Les musulmans ont été lynchés comme des juifs ». Et l’Europe se dresse contre Erdogan- Corriere.it

| |

DE NOTRE CORRESPONDANT
PARIS
– Après avoir exprimé plusieurs fois Problèmes de santé mentale d’Emmanuel Macron ce week-end, Hier, le président turc Recep Erdogan a lancé des accusations de fascisme et de nazisme contre les dirigeants européens: une campagne de lynchage similaire à celle menée contre les juifs européens avant la Seconde Guerre mondiale est en cours contre les musulmans d’Europe, a ajouté le dirigeant turc lors d’un discours dans la capitale Ankara, puis lançant un nouvel appel – le premier d’un chef d’État – au boycott des produits français.

Les dirigeants européens se sont alignés pour défendre Macron et la France, de l’italien Giuseppe Conte – paroles inacceptables – à la chancelière Merkel. Dans le monde arabo-musulman, d’Amman à Gaza, les manifestations anti-Macron se sont poursuivies, les rayons des supermarchés vidés de fromages et autres produits français.

Nous n’abandonnerons pas les caricatures sur Muhammad, avait déclaré le président Macron mercredi dernier, pendant la hommage émouvant à Samuel Paty. Macron a réitéré l’attachement de la France à la liberté d’expression, après que l’enseignant Paty ait été décapité à l’école par un terroriste islamique qui voulait le punir pour avoir montré des dessins animés en classe. Charlie Hebdo. Mais le président turc Erdogan ne fait aucune allusion à cette tragédie. Et il se concentre sur les caricatures de Mohammed, comme d’ailleurs les gouvernements du Maroc et du Pakistan – durs également envers la France – et plus indirectement le Qatar et le Koweït, qui ont soutenu le boycott des produits français, l’ont fait officiellement ces jours-ci.

Le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, principal interlocuteur des autorités sur l’islam, il a répondu à Erdogan en lui refusant le droit de parler au nom des musulmans français: la France est un grand pays, les citoyens musulmans ne sont pas persécutés. Les attaques d’Erdogan contre Macron surgissent sur fond de mauvaises relations depuis des mois, sur divers dossiers de politique internationale: des interventions turques en Syrie et en Libye aux propos de Macron sur l’OTAN en état de mort cérébrale, de l’accident en Méditerranée orientale avec les navires français déployés pour défendre la Grèce jusqu’au soutien de la Turquie à l’Azerbaïdjan contre l’Arménie, près de Paris.

Ensuite, il y a les difficultés internes d’Erdogan, fragilisées par la crise économique et une révolution culturelle vers un islam politique qui ne décolle pas. Le dirigeant turc se pose alors en défenseur de la oumma, la communauté des croyants de tous les pays.

Mais il y a aussi une raison plus spécifique liée à la nouvelle action de Macron, qui déjà en février dernier à Mulhouse critiquait l’islam consulaire, c’est-à-dire le réseau de mosquées et de prédicateurs basé en France mais financé par des puissances islamiques étrangères: 151 imams payés par la Turquie (majoritairement des fonctionnaires turcs), 120 par l’Algérie et 20 par Maroc.

Macron veut lutter contre le séparatisme islamiste et construire un islam national éloigné de toute influence étrangère. Erdogan et les autres ne le tolèrent pas, et avec leur rhétorique ils risquent d’avoir des conséquences très graves sur la cohésion de la société française. Alors que Paris insiste sur la différence entre les nombreux musulmans français (à défendre) et les quelques islamistes radicaux (à combattre), Erdogan annule toute distinction et crédite l’existence d’une islamophobie générale. Macron, qui se bat uniquement contre les extrémistes, est dangereusement qualifié d’ennemi de tous les musulmans.

26 octobre 2020 (changement 26 octobre 2020 | 22:10)

© REPRODUCTION RESERVEE

.

Previous

Le contenu du porc dans les vaccins peut être perdu après le filtrage

Coronavirus en Argentine: 406 décès confirmés et 11712 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.