Donald Trump ordonne aux entreprises américaines de "commencer à chercher des alternatives" à la Chine – Donald Trump's America

0
38

Publié

24 août 2019 07:43:34

Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré qu'il avait "ordonné par la présente" à des sociétés américaines d'envisager d'autres solutions que de faire des affaires en Chine après l'annonce par Beijing d'une série de tarifs de rétorsion.

Points clés:

  • Les actions de Wall Street ont chuté après que M. Trump a tweeté les entreprises américaines en Chine qui devraient rentrer chez elles
  • Les commentaires ont été faits après que la Chine a annoncé des droits de douane de 10% et 5% sur les produits américains
  • Les États-Unis prévoient d’imposer des droits de douane de 10% sur les produits chinois à compter des mêmes dates

Mais alors que les marchés en Asie, en Europe et aux États-Unis s'effondraient (le Dow Jones perdant près de 500 points après les déclarations de M. Trump), la Maison-Blanche ne donna pas plus de détails ni d'explications sur les intentions du président américain.

Au lieu de cela, M. Trump a tweeté qu'il "réagirait aux tarifs de la Chine cet après-midi".

"C'est une excellente occasion pour les États-Unis", a-t-il écrit.

Les États-Unis ont annoncé leur intention d'imposer des droits de douane de 10% sur les marchandises chinoises à hauteur de 300 milliards de dollars américains (444 milliards de dollars américains), le 1er septembre et le 15 décembre.

La Chine a réagi vendredi avec de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars US de produits américains, approfondissant ainsi le conflit sur le commerce et les technologies qui menacerait de faire sombrer une économie mondiale en crise en récession.

La Chine augmenterait également les droits d'importation sur les véhicules et pièces automobiles fabriqués aux États-Unis, a annoncé le ministère des Finances.

Des tarifs de 10% et 5% entreront en vigueur sur deux lots de marchandises les 1er septembre et 15 décembre, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Il ne donnait aucun détail sur les marchandises qui seraient touchées, mais le calendrier correspond aux hausses de service prévues par M. Trump.

L'annonce intervient alors que les dirigeants du groupe des 7 principales économies préparent leur réunion en France ce week-end.

Washington demande à Pékin de réduire son excédent commercial et d'annuler les projets de création de concurrents mondiaux dirigés par le gouvernement dans les domaines de la robotique, des voitures électriques et d'autres industries technologiques.

Vendredi, M. Trump a tweeté: "Nous ordonnons à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant votre entreprise à la maison et en fabriquant vos produits aux Etats-Unis. Je répondrai aux tarifs de la Chine cet après-midi".

La Maison-Blanche n'a pas immédiatement répondu aux questions concernant le pouvoir que le président croit devoir ordonner aux entreprises privées de modifier leurs pratiques commerciales.

Et il restait des heures incertaines après ses tweets, exactement ce à quoi il pensait.

Les commandes de M. Trump ont déconcerté les propriétaires de petites entreprises. La National Retail Federation a déclaré qu'il serait irréaliste pour les détaillants américains de quitter la Chine.

Les associations professionnelles représentant les constructeurs automobiles ont déclaré que la lutte anti-tarifaire croissante était mauvaise pour l'industrie automobile américaine.

M. Trump a également déclaré qu'il "commandait" aux sociétés postales américaines UPS, Federal Express et Amazon de bloquer toute livraison en provenance de Chine du fentanyl, un puissant médicament opioïde.

Les actions des trois sociétés ont chuté, les traders essayant de comprendre les implications.

Les États-Unis, l'Europe, le Japon et d'autres partenaires commerciaux affirment que les plans de développement de Pékin violent ses engagements en matière d'ouverture des marchés et consistent à voler ou à faire pression sur des sociétés étrangères pour qu'elles abandonnent la technologie.

M. Trump a déjà imposé des droits de douane de 25% sur les produits chinois à 250 milliards de dollars américains. Pékin a riposté en imposant ses propres sanctions sur les 110 millions de dollars américains de marchandises américaines. Mais leur balance commerciale déséquilibrée signifiait que la Chine manquait d'importations à des fins de représailles.

Trump lance une attaque contre le président de la Réserve fédérale

M. Trump a également tweeté vendredi une attaque furieuse et très personnelle contre la Réserve fédérale et le président Jerome Powell, accusant la Fed de n'avoir "rien fait!". et se demandant qui est "notre plus grand ennemi" – M. Powell ou le dirigeant de la Chine.

Cette explosion est survenue après que M. Powell, s'adressant aux banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming, eut donné de vagues assurances que la Fed "agirait comme il convient" pour soutenir l'expansion économique du pays.

Bien que le libellé ait été largement considéré comme signifiant des réductions de taux d’intérêt, il n’a donné aucune indication quant à la possibilité ou à la réduction des réductions à venir pour le reste de l’année.

M. Powell venait à peine de parler avant que M. Trump reprenne ses critiques à l'égard de la Fed, qu'il a à plusieurs reprises accusée de maintenir des taux trop élevés.

Pendant des mois, le président a notamment ridiculisé M. Powell, qui avait choisi lui-même de diriger la Fed, une agence indépendante.

"Comme d'habitude, la Fed n'a rien fait!" Trump a tweeté, ajoutant: "Nous avons un dollar très fort et une Fed très faible."

"Ma seule question est de savoir qui est notre plus grand ennemi, Jay Powel ou le président Xi?" – une référence à Xi Jinping.

De nombreux économistes ont exprimé leur inquiétude croissante face aux critiques du président sur la Fed, qui constituent une atteinte à son indépendance et une menace à sa crédibilité.

AP / ABC

Les sujets:

donald-atout,

Gouvernement et politique,

la politique mondiale,

business-economics-and-finance,

Commerce,

États Unis,

Chine

. (tagsToTranslate) donald trump (t) chine (t) sociétés américaines (t) solutions de rechange à la Chine (t) retourne vers nous (t) tarifs (t) guerre commerciale (t) états-unis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.