Home » Le père d’un étudiant assassiné se bat pour que la loi fédérale empêche de nouvelles tragédies

Le père d’un étudiant assassiné se bat pour que la loi fédérale empêche de nouvelles tragédies

by Nouvelles

Le père d’un étudiant qui a été assassiné par un homme après avoir pris sa voiture pour un Uber dit qu’il n’arrêtera pas de se battre pour s’assurer que ce qui est arrivé à sa fille n’arrivera à personne d’autre.

Seymour Josephson a pour mission de faire adopter une loi fédérale qui exigerait des services de covoiturage pour fournir plus d’identification.

Samantha Josephson, de Robbinsville, a été assassinée par Nathaniel Rowland en Caroline du Sud en mars 2019. L’étudiante de 21 ans est montée par erreur dans la voiture de Rowland, pensant que c’était son trajet Uber. Rowland l’a enfermée dans le véhicule et l’a poignardée plus de 100 fois, avant de se débarrasser de son corps.

Rowland a été reconnu coupable du meurtre plus tôt cette semaine et a été condamné à la prison à vie.

« Il est en prison à vie et c’est… la meilleure chose parce qu’il pourrait souffrir », dit Seymour Josephson.

Seymour s’est battu pour faire adopter des lois exigeant que les applications de covoiturage comme Uber ou Lyft fassent davantage pour s’identifier.

« C’est ce qui m’a vraiment bouleversé. Ils ne font pas leur part », dit-il.

La loi Sami a été promulguée dans le New Jersey en juin 2019. Mais une version fédérale de la loi siège au Sénat des États-Unis depuis des mois. La loi oblige les conducteurs de covoiturage à afficher deux types d’identification, y compris un code-barres scannable pour confirmer l’identité.

« C’est notre objectif ultime, c’est d’en faire un mandat fédéral de la technologie. Ce sont des sociétés de technologie de transactions technologiques. Nous voulons que la technologie rende la confirmation plus sûre. Ils l’ont déjà – faites-le », dit Seymour Josephson.

Il dit qu’il souhaite surtout voir plus de plaidoyer de la part d’Uber, qui a initialement montré son soutien à la famille, mais s’est arrêté.

«Je vais même appeler Uber et leur dire en face. Je m’en fiche. Je vais me battre et nous allons continuer le combat », a déclaré Seymour Josephson.

Il dit qu’il prévoit de se rendre à Washington DC en septembre lorsque les législateurs reviendront de vacances pour les encourager à adopter la loi de Sami.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.