Des étudiants ont dénoncé leur enseignante pour des commentaires anti-guerre en Russie, l’ont arrêtée

Une enseignante russe a été arrêtée après que ses propres élèves l’ont dénoncée aux autorités pour commentaires anti-guerre.

L’éducateur est menacé de 10 ans de prison

Une enseignante russe a été arrêtée après que ses propres élèves l’ont dénoncée aux autorités pour commentaires anti-guerre, a rapporté la BBC. Télévision Nova. Des adolescents de la ville méridionale de Penza ont enregistré une conversation avec Irina Genn, leur professeur d’anglais, le 18 mars. La raison en est l’annulation d’un voyage sportif prévu en République tchèque, sur lequel les enfants ont demandé l’avis de leur professeur.

Selon une transcription de la conversation publiée dans les médias russes, l’enseignant dit qu’il est juste d’annuler le voyage et que de telles choses continueront jusqu’à ce que la Russie “commence à se comporter civilement”.

L’enseignante de 55 ans compare son pays à la Corée du Nord et “exprime une vision de la guerre en Ukraine différente de celle officielle”, ont rapporté les médias. On estime qu’Irina Gen pourrait être condamnée à une amende pouvant aller jusqu’à 60 000 dollars ou à une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT