Tom Petty a chaleureusement célébré avec des chansons, des mots pour son 70e anniversaire | Culture & Loisirs

| |

Tom Petty n’était malheureusement pas avec nous pour fêter son 70e anniversaire cette semaine.

Mais sa famille, Petty Legacy LLC, a veillé à ce qu’il y ait une fête le vendredi 23 octobre, qui a effectivement condamné les torpilles et s’est envolée vers le grand large – et au-delà.

Trois jours après son anniversaire, le quatrième anniversaire de Tom Petty a fait passer l’événement d’un événement dans sa ville natale à Gainesville, en Floride, à une affaire internationale de stars. Pendant près de cinq heures et demie – y compris une programmation spéciale sur la radio Tom Petty de SiriusXM et un concert hommage virtuel de près de trois heures – Petty a été célébrée avec des paroles et des chansons, louangée à juste titre, mais sans un seul règlement écoeurant ou malhonnête.

L’homme – décédé de manière inattendue le 2 octobre 2017 à l’âge de 66 ans – a simplement reçu son dû de ceux qui l’aimaient et le respectaient, et les fans étaient les véritables destinataires du cadeau d’anniversaire.

Le cœur émotionnel du Bash est venu vers la fin, lorsque le guitariste de Heartbreakers Mike Campbell et le claviériste Benmont Tench – qui a commencé avec Petty dans le groupe de Gainesville Mudcrutch – se sont réunis au Clubhouse du groupe à Los Angeles, jouant ensemble pour la première temps «dans deux ou trois ans», selon Campbell. Tench a chanté une interprétation douce et épurée de “American Girl” préférée des Heartbreakers en 1977, tandis que Campbell a suivi avec “Something Good Coming”.

Ils ont terminé avec “We Want Boogie ‘Bout Midnight”, que Campbell a présenté comme une chanson interprétée par Johnny Hines, un habitué de Gainesville qui avait l’habitude de faire des spectacles pour Mudcrutch.

Il y avait aussi des clips vintage de Petty and the Heartbreakers interprétant les premiers succès tels que “I Need to Know” et “Refugee”, et une interprétation ultérieure de “Oh Well! (Part 1)” de Fleetwood Mac. D’autres membres du groupe tels que le bassiste Ron Blair et le batteur Steve Ferrone faisaient partie du flot de témoignages pendant la diffusion en continu, et Blair a terminé le spectacle en appelant les autres Heartbreakers survivants pour déclarer “Je suis prêt à jouer à la baisse d’un chapeau … . Faites le moi savoir. “

Il y a eu, sans surprise, une abondance de moments forts musicaux tout au long, y compris des performances des Foo Fighters (“Honey Bee”) et de Gary Clark Jr. (“Good Enough”) au gala MusiCares Person of the Year 2017 en l’honneur de Petty, mais principalement fait maison hommages faits spécialement pour le Bash. Celles-ci allaient des affaires acoustiques à l’intérieur aux vidéos conceptuellement ambitieuses; Margo Price et Lukas Nelson, par exemple, ont tissé des images de Stevie Nicks et de la vidéo des Heartbreakers pour “Stop Draggin ‘My Heart Around” avec leur propre performance, et Dhani Harrison et Graham Coxon se sont associés pour une présentation follement psychédélique de “Love is Le long de la route.”

Des moments plus simples sont venus d’Adam Sandler à la maison jouant une interprétation acoustique solo de “Yer So Bad” et Brandi Carlile et le fidèle rendu de “Wildflowers” par ses camarades de groupe. Amos Lee a joué ostensiblement devant une affiche du regretté John Prine en chantant “Room at the Top”, tandis que Beck a été filmé d’en haut en jouant “Don’t Come Around Here No More” sur un escalier et Norah Jones a offert un ” Le couplet de l’album Wildflowers de “Time to Move On” à la guitare et “Only a Broken Heart” au piano. Chris Stapleton a contribué à une version obsédante de “Don’t Fade on Me”, Jackson Browne a chanté “The Waiting” comme un morceau de piano solo et une Spoon principalement masquée a parcouru une prise musclée de “Breakdown”.

Les parties verbales du Bash étaient tout aussi touchantes, avec des idées vives offertes par des producteurs Petty tels que Rick Rubin, Jimmy Iovine, George Drakoulias et Dave Stewart, ainsi que de Petty lui-même via des enregistrements d’entrevues d’archives. La veuve de George Harrison, Olivia, a offert des souvenirs chaleureux de leur temps social ensemble, ainsi que de la formation des All-Star Travelling Wilburys, et Jakob Dylan, qui a intronisé Petty et les Heartbreakers au Rock and Roll Hall of Fame, a livré un couple savant mais sincère discours sur les réalisations et les influences de Petty.

Lenny Kravitz, quant à lui, a parlé de l’ouverture de Petty en 1989 – avec quelle chaleur il a été traité et encadré, en particulier via des voyages dans des magasins de guitares vintage. Et Stevie Nicks – qui porte un badge que Petty lui a donné en tant que Heartbreaker honoraire – a raconté une lettre dans laquelle elle a qualifié Petty de «meilleur ami» et de «boussole morale».

Il y a eu, bien sûr, une promotion directe et implicite pour le tout nouveau “Wildflowers and All the Rest”, mais la fête a également permis de collecter des fonds pour quatre organismes de bienfaisance – et continue de le faire via tompettybirthdaybash.com et tom petty.com/festival. Il est peut-être parti, mais Petty n’est clairement, et à juste titre, pas oublié.

.

Previous

Blazers d’Oklahoma City

Match de quart aux heures de grande écoute lorsque Seattle se rend en Arizona – The Denver Post

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.