Mise à jour: une victime d'homicide a participé à une tentative de meurtre en 2014, selon une source policière

0
208



Des officiers de la Surete du Quebec examinent la moto conduite par une victime d'homicide sur la rue Lionel-Daunais a Bourcherville le 30 aout 2019.

Pierre Obendrauf / Montreal Gazette

La Sûreté du Québec a repris l’enquête après le tir mortel d’un motocycliste à Boucherville, jeudi soir.

L’incident, que les enquêteurs soupçonnent d’être lié au crime organisé, s’est produit un peu avant minuit alors que la victime conduisait son véhicule sur la rue Lionel-Daunais, près du Centre multifonctionnel Francine-Gadbois, dans le secteur commercial de Boucherville. Aucune arrestation n'a été effectuée en rapport avec l'homicide. La zone était pratiquement déserte lorsque la fusillade a eu lieu.

Une source policière a confirmé les informations dans les médias selon lesquelles la victime était Ivan Alejandro Silva-Sanchez, un criminel qui a eu 39 ans ce mois-ci.

En septembre 2014, Silva-Sanchez a participé à la tentative de meurtre d'un homme dans un bar à rayures du centre-ville de Montréal. La victime a été poignardée à plusieurs reprises et hospitalisée pendant plusieurs jours.

Au cours de la nuit en question, Silva-Sanchez et un homme du nom de Zaki Kherrafi, âgé de 27 ans, étaient assis à l'intérieur du bar lorsque la victime est entrée. Silva-Sanchez savait que Kherrafi cherchait à se venger de cet homme, car il l'avait poignardé quelques mois auparavant. un deal de drogue qui a mal tourné. Silva-Sanchez a accepté de détenir les effets personnels de Kherrafi pendant qu’il s’approchait de l’homme et le poignardait à neuf reprises. Selon une décision prise par la Commission des libérations conditionnelles du Canada en 2016, la victime s'est accrochée à la vie pendant des jours mais a réussi à survivre.

Des policiers de la Surete du Quebec restent sur les lieux d'un homicide a Boucherville le 30 aout 2019.

Pierre Obendrauf /

Montreal Gazette

En 2015, Silva-Sanchez a plaidé coupable de voies de fait graves et a été condamnée à une peine d'emprisonnement de 46 mois. Kheraffi a été condamné à une peine de sept ans.

Selon La Presse, au cours de l’audience relative à la caution, Silva-Sanchez a été décrit par un enquêteur de la GRC comme le chef d’un groupe de trafiquants de drogue liés à un cartel de la drogue mexicain. Lors de l'audience sur le cautionnement de 2014, le groupe aurait été lié à Gregory Woolley, âgé de 47 ans, figure du crime organisé très influent à Montréal, et à Andrea Scoppa, âgée de 55 ans, présumée chef d'un clan de la mafia de Montréal.

Selon une décision de libération conditionnelle, Silva-Sanchez est né au Québec et ses parents étaient originaires du Chili. La décision indique que pendant que Silva-Sanchez purgeait sa peine pour agression au couteau, un gardien de prison l'a vu agresser un autre détenu avec une série de coups de poing et de pieds. Il a prétendu qu'il agissait en état de légitime défense parce que l'autre détenu l'avait attaqué avec un couteau.

La décision de libération conditionnelle décrit comment, en octobre 2016, les autorités ont remarqué d'étranges véhicules garés près d'une maison de transition où résidait Silva-Sanchez. Il a rencontré deux autres criminels dans l'espoir de savoir s'il était ciblé. Mais selon l'analyse de Service correctionnel Canada, il a été conclu que «vous n'étiez pas ciblé et que votre sécurité n'était pas compromise».

Silva-Sanchez s'est vu refuser la libération conditionnelle totale en avril 2016, mais a obtenu la libération totale six mois plus tard.

L'unité canine de la police de Longueuil recherche des indices après un homicide à Boucherville le 30 août 2019.

Pierre Obendrauf /

Montreal Gazette

en relation

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.