à la corrida de La Brède, le retour de nos héros d’or

À ses côtés, deux toreros en pleine verve. D’abord Juan Leal qui récolte les fruits de sa 10e saison de matador : sorties en triomphe chez lui à Arles, à Nîmes, oreille au Pérou, à Saragosse et à Madrid, le 2 juin dernier face au même cheptel de Fuente Ymbro. À noter que Juan Leal est le seul torero français engagé à la feria de Pampelune qui, comme La Brède, rouvrira sa plaza après deux ans sans toros, pandémie oblige.

Le destin de Dorian Canton

Enfin, Dorian Canton (21 ans), qui a triomphé samedi dernier à Aire-sur-l’Adour. Avec un petit bâton, un petit pantalon, un petit chapeau et une chemisette, le môme Dorian sortait chaque matin de l’étable les 40 vaches de papa, éleveur à Asson-en-Béarn. Les cornes, les sabots, le regard du bétail, il connaît depuis tout gosse. En 2009, il voit une corrida à Béziers, le déclic. Il s’inscrit à l’école taurine de Richard Millian et le destin se met en marche chez ce garçon lucide et courageux. À ses atouts de vrai terrien ne manquaient que de la « toreria », chose faîte depuis que Dorian a pour coach Olivier Mageste. Les progrès sont énormes et la conquête passera à coup sûr près du château de Montesquieu.

Le programme (samedi 25 juin, plaza de La Brède) : à 11 h 30, quatre novillos (SP) d’Alma Serena et de La Espera pour « Juanito » et Cristiano Torres. À 18 heures, six toros de Fuente Ymbro pour Curro Diaz, Juan Leal et Dorian Canton.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT