Projet de loi sur la réglementation bancaire (amendement) adopté à Lok Sabha pour ramener les banques coopératives sous RBI

Compte tenu de la détérioration de l’état des banques coopératives dans le pays, Lok Sabha a adopté mercredi Projet de loi sur le règlement bancaire (amendement), 2020. Le projet de loi propose des amendements à la loi de 1949 sur la réglementation bancaire. Avec ce nouveau projet de loi, le gouvernement central entend apporter banques coopératives sous la supervision de la Reserve Bank of India (RBI).

“Nous essayons d’apporter cet amendement pour protéger les déposants. Comme dans une situation malheureuse dans les banques, les déposants sont mis en difficulté”, a déclaré le ministre des Finances. Nirmala Sitharaman a déclaré mercredi à Lok Sabha.

“Depuis deux ans, les déposants des banques coopératives et des petites banques sont confrontés à des problèmes. Nous essayons d’apporter cet amendement afin de protéger les déposants. Parce que ces banques sont tombées dans des jours difficiles obligeant donc le régulateur à instaurer un moratoire et à résoudre le problème semble consommer tout le temps », a ajouté le ministre des Finances.

Le projet de loi a été présenté pour la première fois en mars lors de la session budgétaire. Cependant, il n’a pas pu être adopté en raison de la pandémie de COVID-19. En juin, le cabinet du syndicat a approuvé l’ordonnance visant à placer 1 482 banques coopératives urbaines et 58 banques coopératives multi-États sous la supervision de la banque centrale.

“En raison de la pandémie, le stress dans les banques coopératives a augmenté et le ratio NPA brut est passé de 7,27% en mars 2019 à plus de 10% en mars 2020. Par conséquent, il a été estimé que pour protéger les intérêts des déposants, nous devrions faire adopter l’ordonnance, ” elle a ajouté.

“Ce projet de loi ne réglemente pas les banques coopératives. L’amendement ne permet pas au gouvernement central de reprendre les banques coopératives”, a déclaré Sitharaman.

Avec les amendements, RBI pourra entreprendre un projet de fusion d’une banque sans la placer sous moratoire. Avant cette modification, si un prêteur était soumis au moratoire, non seulement il plafonnait les retraits par les déposants, mais il interdisait également les opérations de prêt d’une banque.

Peu d’amendements supplémentaires ont été proposés au titre de l’article 45 de la loi pour aider la banque centrale à développer un système garantissant l’intérêt du public, du système bancaire, des titulaires de comptes dans la banque et la bonne gestion de la société bancaire, sans perturber les fonctionnalités bancaires. Cependant, les changements n’affecteront pas les pouvoirs existants des registraires d’État des sociétés coopératives en vertu des lois de l’État.

En outre, les modifications des sections 3 et 56 étendent les dispositions applicables aux banques commerciales répertoriées aux banques coopératives et les intègrent au règlement de la banque centrale.

Les modifications ne s’appliquent pas aux sociétés de crédit agricole primaire (PACS) ou aux coopératives dont l’objet principal et l’activité principale est le financement à long terme du développement agricole, et qui n’utilisent pas les mots «banque», «banquier» ou «banque» “.

“Nous ne faisons rien pour toucher les coopératives d’État, nous ne faisons rien pour les sociétés de crédit agricole primaire, nous ne faisons rien pour toucher les sociétés coopératives dont l’objet principal et l’activité est de fournir un financement à long terme pour le développement agricole”, a ajouté Sitharaman.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Entrer un email valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.