L'Algérie proteste: des milliers de personnes dénoncent la candidature du président à un cinquième mandat

0
34

La lecture multimédia n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende du médiaLa police algérienne utilise des gaz lacrymogènes lors d'affrontements avec des manifestants

Des dizaines de milliers de personnes en Algérie sont descendues dans les rues avec colère contre le projet du président Abdelaziz Bouteflika, âgé de 81 ans, de briguer un cinquième mandat.

La police a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants dans la capitale, Alger.

Selon les autorités, sept manifestants et plus de 50 policiers ont été blessés et 45 personnes arrêtées.

Les manifestations antigouvernementales sont rares en Algérie mais plusieurs ont éclaté après la confirmation de M. Bouteflika.

Il a rarement été vu en public depuis un accident vasculaire cérébral en 2013 et fait actuellement l'objet de contrôles médicaux en Suisse.

  • L'Algérie proteste: le début de la fin?
  • Profil de l'Algérie

Alors qu'ils marchaient dans les rues d'Alger vendredi, certains manifestants portaient des banderoles disant "partir, c'est partir". D'autres ont souligné que leurs intentions étaient pacifiques.

"Vingt ans suffisent", a déclaré une femme citée par l'agence de presse AFP, à laquelle se sont joints son mari et ses enfants.

Copyright de l'image
Reuters

Légende

Les autorités auraient arrêté 45 personnes à la suite d'affrontements entre policiers et manifestants

"C'est une fête, pas une manifestation", a déclaré Ali Selmi à l'agence de presse Reuters. "Nous célébrons la renaissance de l'Algérie."

Copyright de l'image
Reuters

Légende

On pense que les manifestations sont les plus importantes depuis le printemps arabe

Copyright de l'image
AFP

Légende

Le président est au pouvoir depuis 1999

Des manifestants ont jeté des pierres près du palais présidentiel et ont été repoussés par la police en lançant des gaz lacrymogènes. Des témoins ont déclaré qu'il y avait eu des blessés des deux côtés.

Des manifestations ont également eu lieu après les prières du vendredi dans plusieurs autres villes d'Algérie.

M. Bouteflika est arrivé au pouvoir en 1999 et devrait mettre fin à une guerre civile qui aurait tué plus de 100 000 personnes.

Des manifestations contre le prix des denrées alimentaires et le chômage ont éclaté en 2011 lors du Printemps arabe, mais il a réagi en levant un état d'urgence vieux de près de deux décennies, répondant ainsi à une demande clé des manifestants.

Après son accident vasculaire cérébral, il a été réélu dans un scrutin dénoncé par l'opposition et a dissous la puissante agence d'espionnage du pays, le remplaçant par un corps lui étant loyal.

Les critiques disent que sa mauvaise santé signifie qu'il est incapable d'exercer ses fonctions de président.

Malgré les manifestations de dissidence, M. Bouteflika est toujours prêt à remporter les élections en avril.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.