Nouvelles Du Monde

Ligue des champions : nul au PSV Eindhoven – le BVB doit encore beaucoup

Ligue des champions : nul au PSV Eindhoven – le BVB doit encore beaucoup

2024-02-21 00:38:00

Borussia Dortmund Ligue des champions

Nul à Eindhoven – Le BVB doit encore beaucoup

Huitièmes de finale de la Ligue des champions 2024 : Marco Reus du Borussia Dortmund (en défense, lors d'un duel avec Johan Bakayoko d'Eindhoven) n'a pas non plus réussi à s'imposer contre le PSV

Marco Reus de Dortmund (à l’arrière, lors d’un duel avec Johan Bakayoko d’Eindhoven) n’a pas non plus pu avoir d’impact contre le PSV.

Ceux : dpa/Federico Gambarini

Il y a rarement beaucoup d’éloges pour le BVB cette saison. Et si c’est le cas, alors en Ligue des Champions. Cependant, lors du match aller des huitièmes de finale au PSV Eindhoven, Dortmund a encore une fois perdu le contrôle du match. Seulement avec de la chance, ça ne s’est pas mal terminé.

BL’Orussie Dortmund peut encore espérer son premier quart de finale de Ligue des champions depuis 2021 malgré une contre-performance. Avec le 1:1 (1:0) au PSV Eindhoven L’équipe de l’entraîneur Edin Terzic a obtenu une position de départ raisonnable pour le match retour des huitièmes de finale, le 13 mars à Dortmund. Mais contrairement à la phase de groupes réussie, le BVB, qui était déjà loin derrière dans la lutte pour le titre en Bundesliga, n’a pas montré son plus joli visage dans la catégorie reine mardi soir. “Nous emporterons avec nous le nul 1-1. Nous ne pouvons pas être battus à domicile. Mais nous pouvons encore nous améliorer en ce qui concerne le jeu avec le ballon», a déclaré le défenseur du BVB Nico Schotterbeck.

Lire aussi  Gagnants et perdants du football universitaire : qui devrait être en séries éliminatoires ?

Devant 35 000 spectateurs dans un stade Philips à guichets fermés, Donyell Malen (24e minute) a donné l’avantage à son ancien club. Mais le but de Luuk de Jong (54e) a offert un match nul mérité aux Néerlandais, entraînés par l’ancien professeur de football de Dortmund Peter Bosz.

Les premières minutes se sont déroulées comme prévu, voire mieux : comme le craignait le point de vue de Dortmund. Parce que le PSV leur a mis la pression. Invaincus en championnat avec seulement deux nuls mais 20 victoires, les hôtes ont poussé le BVB dans leur moitié de terrain. Même devant le gardien Alexander Meyer, qui a dû entrer dans le but des visiteurs au pied levé, les attaquants n’ont pas arrêté leur échec avant au premier rang. Et l’équipe de Terzic a eu du mal avec son style de jeu – comme souvent cette saison. Résultat : le jeu de préparation était défectueux, le ballon était immédiatement perdu et la relève ne durait pas.

Le BVB manque à court terme de deux acteurs importants

Outre le gardien régulier Gregor Kobel, qui a apparemment subi une blessure musculaire pendant l’échauffement, le Westphalien Niklas Süle a également été indisponible pendant une courte période pour cause de maladie. À sa place, le vétéran Mats Hummels a rejoint la chaîne défensive à quatre, qui devait se méfier du capitaine du PSV, De Jong. Mais Malik Tillmann, qui n’est pas seulement l’un des meilleurs buteurs d’Europe, est apparu à la 17e minute dans la surface de réparation sans aucune contestation. Mais son objectif était trop imprécis.

Auparavant, Malen, de nouveau en forme à temps, avait tenté en direction du but du PSV, mais le tir de l’ancien professionnel des 24 fois champions des Pays-Bas n’était pas assez fort ni assez placé. Au moins, la première phase de pression intense des hôtes avait été surmontée.

Le BVB s’est un peu coincé dans la moitié de terrain du PSV et le ballon a atterri à Malen via Marcel Sabitzer. Le Néerlandais, qui a déménagé d’Eindhoven à Dortmund à l’été 2021, s’est imposé en dribblant et en tirant dans le coin le plus proche, et le ballon a également été dévié. Par respect, Malen s’est abstenu de applaudir excessivement son ancien lieu de travail.

Il soupçonnait probablement aussi que l’équipe locale n’admettrait pas du tout sa défaite. Et ils ont encore eu des occasions parce que le BVB a agi trop mal en défense.

Le tacle de Hummels entraîne un penalty

Finalement, le remplaçant Meyer a gardé le but du Borussia propre jusqu’à la fin de la première mi-temps. Il n’y a eu qu’une pause pendant la pause, après quoi le PSV a de nouveau dominé le match. Comme au début de la première mi-temps, le BVB s’est montré trop passif, a perdu le ballon trop facilement pendant la préparation du match et n’a de nouveau pas pu apporter de soulagement.

Lire aussi  Mike Williams des Chargers exclu pour un match avec joker chez Jaguars

Lorsque Hummels et Tillmann ont frappé le ballon lors d’un plaquage, l’arbitre a décidé un penalty. Au grand dam de Hummels, sa décision a également été confirmée par l’arbitre vidéo. Cela n’a pas d’importance pour De Jong, le capitaine du PSV a transformé froidement et catégoriquement le penalty en corner pour son 28e but de la saison toutes compétitions confondues.

Après une bonne heure, Terzic a retiré Marco Reus de l’équipe après une performance discrète et a recruté un nouveau joueur pour l’offensive, le joueur national Julian Brand. Un peu plus tard, Marius Wolf a remplacé Jadon Sancho au milieu de terrain et a ensuite échoué de peu sur un coup franc. Mais Eindhoven était nettement plus proche du but vainqueur au classement général. Le BVB n’a sauvé le nul qu’au prix de beaucoup d’efforts.



#Ligue #des #champions #nul #PSV #Eindhoven #BVB #doit #encore #beaucoup
1708487360

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT