Libye, Tshisekedi, Sahara occidental, budget … Ce qu'il faut retenir du 32ème sommet de l'UA – JeuneAfrique.com

0
3

Le 32ème sommet de l'Union africaine s'est achevé le lundi 11 février à Addis-Abeba sous la présidence de l'Egyptien Abdel Fattah al-Sisi. Retour sur ses principales conclusions.

• Une conférence sur la Libye en juillet

Mohamed Ben Khalifa / AP / SIPA

L'Egypte ne veut pas que le gouvernement Fayez al-Sarraj assume la responsabilité du choix des participants

L'une des avancées majeures du sommet concerne la Libye. Alors que la violence de ces derniers mois a empêché l'organisation d'une conférence de réconciliation nationale – initialement prévue pour le premier trimestre de 2019 -, les discussions entre le Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye et les Nations Unies pour la Libye, Ghassan Salamé, ont fait il était possible de fixer dans la première quinzaine de juillet la tenue de cette grande réunion.

Smail Chergui, Commissaire de l'UA chargé de la paix et de la sécurité, s'est félicité du redémarrage du processus de paix dans le pays, grâce à une coordination renforcée avec les Nations Unies.


>>> READ – Libye: une ingérence extérieure "complique déjà une situation" compliqué "(UA)


Étonnamment, le gouvernement d'unité nationale libyen n'a pas été invité à participer à l'organisation de la conférence. Selon un diplomate lors de la réunion d'hier, sous la direction de Denis Sassou Nguesso, l'Egypte ne veut pas que le gouvernement Fayez al-Sarraj assume la responsabilité de la sélection des participants.

Les élections présidentielle et législatives qui vont succéder à la tenue de cette conférence nationale sont prévues pour octobre, comme nous l’avions annoncé plus tôt dans la journée.

Dans sa déclaration finale à la presse, le président Sissi a assuré que l'Afrique continuerait d'aider la Libye à mettre fin à la guerre et au terrorisme.


>>> À LIRE – Libye – Jean-Yves Ollivier: "La paix doit être faite avec les acteurs de la sol "


• Félix Tshisekedi reconnu par ses pairs

Creative Commons / présidence rwandaise

Malgré les demandes de l'opposant Martin Fayulu, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine et la Commission ont félicité Felix Tshisekedi pour sa victoire à l'élection présidentielle du 30 décembre. Mieux: il a été élu deuxième vice-président du bureau de l'UA.


>>> READING – RDC: les coulisses de la revanche de Felix Tshisekedi sur le Communauté internationale


Le nouveau président congolais, qui effectuait sa première visite au siège de l'UA, a également eu de nombreuses réunions bilatérales avec des chefs d'État qui avaient mis en doute son élection. Il a également pu rencontrer la représentante extérieure de l'Union européenne (UE), Federica Mogherini, et le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Dans ses conclusions, le sommet de l'UA a également félicité Felix Tshisekedi pour son élection. Le président congolais rentre à Kinshasa, avec le soutien de la communauté internationale.

• La question du Sahara Occidental au piège?

Alexandre Dupeyron pour JA

Comme vous pouvez le constater, pour la première fois, aucune décision n’a été prise concernant le Sahara.

Dans son communiqué de presse clôturant le sommet de l'UA, Moussa Faki, président de la commission, a salué les progrès accomplis par la commission de la paix et de la sécurité sur la Libye, le Sahel, le Sud-Soudan, la Corne de l'Afrique et la République centrafricaine. Sans parler du Sahara, pourtant un sujet traditionnellement capturé par l'institution panafricaine.

Le mécanisme africain de surveillance du Sahara, créé au sommet de Nouakchott en juillet dernier, ne s'est pas réuni. Ce sommet aurait pu être l'occasion idéale, car c'était la première fois que tous ses membres – l'actuel président de l'UA, son prédécesseur, son successeur et le président de la commission – étaient au même endroit depuis la création.

Depuis que le Maroc est revenu à l'Union africaine en 2017, cette dernière semble prête à laisser les Nations Unies gérer l'épineuse question. Le Sahara n'est pas mentionné dans les 95 pages de la décision finale du sommet.

"Comme vous l'avez vu, pour la première fois, aucune décision n'a été prise concernant le Sahara", a déclaré Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères du Maroc, dans un entretien avec Jeune Afrique en marge du sommet d'Addis-Abeba.

"Dans le rapport du Conseil de paix et de sécurité, les trois paragraphes sur le Sahara ont été supprimés. Mieux: un avis juridique très intéressant a été diffusé, publié par le Nigeria – qui n'est pas nécessairement un pays ami. Il exclut, au niveau des ambassadeurs ainsi que des ministres, des évocations, des citations ou des références à la question du Sahara, de quelque manière que ce soit. C’est sur cette base que les paragraphes du Conseil de paix et de sécurité ont été supprimés ", at-il ajouté.

• Un budget à nouveau en 2020

RD / Présidence Rwandaise

C’est la deuxième année consécutive que le budget de l’UA est en baisse

La réforme du barème des Etats membres & # 39; les contributions au budget de l'UA, faites lors du sommet, ont abouti à une conclusion paradoxale: le budget ordinaire de l'institution panafricaine sera réduit de 32 millions d'euros en 2020. "La Commission est chargée de faire des économies dans le budget de l'Union", a décidé les chefs d’État, selon le document de la décision finale.

L’idée de la réforme était de réduire la dépendance financière vis-à-vis des six principaux donateurs: le Nigéria, l’Égypte, l’Afrique du Sud, l’Angola et le Maroc. La contribution de chacun de ces pays était limitée à 7,5% du budget, soit 45% pris ensemble.


>>> LIRE – Comment se porte l'Union africaine? financé?


Problème, les États moins riches, qui auraient dû faire la différence, ont refusé d’augmenter leur contribution, selon un participant aux discussions. "Nous avons fait bloc, dit ce diplomate. En conséquence, Maurice, qui a présidé les discussions, a décidé de réduire le budget. Et c'est ce qui s'est passé."

C'est la deuxième année consécutive que le budget de l'UA est en baisse. Il est déjà passé de 790 millions de dollars en 2018 à 681 millions de dollars en 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.