le conducteur qui a couru dans la foule "ne se souvient pas de la soirée"

L’homme, un employé municipal de 33 ans travaillant pour le département des sports de la ville de Nîmes, sera chargé le dimanche 16 septembre.
La garde à vue du chauffeur tombé dans la foule lors du Vendanges feria à Nîmes, dans la nuit de jeudi à vendredi, a été prolongée. Les Nîmes, âgés de 32 ans, entendus dans le cadre d'une enquête pour tentative de meurtre, doivent être référés au bureau du procureur de Nîmes, ce dimanche.
Deux personnes ont été légèrement blessées lors de cet épisode, ce qui a semé la confusion et la panique dans la rue Racine. Selon les autorités, les portes anti-voitures, situées rue Racine, ont empêché le "carnage". Ce sont les sauveteurs de la Croix-Rouge à St. Paul's Square qui ont "exfiltré" le conducteur battu qui a été touché par la foule en colère. Et craignant un acte terroriste, les autorités ont appelé les démineurs à intervenir vers 16 heures sur l’Opel Corsa du suspect. Il ne se souvient pas du parti hospitalisé d’abord, l’automobiliste a été placé en garde à vue vendredi vers 18 heures dans les locaux de la police judiciaire de Nîmes. Selon une source proche de l’enquête, l’automobiliste aurait expliqué qu’il ne se souvenait pas de la soirée et qu’il avait sombré dans la foule. Cet employé municipal travaille dans le département des sports de la ville de Nîmes et serait perturbé par des problèmes conjugaux. Ce père serait sur le point de se séparer de son compagnon. Une victime: "J'ai appelé ma mère" Thierry, 37 ans, l'une des deux victimes, a quitté l'hôpital. Il a subi une blessure à la jambe et souffrait de douleurs au dos. "Je n'ai pas vu la voiture arriver", a déclaré l’homme de 30 ans qui se trouvait sous la voiture dans la foule. "Je me souviens d’un gars sans chemise qui a sorti la voiture de la voiture. d'appeler ma mère qui habite à La Réunion pour l'avertir, et dès que je suis sortie de l'hôpital, je suis allée au commissariat et je me suis plainte, mes amis me l'ont dit, mais je suis un bon gars, je & # 39 Je continuerai à sortir. "La feria a repris son cours à Nîmes. Des lieux légendaires comme Pablo Romero et le boulevard Victor-Hugo ont été emballés la nuit précédente. La police, quant à elle, a multiplié les patrouilles.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.