Horeca veut plus de soutien après une période de fin d’année perdue: “Nous l’avons vu venir, mais cela reste un coup dur”

| |

La décision de garder les restaurants et cafés fermés au moins jusqu’au 15 janvier a vu le secteur venir de loin. Pourtant, cela reste un coup dur à arriver. «Il y a maintenant de la clarté pour les semaines à venir, afin que les restaurateurs et les propriétaires de café puissent mieux s’y préparer. Mais le message reste solide pour nos 60 000 entrepreneurs et 140 000 personnes qui gagnent leur vie dans l’hôtellerie», déclare Matthias De Caluwe de Horeca Flanders.

La période de fin d’année est extrêmement importante pour le secteur et c’est pourquoi Horeca Vlaanderen estime que davantage de soutien gouvernemental devrait être fourni. “Il me semble logique que certaines mesures soient quand même prolongées. Mais des ajustements sont également nécessaires. Par exemple, je pense à un double droit de pontage tout en conservant les activités minimales pour nos hôtels et traiteurs”, poursuit De Caluwe. En outre, Horeca Vlaanderen estime qu’un plan de stabilisation devrait être élaboré en plus des mesures de rétablissement. Ainsi, chacun sait qui est actif dans le secteur auquel il aura droit ou non au cours des 12 prochains mois.

Enfin, Horeca Vlaanderen insiste sur l’importance d’une réouverture définitive et durable, chaque fois qu’il y en a une. Personne ne survivra à une éventuelle troisième vague, cela semble sombre.

Previous

Ivre, le cycliste prend un PV en sortant du fossé

Combien d’argent gagne Samsung avec les mobiles? Sa distance avec Apple s’est raccourcie

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.