Home » Présentation de Rewind : 9 chansons qui ont façonné nos vies queer

Présentation de Rewind : 9 chansons qui ont façonné nos vies queer

by Nouvelles

La musique nous façonne. Pour de nombreuses personnes LGBTQ+, les chansons sont la bande originale d’un premier baiser, d’un coming out en larmes ou de la puissante prise de conscience que nous ne pouvons plus cacher qui nous sommes. La musique peut être un refuge – un médium fluide à travers lequel nous partageons et recevons des révélations sur des expériences queer qui sont souvent difficiles à définir en termes concrets. Mais encore, nous essayons de les mettre en mots.

Pour notre toute première édition de Rewind, une nouvelle chronique sur les hymnes de nos vies LGBTQ+, eux. les éditeurs et les contributeurs partagent les chansons qui nous ont aidés à forger notre identité queer et nous ont fait réaliser de nouvelles possibilités pour nous-mêmes. Aujourd’hui, nous mettons en avant les morceaux de Book of Love, Tegan and Sara, Ciara, Idina Menzel, The Magnetic Fields, Scissor Sisters, Kate Bush, The Drums et Hole.. Faites défiler ci-dessous pour voir nos listes de lecture sur Spotify et Pomme Musique, et retrouvez nos précédentes rafles musicales ici.


Livre d’amour : “Garçon” (1985)

Dans « Boy », enregistré par le groupe new wave sous-estimé Book of Love, la chanteuse Susan Ottaviano se tient à l’extérieur d’un bar gay, aspirant à connaître ses plaisirs : « Je veux être là où sont les garçons/Mais je ne suis pas autorisé. ” Les paroles ont été écrites à propos de Boy Bar, un incontournable de la vie queer d’East Village en 1985, qui a depuis fermé ses portes. Alors qu’ils semblent parler de la solitude d’une femme cis dans les espaces masculins gais, les mots me frappent différemment. Quand Ottaviano chante à plusieurs reprises pendant le refrain de la chanson, “Je ne suis pas un garçon”, cela a résonné avec un sentiment que j’ai longtemps essayé d’enterrer : je ne suis pas binaire.

Je cherche toujours les mots pour décrire mon rapport au genre, mais c’est comme si quand la masculinité et la féminité faisaient équipe au ballon chasseur, ils m’avaient oublié. J’ai passé si longtemps à me sentir aliéné de ma communauté, pas tout à fait sûr de ma place ou de l’endroit où se trouvaient mes gens, un peu comme le protagoniste de la chanson. J’en ai parlé à mes amis et à ma famille plus tôt cette année, et pour être honnête, je cherche toujours ma place dans le monde. Mais ce qui m’a fait revenir à « Boy » est sa note finale d’acceptation radicale : « Maintenant, tout va bien / Sans ces garçons. » – Nico Lang

Ciara : « Comme un garçon » (2006)

Dans le canon de la musique pop, de nombreuses chanteuses ont exprimé qu’elles aimeraient être un homme, ne serait-ce que pour un petit moment. Comme c’est le cas avec “If I Were a Boy” de Beyonce et “The Man” de Taylor Swift, ces succès pop trouvent souvent les artistes fantasmant sur le privilège qu’ils pourraient exercer s’ils étaient des hommes cis et sur la liberté qu’ils auraient d’agir sans considération pour les autres.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.