nouvelles (1)

Newsletter

Les États-Unis lèveront les restrictions à partir du 8 novembre pour les voyageurs étrangers vaccinés: Maison Blanche

WASHINGTON (Reuters) – La Maison Blanche a annoncé vendredi qu’elle lèverait les restrictions de voyage COVID-19 pour les ressortissants étrangers entièrement vaccinés à compter du 8 novembre, mettant fin aux restrictions historiques qui interdisaient à une grande partie du monde d’entrer aux États-Unis.

Annonçant la date de début des nouvelles règles sur les voyages à l’intérieur et à l’extérieur du pays, le porte-parole de la Maison Blanche, Kevin Munoz, a posté sur Twitter que la politique “est guidée par la santé publique, stricte et cohérente”.

Les restrictions de voyage sans précédent ont empêché des millions de visiteurs des États-Unis en provenance de Chine, du Canada, du Mexique, d’Inde, du Brésil, d’une grande partie de l’Europe et d’ailleurs ; rétréci le tourisme américain; et nuire aux économies des communautés frontalières. Ils ont empêché de nombreux proches et travailleurs étrangers de retrouver leur famille.

Les alliés américains avaient fortement fait pression sur l’administration Biden pour lever les règles.

Des restrictions sur les citoyens non américains ont été imposées pour la première fois aux voyageurs aériens en provenance de Chine en janvier 2020 par le président de l’époque, Donald Trump, puis étendues à des dizaines d’autres pays, sans aucune mesure claire pour savoir comment et quand les lever.

Des restrictions sur les voyageurs non essentiels aux frontières terrestres avec le Mexique et le Canada sont en place depuis mars 2020 pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Reuters a annoncé pour la première fois vendredi l’annonce de la date de début du 8 novembre plus tôt dans la journée.

Les actions de l’industrie américaine des compagnies aériennes, de l’hôtellerie et des croisières ont augmenté à la suite des nouvelles, y compris American Airlines, en hausse de 2 % ; Marriott International, en hausse de 3,7 % ; et Carnival Corp, en hausse de 1,6 %.

Le trafic aérien international américain de passagers a baissé de 43% en août et le trafic aérien global de passagers a baissé de 21% par rapport aux niveaux d’avant la pandémie, a annoncé vendredi le département américain des Transports.

Les compagnies aériennes ont enregistré une augmentation des ventes de billets internationaux ces dernières semaines, a déclaré Nick Calio, directeur général du groupe commercial de l’industrie Airlines for America, dans un communiqué. Calio a déclaré que “la réouverture complète des voyages internationaux est également essentielle pour relancer les économies du monde entier, revigorer les communautés et soutenir des millions d’emplois aux États-Unis et à l’étranger”.

Les États-Unis avaient pris du retard sur de nombreux autres pays pour lever ces restrictions.

La Maison Blanche a annoncé mardi qu’elle lèverait les restrictions à ses frontières terrestres et aux traversées en ferry avec le Canada et le Mexique pour les ressortissants étrangers entièrement vaccinés début novembre. Elles sont similaires mais pas identiques aux exigences annoncées le mois dernier pour les voyageurs aériens internationaux.

Les visiteurs non vaccinés ne seront toujours pas autorisés à entrer aux États-Unis en provenance du Canada ou du Mexique aux frontières terrestres.

Le 9 août, le Canada a commencé à autoriser les visiteurs américains entièrement vaccinés pour les voyages non essentiels.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont déclaré à Reuters la semaine dernière que les États-Unis accepteraient l’utilisation par les visiteurs internationaux de vaccins COVID-19 autorisés par les régulateurs américains ou l’Organisation mondiale de la santé.

La Maison Blanche, qui a tenu une réunion jeudi soir pour finaliser la date du 8 novembre, est confrontée à quelques questions en suspens, notamment comment et quelles exemptions l’administration Biden accordera aux exigences en matière de vaccins. Les enfants de moins de 18 ans, par exemple, devraient en grande partie être exemptés des exigences, a déclaré un responsable.

Le directeur général de l’US Travel Association, Roger Dow, a déclaré que la baisse des visites internationales depuis le début de la pandémie avait entraîné une perte de revenus de plus de 250 milliards de dollars.

Dow a déclaré dans un communiqué que la date du 8 novembre “est d’une importance cruciale pour la planification – pour les compagnies aériennes, pour les entreprises financées par les voyages et pour des millions de voyageurs dans le monde qui vont maintenant faire avancer leurs plans pour visiter à nouveau les États-Unis”.

La Maison Blanche a annoncé le 20 septembre que les États-Unis lèveraient début novembre les restrictions imposées aux voyageurs aériens en provenance de 33 pays. Il n’a pas précisé la date à l’époque.

À partir du 8 novembre, les États-Unis admettront les voyageurs aériens étrangers entièrement vaccinés en provenance des 26 pays dits Schengen en Europe, dont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Suisse et la Grèce, ainsi que la Grande-Bretagne, l’Irlande, la Chine, l’Inde, le Sud Afrique, Iran et Brésil. Les restrictions américaines sans précédent ont interdit aux citoyens non américains qui se trouvaient dans ces pays au cours des 14 derniers jours.

Les États-Unis ont autorisé les voyageurs aériens étrangers de plus de 150 pays tout au long de la pandémie, une politique qui, selon les critiques, n’avait pas de sens car certains pays avec des taux d’infection élevés ne figuraient pas sur la liste restreinte, tandis que certains sur la liste avaient la pandémie plus sous contrôle .

La Maison Blanche a déclaré le mois dernier qu’elle appliquerait les exigences en matière de vaccins aux ressortissants étrangers voyageant de tous les autres pays.

Les voyageurs aériens non américains devront présenter une preuve de vaccination avant de monter à bord d’un vol et devront présenter la preuve d’un récent test COVID-19 négatif. Les visiteurs étrangers qui franchissent une frontière terrestre n’auront pas besoin de présenter la preuve d’un récent test COVID-19 négatif.

Les nouvelles règles n’obligent pas les visiteurs étrangers ou les Américains entrant dans le pays à se mettre en quarantaine.

Les Américains voyageant à l’étranger doivent toujours montrer la preuve d’un récent test COVID-19 négatif, et les Américains non vaccinés seront confrontés à des exigences de test plus strictes. Ils seront également soumis à des restrictions dans les pays qu’ils prévoient de visiter, qui peuvent inclure des quarantaines.

Le CDC prévoit de publier bientôt de nouvelles règles sur la recherche des contacts pour les voyageurs aériens internationaux.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT