Les problèmes budgétaires compliquent les plans d’amélioration du service d’autobus sur la Rive-Sud de Montréal

| |

Chaque jour, Anne-Sophie Lachapelle, étudiante au Collège Champlain, prend l’autobus de chez elle à Brossard pour se rendre à l’école.

Malgré un parking scolaire qui se remplit rapidement de voitures le matin, de nombreux étudiants comme Lachapelle optent pour les transports en commun. Elle apprécie le service, mais dit que la fréquence des bus peut être un problème pour elle et ses camarades de classe.

“J’entends souvent ça, que les gens disent : ‘Oh, je dois attendre mon bus, j’ai deux heures à tuer'”, a déclaré Lachapelle. “Et je sais que certaines personnes préfèrent simplement prendre leur vélo, même si cela prend plus de temps, car elles ne veulent pas attendre.”

Avec un nouveau réseau d’autobus en chantier pour la Rive-Sud, ces temps d’attente pourraient bientôt devenir plus courts.

Anne-Sophie Lachapelle, une étudiante au Collège Champlain qui habite à Brossard, dit que les longues attentes pour l’autobus après les cours sont courantes. (Matt D’Amours/CBC)

“Les nouvelles générations comprennent l’importance d’avoir des alternatives à l’utilisation de la voiture solo”, a déclaré Réseau de transport de Longueuil (RTL) CEO Michel Veilleux.

Il a déclaré que RTL essaie de trouver un moyen de répondre à cette demande.

“Le bus est l’une des excellentes solutions pour augmenter la mobilité et avoir un impact positif sur la situation de réchauffement climatique que nous vivons dans le monde”, a-t-il déclaré.

Meilleure fréquence, plus de connexions

Après une série de consultations publiques, le RTL devrait dévoiler son nouveau plan au printemps prochain.

Dans un document mis en ligne, il énumère plusieurs priorités pour l’amélioration du service d’autobus sur le territoire, dont Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville, Longueuil et Saint-Lambert.

Ils incluent la connexion avec les trois futurs Réseau express métropolitain (REM) à Brossard, augmentant la fréquence du service d’autobus tant aux heures de pointe qu’aux heures creuses et mieux relier les municipalités de la Rive-Sud.

Les lignes d’autobus qui se connectent à Montréal par le pont Samuel-De Champlain seront également supprimées et déviées une fois que le REM entrera en exploitation l’an prochain, en raison d’une entente de non-concurrence.

Daniel Bergeron est le responsable de la planification de l’organisme qui supervise le transport en commun dans la grande région de Montréal. (Matt D’Amours/CBC)

« Ce qu’on demande au RTL, c’est de prendre probablement 35 pour cent des autobus qui circulent sur le pont Champlain, et de les ramener pour les services locaux », a déclaré Daniel Bergeron, directeur de la planification du Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui supervise le transport en commun dans la grande région de Montréal.

Dans un communiqué, l’ARTM a déclaré à CBC News que le fait de retirer des autobus du pont Champlain permet de donner un coup de pouce global de cinq pour cent aux services de transport local du RTL.

Préoccupations concernant le financement

Le chef du RTL a déclaré qu’un problème majeur en ce moment est le financement du nouveau service de bus, après que la pandémie a anéanti une grande partie des revenus qu’il reçoit normalement des billets et des laissez-passer.

Une réduction budgétaire de 15 pour cent l’an dernier a entraîné la perte de plus de 100 emplois.

«Ce fut une période difficile pour les compressions, car nous avons eu une baisse de l’achalandage – une baisse de 70 pour cent», a déclaré Veilleux.

Le chef de RTL, Michel Veilleux, affirme que la société de transport en commun de la Rive-Sud fait face à une baisse importante de ses revenus, car moins de personnes prennent l’autobus pendant la pandémie. (Matt D’Amours/CBC)

Avec environ la moitié de ces coureurs perdus toujours pas de retour, Veilleux dit que d’autres coupes pourraient être à venir – bien qu’il compte sur l’aide provinciale et fédérale pour aider à combler le manque à gagner.

Bergeron dit que l’ARTM s’efforce de financer la perte de revenus subie pendant la pandémie, mais il demande également aux sociétés de transport en commun comme le RTL d’adopter une approche mesurée à l’égard de toute nouvelle dépense lors de la planification de son budget 2022.

“Nous demandons aux transports publics de réduire leur augmentation de coûts. Non pas de réduire leur budget, mais d’être respectueux de la disponibilité de l’argent public”, a-t-il déclaré.

Ce budget devrait être dévoilé en décembre.

Previous

L’ancien président sud-coréen Roh Tae-woo décède à 88 ans – hôpital

Le corps retrouvé dans un parc d’État a confirmé être celui d’un garçon du New Hampshire qui a disparu il y a plus d’un mois

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.