Les cas de grippe commencent enfin à tomber

Les cas de grippe commencent enfin à tomber

Par Lena H. Sun | Washington Post
L’activité de la grippe est en baisse pour la première fois dans cette saison féroce de la grippe, suggérant que le pire pourrait être terminé, selon un rapport fédéral sur la santé publié vendredi.
Mais l’intensité de la maladie causée par le virus respiratoire, la pire depuis la pandémie de grippe porcine de 2009-2010, continue de faire sentir ses effets. Treize autres décès d’enfants ont été signalés pour la semaine se terminant samedi dernier, selon les Centers for Disease Control and Prevention. Cela porte le total à au moins 97 décès pédiatriques depuis octobre.
Commencez votre journée avec les nouvelles dont vous avez besoin de la région de la baie et au-delà. Inscrivez-vous à notre nouveau Bulletin Morning Bulletin de la semaine .
Le CDC s’appuie sur plusieurs systèmes de suivi et de notification pour évaluer la gravité de la grippe saisonnière, avec l’un des premiers indicateurs étant le pourcentage de visites chez le médecin pour les symptômes de la grippe. Cette mesure a diminué de manière significative la semaine dernière, le premier tel déclin de la saison. Environ 6,4% de toutes les visites chez le médecin concernaient la fièvre, la toux et d’autres symptômes, contre 7,5% la semaine précédente.
Les responsables des CDC attendent généralement de voir deux semaines consécutives de déclin avant de déclarer que la saison de la grippe a atteint son apogée. Mais même quand ils font cette déclaration, certains experts s’attendent à ce que la saison en cours dure plusieurs semaines et peut-être jusqu’en avril.
Le nombre d’États signalant un nombre élevé de patients cherchant un traitement a également diminué la semaine dernière. Bien que la moitié de la population ait encore des niveaux élevés d’activité grippale, l’intensité a commencé à diminuer le long de la côte ouest.
Les données sur les taux d’hospitalisation et les décès sont généralement à la traîne. Les taux d’hospitalisation sont toujours à la hausse: 74,5 hospitalisations pour 100 000 personnes la semaine dernière, soit une hausse par rapport à 67,9 pour 100 000 la semaine précédente.
Les derniers mois ont été particulièrement durs parce que la souche de grippe prédominante, un virus de la grippe A connu sous le nom de H3N2, est la plus meurtrière des souches de grippe saisonnière. Il est associé à plus de complications, d’hospitalisations et de décès, en particulier chez les enfants, les personnes de plus de 65 ans et ceux qui souffrent de certaines maladies chroniques. Dans une très mauvaise saison de la grippe, le CDC estime que la grippe entraîne jusqu’à 35 millions de maladies, environ 700 000 hospitalisations et jusqu’à 56 000 décès aux États-Unis.
Les responsables ont déclaré que le nombre de décès pédiatriques cette saison pourrait être aussi élevé ou dépasser les 148 décès de la saison particulièrement sévère 2014-2015, lorsque la même souche de la grippe était prédominante. Le nombre de décès d’enfants signalés à ce jour n’inclut probablement pas tous les cas en raison du délai typique de déclaration des décès non hospitaliers. Les États ne sont pas tenus de signaler les décès d’adultes.
Au cours de la saison 2014-2015, le mauvais appariement du vaccin contre la grippe s’est traduit par une efficacité globale de 19%. Le vaccin de cette saison est presque deux fois plus efficace dans l’ensemble, à 36 pour cent, selon une estimation de mi-saison par CDC. Chez les enfants de moins de 9 ans, il offre en réalité une protection beaucoup plus grande, réduisant de plus de moitié le risque qu’un enfant tombe si malade qu’il ait besoin de consulter un médecin. Même avec une protection partielle, le vaccin peut réduire la gravité de la maladie, disent les médecins.
Comme lors des dernières saisons de la grippe hivernale, environ les trois quarts des enfants décédés n’étaient pas complètement vaccinés, selon les données du CDC.
Les experts disent que l’une des raisons pour lesquelles les enfants en bonne santé sont beaucoup plus vulnérables est la réaction de leur système immunitaire. Pour ceux qui n’ont pas reçu de vaccin antigrippal, l’infection par une souche de grippe à laquelle ils n’ont jamais été exposés peut déclencher une réaction exagérée de leur système immunitaire. Cela peut conduire à une inflammation généralisée qui est finalement fatale.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.