Home » Huit blessures à la colonne vertébrale liées au sport sur dix subies par les cyclistes

Huit blessures à la colonne vertébrale liées au sport sur dix subies par les cyclistes

by Nouvelles

Plus de huit blessures à la colonne vertébrale sur dix liées au sport sont subies par les cyclistes, selon une nouvelle étude de l’Université Harvard.

Une analyse des blessures traumatiques de la colonne vertébrale (TSI) dans différents sports ont révélé que les cyclistes se blessaient près de sept fois plus que les skieurs et les snowboarders.

Les chercheurs ont examiné les données de 80 040 cas adultes de blessures traumatiques liées au sport, “en se concentrant spécifiquement sur 12 031 cas de TSI liées au sport, qui consistaient en des fractures vertébrales et/ou des lésions de la moelle épinière”.

Les accidents de cyclisme représentaient 81 % des STI liés au sport, les accidents de ski et de snowboard 12 %, les accidents de sports aquatiques et de sports de contact environ 3 % chacun, et les accidents de planche à roulettes et de patins à roues alignées 1 %.

Ce n’est pas tout à fait surprenant

Que vous soyez aux États-Unis (où l’enquête était basée) ou en Australie, il y a beaucoup plus de gens qui font du vélo que du ski. Et donc les cyclistes vont naturellement représenter plus de blessures et de décès.

Un 2019 enquête ont découvert qu’il y avait environ 3,43 millions d’Australiens à vélo au cours d’une semaine typique.

Un rapport de mai de Cyclisme Australie ont constaté que les niveaux de cyclisme en Australie avaient augmenté jusqu’à 69% par rapport aux niveaux d’avant COVID.

“Après le boom initial du vélo COVID, les niveaux de cyclisme ont chuté et se sont stabilisés à un niveau supérieur à la normale à travers l’Australie”, indique le rapport.

Blessures au dos : comment le cyclisme se compare à d’autres sports. Image : JNS

L’année dernière, l’Australian Automobile Association (AAA) a signalé un “pic alarmant” dans le récent taux de mortalité des cyclistes. Encore une fois, les taux de blessures et de décès sont liés aux taux de participation.

La conduite imprudente expose les cyclistes à un risque accru, mais la Fondation australienne pour la sécurité routière a également découvert que plus d’un quart des cyclistes roulaient sans casque.

Quelques autres chiffres auxquels penser

Les chercheurs de Harvard ont découvert que 15% des patients atteints de TSI présentaient des lésions traumatiques de la moelle épinière, plutôt que des vertèbres vertébrales.

Ces lésions médullaires étaient plus fréquentes chez les patients souffrant de blessures liées aux sports aquatiques (49 %) et ceux ayant subi des blessures liées aux sports de contact (41 %).

Les chercheurs de Harvard ont découvert que parmi tous les patients atteints de TSI liées au sport, la plupart des blessures étaient causées par des accidents de la route (81 %) et des chutes (14 %).

Les chercheurs indiquent que les patients impliqués dans des accidents de la route étaient ne pas à l’intérieur du véhicule.

Les auteurs ont trouvé que pour tous blessures liées au sport (pas seulement des blessures à la colonne vertébrale), 76 pour cent étaient dues à des accidents de la route et 19 pour cent à des chutes.

D’une manière ou d’une autre, il semble y avoir trop de sport pratiqué près des routes.

Séjours à l’hôpital et décès

Neuf pour cent des patients atteints d’ITS liées au sport ont dû subir une intervention chirurgicale lors de leur premier séjour à l’hôpital.

Les patients atteints de TSI liées au sport étaient susceptibles de rester à l’hôpital en moyenne deux jours de plus et ceux présentant des lésions traumatiques de la moelle épinière liées au sport sept jours de plus que les patients présentant des blessures non liées au sport.

Enfin, bien que le pourcentage de patients décédés à l’hôpital soit faible, les patients atteints de TSI étaient plus susceptibles de mourir à l’hôpital que les patients présentant d’autres blessures liées au sport.

UNE rapport de Cyclingweekly.com a constaté que 41% de tous les cyclistes consultent un médecin pour une douleur au bas du dos.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.