L'Espagne, pays d'Europe avec un contrôle du temps plus strict

0
45

Tous les pays de l'Union européenne sont désormais tenus de consigner quotidiennement les heures de travail des travailleurs. Cela a été établi par un arrêt publié mardi dernier par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui soutient la mesure qui, depuis dimanche dernier, est obligatoire en Espagne. De plus, avec la nouvelle loi, l'Espagne est devenue l'un des pays du monde où le contrôle du temps est plus strict, tandis que la plupart de ses partenaires européens devront s'adapter ou même mettre en œuvre cette règle qui est maintenant considérée comme un droit. fondamental L'Allemagne ou le Royaume-Uni, par exemple, ne tiennent pas ce journal quotidien, comme cela se fait en Italie, au Portugal ou en Autriche; en France et en Belgique, il n'est obligatoire que pour certains secteurs ou groupes, selon une étude réalisée par Sagardoy Abogados.

Allemagne

Les entrepreneurs n'ont pas besoin d'enregistrer les heures travaillées par les employés et ne sont même pas obligés de déclarer les heures supplémentaires aux syndicats – quelque chose qui se fait en Espagne depuis des années – bien qu'ils doivent en garder une trace, car L'entrepreneur doit garantir le respect du nombre maximal d'heures autorisées, qui sont réglementées dans la loi sur la fête du travail.

Royaume-Uni

L'employeur doit tenir un registre "adéquat" prouvant que les limites de la durée hebdomadaire du travail et du travail de nuit sont respectées, conformément à une loi de 1998. Cette obligation ne s'applique toutefois pas au repos journalier ou hebdomadaire. La loi n'oblige pas spécifiquement à enregistrer toutes les heures travaillées. De même, l’employeur a la liberté de décider de la façon de procéder et de conserver ce registre pendant une période de deux ans, par rapport aux quatre années établies en Espagne.

France

Les obligations varient selon les situations: il est nécessaire de contrôler les heures des travailleurs dont les heures de travail sont calculées en heures ou en jours ou dont les heures de travail ne peuvent pas être fixées à l'avance. Pour ce faire, un document mensuel est préparé pour chaque travailleur et la copie est jointe à la liste de paie sur le nombre d'heures supplémentaires. De plus, l'employé peut accéder à tout document de contrôle en exerçant son droit d'accès à ses données personnelles.

Belgique

Il n’existe aucune obligation générale d’établir un système de contrôle pour la journée, à quelques exceptions près. Par exemple, dans le secteur bancaire, il est obligatoire mais uniquement dans le cas des travailleurs soumis à la législation sur la durée du travail. L'enregistrement est également nécessaire pour certains travailleurs à temps partiel et ceux ayant une journée de travail variable.

Italie

Dans ce pays, la loi inclut l'obligation de contrôler le jour ouvrable. L'employeur doit collecter diverses informations sur la relation de travail, telles que les jours travaillés, les absences, le temps de travail, les heures supplémentaires, les vacances, les congés payés … Ces informations doivent être complétées chaque mois, à quelques exceptions près, telles que Par exemple, les travailleurs domestiques (un secteur qui n’est pas obligé en Espagne non plus). Ce document est généralement remis aux travailleurs à la fin du mois suivant.

Portugal

Il existe également une obligation de contrôle quotidien, même pour les travailleurs qui n’ont pas d’horaire fixe. De même, les interruptions ou les pauses qui ne sont pas comprises dans la journée de travail doivent être comptabilisées afin de déterminer le nombre d'heures effectives travaillées par jour et par semaine. Cet enregistrement doit être conservé pour un accès facile. Pour les employés qui exercent leur activité en dehors des locaux de l’entreprise, l’employeur doit s’assurer que l’employé signe le document après son retour à l’entreprise ou l’envoyer signé pour permettre à l’entreprise de le recevoir dans les 15 jours suivant la réception. de terminer les travaux en dehors des installations.

L'Autriche

C'est un autre pays dans lequel l'employeur est tenu d'enregistrer les heures de travail, à l'exception des employés exerçant des fonctions de direction déterminantes. Toutefois, l'accord du comité d'entreprise sera requis si le système d'enregistrement choisi peut être considéré comme une mesure de contrôle susceptible de porter atteinte à la dignité.

États Unis

La plupart des employeurs sont tenus de conserver des enregistrements reflétant le nombre réel d'heures travaillées, en particulier celles dont les ventes annuelles s'élèvent à 500 000 $ ou plus ou celles qui se livrent au commerce entre États. Cependant, les soi-disant travailleurs «exemptés», qui reçoivent un salaire de plus de 23 660 dollars par an, n'ont pas le droit de recevoir le paiement d'heures supplémentaires. Chaque employeur obligé doit tenir certains registres pour chaque travailleur «non exempté».

Argentine

Il n'y a pas de contrôle obligatoire de la journée. La législation établit la durée du travail et des heures supplémentaires, qui sont limitées à trois par jour, 30 heures par mois et 200 par an.

Brésil

Dans ce pays, la relation de travail est soumise à une réglementation stricte et c'est le cas des heures de travail. Toutefois, trois catégories de travailleurs sont exemptées de ce registre: les cadres supérieurs, les travailleurs externes et les télétravailleurs.

Chili

Le Code du travail exige que les employeurs tiennent un journal quotidien du travail, qu'il soit normal ou supplémentaire. Lorsque cela n’est pas possible ou que son application implique une inspection difficile, la Direction du travail, d’office ou à la demande d’une partie, peut établir et réglementer un système.

. (tagsToTranslate) Espagne (t) pays (t) europe (t) contrôle (t) calendrier (t) strict

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.