Une vingtaine de motards contre la hausse des carburants ont rejoint la manifestation anti-pass sanitaire à Montluçon (Allier)

| |

Une vingtaine de motards de Montluçon et de ses environs (Allier) se sont réunis sur le parking du centre Athanor pour protester contre la hausse des prix des carburants, ce samedi 30 octobre au matin. Ils ont répondu à l’appel de Jean-Claude Colacicco, un motard indépendant de Désertines.

« Nous nous mobilisons contre toutes les hausses et surtout celle du carburant. Sans véhicule, on ne peut plus rien faire. Ce gouvernement va aller jusqu’où ? On n’est plus rien si ce n’est des pompes à fric. »

Jean-Claude Colacicco (motard de Désertines)

Les motards estiment que le chèque énergie n’est pas non plus une bonne solution. « Cent euros, c’est du pipeau, en plus c’est pris sur les impôts ! »

Retrouver un esprit de solidarité et une convergence des luttes

Les motards ont ensuite décidé de rejoindre les anti-pass sanitaire, au faubourg Saint-Pierre, afin de manifester avec eux. Certains motards, qui sont aussi des Gilets jaunes, aimeraient retrouver la solidarité qu’ils ont connue en 2018 au début dudit mouvement Gilets jaunes.

« On est à un moment charnière avec l’élection présidentielle qui arrive. Il y a des mouvements citoyens et une convergence des luttes qui se sont créés depuis 2018. Il y a des gens qui sont sortis dans la rue, qui étaient des primo-manifestants. »

Un motard gilet jaune

Le cortège a pu de nouveau défiler sur le boulevard de Courtais.
(vide)

Les quatre-vingt-dix personnes qui manifestaient contre le pass sanitaire, pour le quinzième samedi consécutif, ont alors accueilli avec enthousiasme l’arrivée de ces motards.

Les agriculteurs de Creuse ont aussi leur mot à dire sur la hausse du carburant et des matières premières

Créer un collectif pour structurer le mouvement anti-pass sanitaire

Elisabeth Camus, qui avait déposé en préfecture la manifestation du jour, souhaite de son côté structurer ce mouvement anti-pass pour lui permettre de perdurer.

« J’ai créé le Collectif anti-pass 03, avec comme sous-titre “liberté et résistance”, pour donner une identité au mouvement. Il le faut pour être entendu des autorités. La manifestation est un lieu d’échanges, mais ce n’est pas le meilleur endroit pour construire quelque chose. Si l’on est structuré, on avancera plus vite. »

Elisabeth Camus (fondatrice du Collectif anti-pass 03)

Le Collectif anti-pass 03 a été créé pour structurer le mouvement.

Elle reconnaît néanmoins que l’idée ne séduit pas tous les manifestants. « Ils ne s’opposent pas à l’idée d’un collectif, mais ils ne comprennent pas la nécessité de structurer. » À suivre donc.

Florence Farina : texte
Florian Salesse : photos

.

Previous

Les résidents méritent plus d’avoir leur mot à dire sur les développements | Lettres à l’éditeur

4 000 € de bonus pour l’achat d’une voiture électrique

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.