Nouvelles Du Monde

Prévisions météo pour la Belgique : un mois d’avril perturbé par un flux d’air polaire

Prévisions météo pour la Belgique : un mois d’avril perturbé par un flux d’air polaire

Mais nous sommes maintenant confrontés à un “basculement de flux typique d’un mois d’avril”, poursuit-il. “En avril, il y a encore des flux d’air froid en altitude qui peuvent tout changer. Ce mardi, nous avons tout de même observé 7 centimètres de neige dans les Hautes Fagnes avec cet air polaire maritime qui a traversé la Belgique. Tout a déjà fondu, mais il y a toujours un risque dans les jours à venir.”

En Belgique, la météo va basculer vers un flux d’air polaire : “On ne peut pas exclure quelques giboulées, grésils, pluie ou neige fondante”.

Il n’est donc pas anormal de voir de tels phénomènes en avril en Belgique, mais c’est surtout la durée de cette vague de froid qui risque d’affecter le moral. “Le beau temps et la douceur seront pour le mois de mai”, regrette Pascal Mormal. “Après une semaine froide en janvier, nous sortons de trois mois avec des températures au-dessus des moyennes saisonnières, et nous allons entamer dix à quinze jours en-dessous des normales. Nous allons garder l’influence de cet air polaire et ne dépasserons pas les 10 à 12 degrés d’ici la fin du mois. Nous ne pouvons pas exclure non plus un léger gel. Certainement en Ardenne, mais peut-être aussi en moyenne et basse Belgique.”

Lire aussi  - A reculé un peu plus - VG

En ce qui concerne les précipitations, le temps restera variable, avec de fortes averses à craindre presque tous les jours. “Jeudi, samedi et dimanche devraient être des journées fraîches mais agréables. Jusqu’à présent, nous avons enregistré 49 mm de pluie à Uccle depuis le début du mois d’avril, ce qui est déjà au-dessus de la moyenne (47,9 mm). Si l’on tient compte des prévisions actuelles jusqu’à la fin du mois, nous pourrions approcher les 80 mm…

Il faudra donc patienter avant de ressortir son barbecue et ses meubles de jardin. En ce qui concerne le jardinage, il vaut mieux attendre pour planter des fleurs ou des géraniums, car même un léger gel pourrait les endommager. Les arbres fruitiers pourraient également souffrir de la météo des prochains jours, ayant eu une floraison précoce cette année.

Et pour la suite ? “Dès le mois de mai, les modèles prévoient toujours des températures au-dessus de la normale, d’environ 0,5 à 1 degré. En revanche, un été particulièrement sec semble s’éloigner. Nous prévoyons des précipitations dans la moyenne, mais il faudra craindre les orages”, prévient Pascal Mormal. “Cela fera 7 mois consécutifs que nous aurons des précipitations supérieures à la moyenne. Généralement, un printemps pluvieux éloigne le risque de sécheresse en été grâce à l’évapotranspiration des plantes et arbres. Cependant, cela ne se vérifie pas toujours. Le printemps 2019 a été assez pluvieux, mais nous n’avons pas échappé à des records de températures l’été suivant.”

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT