Le monde a perdu 100 millions d’hectares de forêt en deux décennies: l’ONU

Le monde a perdu près de 100 millions d’hectares de forêts en deux décennies, marquant cependant un déclin constant, à un rythme plus lent qu’auparavant, a rapporté mardi une agence des Nations Unies.

La proportion de la forêt par rapport à la superficie totale des terres est passée de 31,9 pour cent en 2000 à 31,2 pour cent en 2020, soit maintenant quelque 4,1 milliards d’hectares, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture.

Cela marque «une perte nette de près de 100 millions d’hectares de forêts du monde», a déclaré la FAO.

La déforestation a frappé particulièrement durement l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud-Est, où elle s’est accélérée au cours de la dernière décennie, mais aussi l’Amérique latine et centrale, où elle a néanmoins ralenti.

Les forêts sont abattues principalement pour faire place aux cultures ou aux animaux d’élevage, en particulier dans les pays moins développés.

En Asie du Sud-Est, les forêts couvrent désormais 47,8% des terres, contre 49% en 2015.

En Afrique subsaharienne, il couvre 27,8% contre 28,7% il y a cinq ans.

En Indonésie, il est de 50,9%, contre 52,5%. En Malaisie, il est de 58,2%, contre 59,2% il y a cinq ans.

Un pays fortement axé sur l’agriculture comme la Côte d’Ivoire a vu ses forêts réduites à 8,9 pour cent de la superficie totale des terres, contre 10,7 pour cent en 2015.

Le Kenya, le Mali et le Rwanda ont largement résisté à la perte de forêts.

En Amérique latine et centrale, la forêt ne couvre que 46,7 pour cent de la superficie totale, contre 47,4 pour cent il y a cinq ans.

Au Brésil, les forêts sont tombées à 59,4% du territoire du pays en 2020, contre 60,3% en 2015. En Haïti, la déforestation s’est poursuivie à un rythme soutenu – tombant à 12,6% de la superficie totale des terres, contre 13,2% en 2015.

En revanche, dans de nombreuses régions d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord, la superficie forestière a augmenté ou est restée la même au cours des cinq dernières années grâce à des politiques visant à restaurer les forêts et à permettre aux forêts de s’étendre naturellement.

En Chine, les forêts représentent 23,3%, contre 22,3% en 2015. Au Japon, elles représentent 68,4%, comme il y a cinq ans.

En France, les forêts couvrent 31,5% des terres en 2020, contre 30,7% en 2015. En Italie, elles représentent 32,5% du territoire national, contre 31,6 il y a cinq ans.

En Grande-Bretagne, ils représentent 13,2%, contre 13% il y a cinq ans.

Au Canada, il est inchangé à 38,2% et aux États-Unis, inchangé à 33,9%.

En Australie, ce chiffre est passé de 17,3 à 17,4 pour cent et en Nouvelle-Zélande de 37,4 à 37,6 pour cent au cours des cinq années.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.