la croyance en la paix au Moyen-Orient. (afp)

Rapports : les forces terrestres israéliennes continuent d’avancer sur Rafah

Selon des témoignages oculaires de Rafah, les troupes terrestres israéliennes ont progressé plus profondément dans la ville, au sud de la bande de Gaza. En conséquence, des troupes ont également été aperçues dans le centre-ville mardi. Le site d’information israélien ynet, citant des sources à Rafah, a rapporté que des chars israéliens étaient déployés dans le district de Tal al-Sultan. Il n’y a pas encore eu de troupes terrestres.

Lire aussi  Kiev espère que Moscou renoncera à ses armes nucléaires lors de la signature de l'accord de paix

Il n’y a eu initialement aucune confirmation de ces informations de la part de l’armée israélienne. (dpa)

Secouristes : 16 personnes tuées dans des attaques à Rafah

Les attaques israéliennes contre la ville palestinienne de Rafah ont fait au moins 16 morts, selon les secouristes. Les décès sont survenus dans le district de Tel al-Sultan, au nord-ouest de la ville, ont indiqué mardi la Défense civile palestinienne et le Croissant-Rouge palestinien.

Israël affirme mener des opérations limitées dans l’est de Rafah, à la frontière entre la bande de Gaza et l’Égypte. Toutefois, les habitants ont également signalé d’intenses bombardements dans la nuit dans les quartiers ouest de Rafah. (ap)

La Norvège reconnaît la Palestine, l’Irlande et l’Espagne suivent

Quelques heures après, la Norvège, l’Irlande et l’Espagne veulent elles aussi reconnaître mardi un Etat palestinien. La décision de la Norvège de reconnaître la Palestine comme État est entrée en vigueur à minuit. Les trois pays espèrent que cela donnera un élan à la solution dite à deux États. (dpa)

Le Conseil de sécurité de l’ONU veut gérer les frappes aériennes

Alors que les dirigeants israéliens s’en tiennent à leurs objectifs de guerre malgré l’horreur mondiale provoquée par la frappe aérienne dévastatrice qui a tué plusieurs personnes dans un camp de réfugiés à Rafah, le Conseil de sécurité mondial doit se réunir d’urgence.

Un porte-parole du Département d’État américain a qualifié les images du camp de tentes des personnes déplacées dans le sud de la bande de Gaza de « déchirantes ». Ils travaillent avec l’armée israélienne et des partenaires locaux pour clarifier les circonstances de la frappe aérienne.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a parlé au Parlement d’un incident « tragique » dont nous pourrions tirer des leçons. Mais dans le même temps, selon son bureau lundi soir, il a souligné : « Je ne céderai ni ne capitulerai. Je ne mettrai pas fin à la guerre tant que nous n’aurons pas atteint tous nos objectifs.

Selon l’Autorité palestinienne de la santé, l’armée israélienne a tué au moins 45 personnes et en a blessé des dizaines d’autres lors de l’attaque d’un camp de personnes déplacées dimanche soir. La plupart des décès concernent des femmes et des mineurs. Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné les actions d’Israël et a exigé : « Cette horreur doit cesser ». (dpa)

Les États-Unis soulignent le droit d’Israël à prendre des mesures contre le Hamas

Un porte-parole du Département d’État américain a souligné qu’Israël avait le droit de prendre des mesures contre les islamistes du Hamas. Selon les informations disponibles, deux terroristes de haut rang ont été tués dans l’attaque. « Mais comme nous l’avons déjà clairement indiqué, Israël doit prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils », a-t-il déclaré. Et dans cette affaire, des dizaines de Palestiniens innocents ont été tués. (dpa)

Incendie causé par le réservoir de carburant ?

Des responsables israéliens ont déclaré au gouvernement américain allié qu’ils pensaient qu’un réservoir de carburant situé à 100 mètres aurait pu prendre feu à cause d’éclats d’obus après la frappe aérienne, a déclaré lundi un responsable américain cité par ABC News. En conséquence, une tente a pris feu, ce qui a provoqué un incendie dévastateur dans le camp. Cependant, les États-Unis ne disposent pas d’informations claires à ce sujet.

Lire aussi  Guerre de la Russie contre l'Ukraine - principales nouvelles, dernière carte du 29 janvier, batailles pour Avdiivka

Suite à la frappe aérienne, des vidéos inquiétantes ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des corps calcinés récupérés dans des tentes en feu. L’armée israélienne a déclaré avoir pris des précautions pour réduire les risques pour les civils. Des munitions précises ont été utilisées lors de l’attaque et la zone a été surveillée depuis les airs. (dpa)

Le gouvernement américain ne veut pas encore évaluer l’attaque

Pendant ce temps, deux responsables américains ont déclaré au portail d’information Axios que l’administration du président américain Joe Biden était encore en train d’évaluer si la frappe aérienne meurtrière constituait une violation de la « ligne rouge » proclamée par Biden. Biden a récemment menacé Israël de suspendre la livraison de certaines armes américaines si l’armée israélienne entrait dans le centre-ville densément peuplé de Rafah.

