JD Vance et l’art du marchand

Il y a longtemps, avant que JD Vance ne commence à faire de son mieux pour ressembler à tous les autres candidats MAGA du pays, il avait l’oreille pour une métaphore.
Réfléchissant à la façon dont l’héroïne et les opioïdes sur ordonnance avaient ravagé son État d’origine, l’Ohio, Vance craignait qu’un certain candidat républicain à la présidence n’ait un effet similaire. “[Donald] Trump est une héroïne culturelle. Il fait en sorte que certains se sentent mieux pendant un moment. Mais il ne peut pas réparer ce qui les afflige, et un jour ils s’en rendront compte », a-t-il écrit dans L’Atlantique en juillet 2016.

Au lieu de cela, c’est Vance qui s’est rendu compte : il a décidé que l’héroïne culturelle de Trump était trop puissante pour y résister, alors autant devenir dealer. Dans les termes électoraux les plus grossiers, l’épiphanie de Vance s’est avérée juste. Après avoir remporté l’approbation de l’ancien président le mois dernier, Vance a surmonté une campagne à poings serrés et est passé du milieu du peloton pour triompher lors de la primaire du GOP de mardi pour le Sénat américain dans l’Ohio.

L’inclinaison républicaine de l’État de Buckeye et des élections de mi-mandat signifie qu’il est en position de force pour vaincre le démocrate Tim Ryan et devenir sénateur en janvier prochain. Attendez-vous à une course aussi pleine de démonstrations ostentatoires de masculinité et de truculence qu’un Capital-risqueur formé à la loi de Yale et un yogi peut invoquer.
La poussée tardive de Vance est la dernière démonstration de l’emprise durable de Trump sur le Parti républicain. Vance a vaincu un champ qui comprenait Josh Mandel, un ancien trésorier de l’État qui cherchait également désespérément le soutien de Trump, et Matt Dolan, qui a testé si un message contre-Trump pouvait l’emporter. (Ce n’était pas possible.) La décision de Trump d’approuver Vance—dans la mesure où il s’en souvenait, se référant à “JD Mandel” lors d’un week-end de rassemblement – démontre une fois de plus qu’il a un sens de l’humour, même s’il est déformé. Ni Mandel ni Vance n’étaient des soutiens originaux de Trump, mais Mandel a pris le train en marche plus tôt et n’a jamais fustigé Trump comme Vance l’a fait, et il a mené la course pendant des mois. Il aurait été le choix évident pour une approbation.
Mais où est le plaisir là-dedans ? Forcer l’homme qui l’appelait autrefois “l’héroïne culturelle” et “Hitler américain” S’avilir avec de somptueuses démonstrations de fidélité – puis le mener à la victoire – est à la fois plus divertissant et une plus grande démonstration de force. Trump se plaît à humilier d’anciens critiques, mais pas depuis Mitt Romney grimaça devant son dîner aux cuisses de grenouille Trump a-t-il livré un tel flex exquis.

Si la victoire de Vance alimentée par Trump nous apprend peu de choses sur Trump, que dit-elle sur Vance ? Le point de vue standard parmi les progressistes et les conservateurs jamais Trump est que les choix de Vance sont purement lâches. Lorsqu’il a voulu vendre des livres à des cosmopolites, il s’est présenté comme un audacieux véridique; quand il a voulu gagner un siège au Sénat, il a audacieusement abandonné ses vieilles idées.

Mais cela vaut la peine d’envisager l’alternative. Comme l’expert conservateur Christopher Caldwell noté le week-end dernier, les diagnostics de Vance et de Trump sur ce qui s’était mal passé n’ont jamais été aussi éloignés l’un de l’autre ; là où ils différaient, c’était dans leurs prescriptions.
L’interprétation caritative du pivot de Vance est que le succès inattendu de Trump en 2016 a démontré que, contrairement aux hypothèses précédentes de Vance, il y avait un moyen de parler des problèmes qui les intéressaient tous les deux et de gagner les élections – et après tout, le meilleur moyen de résoudre les problèmes. est de détenir le pouvoir. Vance a essayé, négligemment, de transmettre cette: “Si je me soucie vraiment de ces gens et des choses dont je dis que je me soucie, je dois juste le sucer et le soutenir.” (Il peut dénigrer L’Atlantique tout ce qu’il veutmais il s’exprimait beaucoup mieux lorsqu’il écrivait ici.)

Mais la meilleure réplique à cette interprétation vient de Vance lui-même. Même si les hommes étaient d’accord sur les problèmes auxquels l’Amérique était confrontée, le mandat de Trump a montré – tout comme Vance l’avait prédit – qu’il était incapable de les résoudre. «Ce que propose Trump, c’est une évasion facile de la douleur. À chaque problème complexe, il promet une solution simple », a écrit Vance. “Il n’offre jamais de détails sur le fonctionnement de ces plans, car il ne le peut pas.”

Trump n’a pas produire le rebond de la fabrication qu’il a promis. Il n’a pas construit le mur, et il n’a pas arrêté les surdoses. Ses politiques économiques favorisaient principalement les riches, pas la classe ouvrière. Et il a bâclé la réponse à une pandémie qui a disproportionné tué des gens dans des endroits qui ont voté pour lui. Il termina alors son mandat en fomentant une violente insurrection. C’était une catastrophe.

Pendant la campagne électorale, cependant, Vance a adopté le style de souche de Trump. Il a blâmé Mark Zuckerberg pour la perte de Trump en 2020, flirté avec les théories du complot de fraude électorale, accusé d’attaques de guerre culturelle contre Alec Baldwin et LeBron James, et a trouvé un allié indéfectible en Marjorie Taylor Greene. Rien de tout cela n’aidera les Ohioiens laissés pour compte, comme il le sait. Ils peuvent ou non s’en rendre compte; beaucoup peuvent être cyniques quant à leur avenir, mais heureux d’avoir quelqu’un qui s’en tient à leurs ennemis culturels. C’est peut-être compréhensible, mais c’est le genre de bouc émissaire nihiliste que Vance de 2016 aurait probablement rejeté.

“Les promesses de Trump sont l’aiguille dans la veine collective de l’Amérique”, écrivait alors Vance. Aujourd’hui, il est heureux de vous aider à trouver une solution.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT