Guatemala: le président met fin à une mission anti-corruption de l'ONU

Guatemala: le président met fin à une mission
anti-corruption de l'ONU

Depuis 2007, la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (Cicig) a joué un rôle important en aidant la justice guatémaltèque à faire son travail.

Le chef de l'Etat guatémaltèque Jimmy Morales a déclaré vendredi 31 août sa décision de ne pas renouveler le mandat de la mission anti-corruption des Nations Unies dans son pays, l'accusant d'ingérence dans les affaires nationales. Créée en 2007, la Commission internationale contre l'impunité au Guatemala (Cicig) devra cesser ses fonctions en septembre 2019.

Une décision très controversée

C'est en présence de nombreux policiers et militaires en uniforme que Jimmy Morales, chef de l'Etat depuis début 2016, a fait cette annonce lors d'une conférence de presse tenue au Palais national.

"Nous avons officiellement informé le secrétaire général des Nations unies du non-renouvellement du mandat du Cicig (Commission internationale contre l'impunité au Guatemala)", at-il déclaré dans un bref discours sans poser de questions aux journalistes.

Le président a appelé cet organe des Nations Unies fondé en 2007 à enquêter sur les affaires de corruption à remettre aux autorités nationales pour la fin de sa mission en septembre 2019.

Pendant la journée, des véhicules de l'armée se sont garés près des bureaux du Cicig dans la capitale avant de partir une fois la conférence de presse terminée.

Président accusé de corruption

Cette décision intervient alors que Jimmy Morales et Cicig sont engagés dans un conflit aigu depuis plusieurs mois. La tension a de nouveau été relevée début août après la demande adressée au Parlement par cette mission spéciale des Nations unies et du bureau du procureur afin de lever l’immunité du chef de l’Etat pour financement présumé illégal de sa présidence. campagne.

Les deux institutions ont récemment présenté de nouvelles preuves que Jimmy Morales & # 39; Le parti, FCN-Nacion (à droite), n’a pas rapporté près d’un million de dollars. Le parlement guatémaltèque a mis en place cette semaine une commission de cinq députés pour étudier cette demande de levée d'immunité.

En août 2017, le bureau du procureur du Guatemala et Cicig avaient déjà demandé la levée de l'immunité du chef de l'État. Furieux, Jimmy Morales a réagi deux jours plus tard en accusant le leader de Cicig, le colombien Ivan Velasquez, de s'ingérer dans les affaires internes du pays et de lui ordonner son expulsion immédiate. Cette décision, qui a déclenché des manifestations hostiles des Guatémaltèques, a finalement été annulée par la Cour constitutionnelle.

> Lire à nouveau: les guatémaltèques se mobilisent contre la corruption

Un bilan positif pour Cicig

L'annonce de vendredi a déclenché une avalanche de critiques et de protestations dans un pays où Cicig a apporté des avancées claires contre la corruption dans la classe politique, mais aussi dans le monde des affaires. "Cicig est l'un des mécanismes anti-corruption les plus efficaces en Amérique latine aujourd'hui", a déclaré Human Rights Watch, déplorant un "coup dur" contre la justice et l'impunité.

La corruption est au cœur des Guatémaltèques & # 39; des inquiétudes, d'autant plus depuis les révélations d'un vaste réseau de fraudes découvertes en douane, qui auraient détourné plusieurs millions de dollars entre mai 2014 et avril 2015. Ce scandale avait poussé l'ancien président Otto Pérez à démissionner en septembre 2015, avant d'être placé en détention préventive en attente de jugement.

Cette affaire et la colère qu’elle avait suscitée contre la classe politique avaient permis à un nouveau venu sur la scène nationale, l’acteur comique Jimmy Morales, d’être élu en octobre 2015 à la tête du pays, promettant la fermeté contre les «voleurs». .

> Lire à nouveau: Ivan Velasquez, le Colombien qui secoue le Guatemala

Gilles Biassette

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.