Le gouvernement américain rejette une offensive terrestre majeure d’Israël dans la ville frontalière avec l’Égypte, mais a récemment déclaré que les opérations dans cette ville n’avaient pas encore atteint l’ampleur contre laquelle il avait mis en garde. Le porte-parole n’a pas répondu lundi à la question de savoir si le ministère des Affaires étrangères continue d’évaluer la situation de la même manière après la dernière attaque aérienne.

Le gouvernement fédéral suppose une erreur

Le gouvernement fédéral suppose qu’il y a eu une erreur de la part d’Israël dans le cadre de l’attaque. Des enquêtes sont actuellement en cours en Israël pour déterminer s’il s’agit d’une attaque ciblée, a déclaré lundi à Berlin le porte-parole du gouvernement Steffen Hebestreit.

“De toute façon, une erreur a été commise, on peut déjà le dire”, a-t-il ajouté. « La conclusion quant à savoir s’il s’agit d’un crime de guerre au sens du droit international doit être laissée aux avocats qui connaissent les faits exacts de l’affaire : « Enquêtez d’abord sur ce qui s’est exactement passé, puis jugez. » Et ne portez pas de jugement immédiat sur la base d’images. (dpa)

Dommages aux efforts de cessez-le-feu

En raison de l’attaque de Rafah, le Hamas a temporairement suspendu sa participation aux négociations de cessez-le-feu. Des représentants du Hamas l’ont déclaré à l’agence de presse allemande. Les négociations indirectes entre Israël et l’organisation islamiste, dans lesquelles l’Égypte, le Qatar et les États-Unis jouent le rôle de médiateurs, sont récemment tombées dans une impasse après plusieurs jours de négociations au Caire et à Doha.

Selon les médias, elles devraient reprendre cette semaine « sur la base de nouvelles propositions ». Israël attend plus d’informations des médiateurs sur les dernières positions du Hamas avant de prendre la décision d’envoyer sa propre équipe de négociation, a déclaré un responsable israélien. Temps d’Israël. (dpa)

L’UE veut une réunion formelle avec Israël sur la situation à Gaza

Dans le même temps, l’UE souhaite discuter de la situation dans la bande de Gaza avec Israël lors d’une réunion formelle. “Nous avons atteint l’unanimité nécessaire pour appeler à un Conseil d’association avec Israël”, a déclaré lundi à Bruxelles le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères des États membres.

Lire aussi  Les Kenyans en Chine bénéficieront de services consulaires mobiles à partir du 13 avril

Il devrait s’agir du respect des droits de l’homme et de la manière dont Israël veut mettre en œuvre la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ), a déclaré Borell. Depuis l’annonce de la décision, il n’y a pas eu de cessation des activités militaires, mais “au contraire : une augmentation des activités militaires, une augmentation des bombardements et une augmentation des victimes parmi la population civile”.

Vendredi, la CIJ a ordonné à Israël de mettre immédiatement fin à l’opération à Rafah. Aucune condition de vie ne devrait être créée « qui pourrait conduire à l’anéantissement total ou partiel de la population palestinienne à Gaza », a déclaré le juge. Cependant, le tribunal international n’a pas ordonné un cessez-le-feu pour Gaza. Ses décisions sont contraignantes. Cependant, les juges de l’ONU n’ont aucun moyen de contraindre un État à la mettre en œuvre. (dpa)

L’Egypte confirme la mort de soldats à la frontière avec Gaza

Un soldat égyptien a été tué dans un échange de tirs entre troupes israéliennes et égyptiennes près de la frontière avec la bande de Gaza. Le porte-parole de l’armée égyptienne l’a annoncé lundi. Il s’agit du premier décès rendu public dans les rangs de l’armée égyptienne depuis le début de la guerre à Gaza, il y a près de huit mois. L’armée israélienne a confirmé un échange de tirs. L’armée israélienne a déclaré que l’incident faisait l’objet d’une enquête et que des pourparlers étaient en cours avec le pays voisin.

Le site d’information israélien ynet a rapporté, citant des sources militaires, que des soldats égyptiens avaient ouvert le feu. Les informations n’ont pas pu être vérifiées de manière indépendante dans un premier temps. Selon le rapport, d’autres soldats du pays voisin ont été blessés lors de l’échange de tirs qui a suivi. Un responsable du gouvernement égyptien a toutefois déclaré au site d’information Al-Arabi que les troupes israéliennes avaient tiré en premier.

La chaîne de télévision égyptienne Al-Kahira News, affiliée à l’État, a rapporté, citant les cercles de sécurité égyptiens, qu’il y avait eu initialement un échange de tirs entre des soldats israéliens et des combattants palestiniens à Rafah. Une première enquête a montré que des coups de feu ont été tirés dans plusieurs directions. Les gardes de sécurité égyptiens ont donc tiré sur l’endroit d’où provenaient les tirs.

La situation à la frontière est récemment devenue plus grave suite à l’expansion de l’opération militaire israélienne à Rafah, au sud de la bande de Gaza. L’armée affirme vouloir y détruire les bataillons islamistes du Hamas. Les troupes israéliennes ont progressé encore il y a trois semaines et ont pris le contrôle du poste frontière de Rafah du côté palestinien ainsi que d’une bande frontalière entre l’Égypte et Gaza. (dpa)



#Actualités #sur #guerre #MoyenOrient #des #chars #israéliens #repérés #Rafah
1716918774

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT