Le marché immobilier londonien continue de se refroidir alors que le prix moyen demandé au Royaume-Uni atteint un niveau record

Le marché immobilier londonien continue de se refroidir alors que le prix moyen demandé au Royaume-Uni atteint un niveau record

Le prix moyen des biens immobiliers sur le marché londonien a baissé ce mois-ci, le prix moyen au Royaume-Uni ayant atteint un niveau record Rightmove l’indice des prix des maisons. La capitale n’est que l’une des deux régions à connaître une baisse à l’échelle nationale, les prix diminuant de 0,6% ce mois-ci.

Le prix moyen demandé au niveau national pour les propriétés qui ont vu leur première fois sur le marché a atteint un nouveau record de 305 702 £, ce qui représente un fort intérêt pour les propriétés au Royaume-Uni. Il vient après que le record précédent ait été établi en juillet 2017 à 304 943 £, les chiffres de ce mois-ci l’emportant de 0,3% et six autres sur onze régions du Royaume-Uni atteignant de nouveaux sommets individuels.

«Les acheteurs de maisons voient les prix moyens des produits demander à leur niveau le plus élevé, la pression des prix à la hausse s’intensifiant au fur et à mesure que vous déménagez de Londres», a déclaré Miles Shipside, directeur et cofondateur de Rightmove.

Lire la suite : Les villes britanniques avec la plus forte croissance des prix des maisons jusqu’à présent cette année

Cependant, ce ne sont pas toutes de bonnes nouvelles. Shipside a poursuivi: «Les prix plus élevés étirent la volonté des acheteurs de payer ou leur capacité à les payer. La hausse de 0,4% enregistrée ce mois-ci est la plus faible depuis 2008, même si le chiffre modéré pourrait en partie être rééquilibré par rapport à la hausse saisonnière de 1,5% enregistrée le mois précédent. ”

Le Nord-Ouest a connu la plus forte croissance régionale avec un taux annuel de hausse des prix de 4,3%. Les Midlands de l’Est, le Yorkshire et le Humber, le sud-ouest et le Pays de Galles se sont tous retrouvés sur la liste.

Pourtant, malgré une croissance positive ailleurs, les problèmes de logement de Londres semblent se poursuivre au printemps. Les vendeurs dans la capitale n’atteignent actuellement que 95,6% de leurs prix finaux, ce qui se traduit par une perte de 27 442 £, sur la base du prix moyen demandé à Londres de 628 039 £. Si l’on compare avec la perte moyenne nationale de 10 000 livres, soit 96,7% du prix final demandé, il semble que tout espoir d’une fin prochaine du ralentissement de l’immobilier à Londres pourrait être déçu.

Lire la suite : Les prix de vente de propriété de Londres tombent pendant que les valeurs locatives s’effondrent

“La différence entre le prix demandé et le prix soldé prouve combien de maisons ont été mal cotées récemment et cela arrive toujours quand nous voyons un passage d’un marché de vendeurs à un marché d’acheteurs à Londres”, a déclaré Lucy Pendleton, co-fondatrice et directrice de agent immobilier indépendant James Pendleton. “Beaucoup de vendeurs auraient pu améliorer le montant payé pour leurs maisons s’ils avaient encouragé plus de visionnements le premier jour, plutôt que d’opter pour l’or avec un prix de billet trop ambitieux. Être dans le déni à ce sujet signifie que vous vous refusez seulement le meilleur prix possible pour votre propriété. ”

Parmi les arrondissements de Londres, Richmond upon Thames et Islington ont enregistré les variations mensuelles les plus élevées de leurs prix moyens, augmentant respectivement de 1,9% et de 1,6% au cours des trois derniers mois. En revanche, Kensington et Chelsea ont enregistré la plus forte baisse des taux, soit -1,4%, alors que Southwark a enregistré un recul de -1,3%.

Brian Murphy, responsable des prêts à Mortgage Advice Bureau, estime que la hausse des prix nationaux n’est pas surprenante face au contexte du marché du froid de Londres: “Dans le reste du Royaume-Uni, le prix d’achèvement moyen par rapport au prix demandé semble avoir augmenté dans les quatre dernières années, alors que dans la capitale la même métrique apparaîtrait en territoire négatif.

“Certainement, il semblerait que cela soit une continuation de ce que nous avons observé le mois précédent, et jusqu’à ce que nous voyions une légère augmentation en termes de plus de propriétés entrant sur le marché dans les zones de forte demande, il est susceptible d’être plus de même “le mois prochain aussi”.

Lire la suite : Près de la moitié de la propriété principale de Londres se vend maintenant pour le prix demandé ci-dessous

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.