Facebook ne remportera pas la sinistre vidéo "deepfake" de Mark Zuckerberg

0
24

Facebook ne supprimera pas une fausse vidéo du patron Mark Zuckerberg sur Instagram qui le représente faussement en se vantant de pouvoir "contrôler l'avenir" grâce aux données volées.

Le clip trafiqué a été chargé sur Instagram – propriété de Facebook – dans le but de tester les outils de modération de la société.

C’est ce que l’on appelle une vidéo «deepfake», dans laquelle l’intelligence artificielle est utilisée pour manipuler des images réelles de personnes – souvent des célébrités – afin de leur donner l’impression de dire quelque chose qu’elles ne disent pas.

Les efforts précédents ont montré un faux Barack Obama appelant Donald Trump "un plongeon total et complet – t."

Un sinistre deepfake de Zuckerberg a été chargé sur Instagram il y a quatre jours, en partie pour tester la rapidité avec laquelle la société peut éliminer les faux clips.

Dans cette photo, le joueur de 35 ans se vante de son pouvoir sur des milliards de données.

"Imaginez ceci une seconde: un homme qui contrôle totalement les milliards de données volées, tous leurs secrets, leur vie, leur avenir", a déclaré Zuckerberg.

«Je dois tout à Specter. Spectre m'a montré que celui qui contrôle les données contrôle l'avenir. ”

La vidéo a été créée par les artistes britanniques Bill Posters et Daniel Howe, qui ont collaboré avec la firme israélienne d'IA, CannyAI, pour réaliser le clip.

Cela fait partie d’une exposition d’art britannique intitulée Specter, qui a pour objectif de montrer «comment nos comportements sont prédits et influencés, en ligne et dans l’isoloir». Des vidéos Deepfake de Kim Kardashian et Donald Trump font également partie de l’exposition.

Les vidéos ont été construites en partie pour vérifier si Facebook les trouverait et les supprimerait, mais il semble que la société ne morde pas à l'hameçon.

Un porte-parole a déclaré au Sun que Facebook ne retirerait pas le clip de Zuckerberg.

"Nous allons traiter ce contenu de la même manière que nous traitons toutes les informations erronées sur Instagram", ont-ils déclaré.

"Si des vérificateurs de faits tiers la signalent comme étant fausse, nous la filtrerons à partir des surfaces de recommandation d'Instagram comme Explorer et les pages de hashtag."

Le mois dernier, Facebook a refusé de retirer une vidéo de deepfake de la politicienne américaine Nancy Pelosi, même après l'avoir visionnée des millions de fois.

Des images de la présidente de la Chambre ont été fabriquées pour ralentir son discours et lui donner l’air de se saouler.

L'une des nombreuses versions de Facebook a été vue plus de 1,4 million de fois et partagée 30 000 fois avant d'être supprimée. Facebook nie l'enlever.

Le président de la commission du renseignement de la Chambre aurait déclaré que le Congrès enquêterait sur les deepfakes en prévision des élections de 2020, qualifiant ce clip de "faux pas cher".

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.