Nouvelles Du Monde

Explosion de la production de manganèse dans le sud-est du Gabon : la Comilog devient le premier producteur mondial

Explosion de la production de manganèse dans le sud-est du Gabon : la Comilog devient le premier producteur mondial

Dans le sud-est du Gabon, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), une filiale du groupe métallurgique français Eramet et premier producteur mondial de manganèse, a réalisé d’importants investissements. La production de cette matière première, très demandée notamment pour la fabrication de l’acier, explose.

Plateau Okouma est la nouvelle carrière à ciel ouvert récemment mise en service par la Comilog pour extraire le manganèse. “Par jour, nous sortons en moyenne 12 000 tonnes de minerai de manganèse”, explique Jean-Baptiste Nzeng Eyi, 36 ans, ingénieur gabonais formé à Nancy, en France. “On a du manganèse de type MMA, le plus riche, dont la teneur est de 48 à 50%. On a trois types de manganèse qui sortent de cette usine.”

La multinationale gabonaise exploite le manganèse à Moanda depuis 1960. L’ouverture de ce nouveau site a permis à l’entreprise de consolider ses parts sur le marché mondial de manganèse. “La Comilog est une société qui se porte très bien”, se targue Leod Paul Batolo, l’administrateur directeur général. “Depuis 2020, nous sommes devenus le premier producteur mondial de manganèse. Nous avons une croissance qui est établie. Nous avons fini à 6,6 millions de tonnes en 2023. Notre projection pour 2024 est de 7,5 millions de tonnes produites, transportées, embarquées.” Et de se réjouir encore : “C’est une société qui se porte très bien pour laquelle les Gabonais peuvent être fiers.”

Lire aussi  Réserve fédérale américaine : la Fed laisse son taux directeur à un niveau élevé

Pour tenir ce rang, la Comilog a investi beaucoup d’argent entre 2020 et 2023. “Les actionnaires de la Comilog, donc l’État gabonais et le groupe Eramet ont mis plus de 300 milliards de FCFA pour ouvrir le plateau Okouma et ça montre qu’ils sont confiants”, détaille encore le directeur général.

La prospérité de l’entreprise a longtemps contrasté avec le niveau de pauvreté dans la ville de Moanda située sur le flanc de la montagne du manganèse. En 2020, Comilog et l’État gabonais ont décidé d’investir directement une partie des revenus du manganèse dans le développement local.

Député de Moanda, Jean Valentin Leyama était depuis des décennies le leader de la contestation contre le géant minier. “Sur la base du cahier des charges établi entre Comilog et l’État, il y a plusieurs réalisations qui sont faites. Dans les quartiers, il y a des routes qui ont été pavées, sur le plan social, plusieurs infrastructures construites ou réhabilitées. L’eau potable disponible partout dans les quartiers”, assure-t-il. “Il serait malhonnête de ne pas le reconnaître”, concède le député. La contribution au budget de l’État a également augmenté. En 2022, elle s’est élevée à 437 milliards de Francs CFA, soit beaucoup plus qu’auparavant.
#Gabon #Comilog #premier #producteur #mondial #manganèse #monte #puissance
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT