« Écart d’âge rétinien » lié à la rigidité artérielle et au risque de MCV

le étudier couvert dans ce résumé a été publié sur medRxiv.org sous forme de préimpression et n’a pas encore été revu par des pairs.

Points clés à retenir

  • Une augmentation d’un an de l’écart d’âge rétinien, défini comme l’âge prédit par l’image du fond d’œil moins l’âge chronologique, est associée à une augmentation significative de l’indice de rigidité artérielle (ASI), un indicateur précoce de athérosclérose et un prédicteur d’événements futurs de maladies cardiovasculaires (MCV).

  • L’écart d’âge rétinien est un nouveau biomarqueur indépendant potentiel pour les futurs événements cardiovasculaires incidents.

Pourquoi c’est important

  • La prévention et la détection précoce des maladies cardiovasculaires sont nécessaires pour minimiser la morbidité et la mortalité cardiovasculaires.

  • Les calculateurs de risque cardiovasculaire précédemment développés, tels que le Risque cardiovasculaire (QRISK), l’évaluation du risque coronarien systémique (SCORE) et le score de risque de Framingham sont limités par le manque de précision, le biais d’information pour les modèles basés sur des questionnaires et la nécessité de procédures invasives.

  • La rétine, hautement vasculaire et facilement accessible à l’imagerie et aux évaluations non invasives, offre un outil non invasif de substitution pour évaluer la vascularisation systémique.

  • Cette étude a utilisé un algorithme d’apprentissage en profondeur pour examiner les images rétiniennes et étudier l’association de l’écart d’âge rétinien avec l’ASI pour l’évaluation non invasive de la santé cardiovasculaire et pour prédire les maladies cardiovasculaires subcliniques.

Étudier le design

  • L’étude était basée sur la UK Biobank, une étude prospective à grande échelle avec plus de 500 000 patients âgés de 40 à 69 ans recrutés entre 2006 et 2010.

  • L’ASI a été dérivé de l’analyse de l’impulsion de volume numérique, une méthode indirecte pour évaluer la SA périphériquement.

  • Les événements cardiovasculaires ont été identifiés sur la base du premier infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral date dérivée des données d’admission à l’hôpital en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles ; les données du registre national des décès ; et l’auto-déclaration.

  • Un total de 19 200 images du fond d’œil de 11 052 participants sans antécédents médicaux au départ ont été utilisées pour générer le modèle d’apprentissage en profondeur pour la prédiction de l’âge.

  • Un total de 33 817 participants qui n’avaient aucun antécédent d’événements cardiovasculaires au départ ont été inclus pour étudier les effets de l’écart d’âge rétinien sur le risque de futurs événements cardiovasculaires.

  • Des statistiques descriptives ont été utilisées pour évaluer les caractéristiques de base des participants à l’étude, et des modèles de régression linéaire considérant l’écart d’âge rétinien comme un terme linéaire continu ont été utilisés pour étudier l’association entre une augmentation d’un an de l’écart d’âge rétinien et l’ASI.

  • Des modèles de régression des risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour évaluer la relation entre l’écart d’âge rétinien (continu ou quintiles) et l’incident cardiovasculaire.

Principaux résultats

  • Une augmentation d’un an de l’écart d’âge rétinien était associée à une augmentation significative de l’ASI, avec un coefficient bêta de 0,002 (IC à 95 %, 0,001 – 0,003 ; P < 0,001) après ajustement pour tous les facteurs de confusion inclus.

  • Un total de 675 (2,00 %) participants ont eu des événements cardiovasculaires incidents. Après ajustement pour les facteurs de confusion, chaque augmentation d’un an de l’écart d’âge rétinien était associée à une augmentation de 3 % du risque d’incident cardiovasculaire (risque relatif [HR], 1,03 ; IC à 95 %, 1,01 – 1,06, P = 0,012).

  • Cette valeur prédictive indépendante est restée significative lorsque l’ASI a été incorporé dans le modèle entièrement ajusté (HR, 1,03 ; IC à 95 %, 1,01 – 1,06, P = 0,009).

Limites

  • Le calcul de l’écart d’âge rétinien était basé sur des images du fond d’œil capturées à des moments précis et ne tenait pas compte de la nature dynamique du vieillissement de la rétine.

  • La possibilité d’effets de confusion résiduels n’a pas pu être exclue.

Divulgations

  • Cette étude a été soutenue par le NHMRC Investigator Grant; Fonds de recherche fondamentale du Laboratoire clé d’État d’ophtalmologie, Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Projet d’enquête sur l’état de santé des employés de l’industrie financière à Guangzhou, Chine ; et le programme scientifique et technologique de Guangzhou, Chine. Il reçoit le soutien de l’Université de Melbourne par le biais de son programme d’accélération de la recherche et de la Fondation CERA. Le Center for Eye Research Australia reçoit un soutien opérationnel de l’infrastructure du gouvernement de l’État de Victoria.

Ceci est un résumé d’une étude de recherche préimprimée, “Association de l’écart d’âge rétinien avec la rigidité artérielle et la maladie cardiovasculaire incidente“, écrit par Zhuoting Zhu, MD, PhD, du Center for Eye Research Australia et de l’Université de Melbourne et ses collègues, sur medRxiv fourni par Medscape. Cette étude n’a pas encore été évaluée par des pairs. Le texte intégral de l’étude peut être trouvé sur medRxiv.org.

Pour plus d’informations, suivez Medscape sur Facebook, Twitter, Instagram, et YouTube.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT