Home » Comprendre les premiers jours vitaux de l’embryon pourrait éviter une fausse couche

Comprendre les premiers jours vitaux de l’embryon pourrait éviter une fausse couche

by Nouvelles

Les premiers jours vitaux du développement d’un embryon humain ont été cartographiés par des scientifiques qui espèrent que cette découverte pourrait aider à comprendre et à prévenir les fausses couches précoces.

Les chercheurs de l’université de Cambridge ont étudié les embryons au cours de leurs deux premières semaines d’existence et se sont concentrés sur la façon dont ils se transforment d’un amas indéfinissable de cellules en une masse organisée.

Cette étape est cruciale pour permettre à un bébé de se développer et si elle ne fonctionne pas parfaitement, la grossesse échouera.

Obtenir un aperçu de l’ensemble de la période d’incubation de neuf mois est depuis longtemps un objectif des scientifiques, et malgré de grands progrès, certains détails complexes restent inconnus.

L’un de ces mystères était la formation de l’axe dit «tête-à-queue», qui se produit à la fin de la première semaine d’existence d’un embryon.

C’est la première fois que le groupe symétrique de cellules développe une disposition.

Cet axe est critique pour le développement fœtal de tous les mammifères et est une ligne invisible qui va du haut vers le bas d’un animal.

Il constitue la base du tractus gastro-intestinal et détermine la croissance et l’organisation ultérieures de tous les organes du corps.

Les chercheurs ont découvert qu’une semaine après qu’un ovule fécondé se soit accroché à la paroi de l’utérus, il reçoit un signal chimique d’un autre groupe de cellules appelé hypoblaste.

Ces signaux déclenchent une cascade de modifications génétiques dans l’embryon qui permet à des cellules spécifiques de commencer à se spécialiser.

En collaboration avec le Wellcome Sanger Institute, l’équipe de Cambridge s’est concentrée sur les conversations moléculaires entre l’hypoblaste et l’embryon.

Ils ont découvert que les produits chimiques envoyés à l’embryon par l’hypoblaste activent et inactivent divers gènes.

Avant que cela ne se produise, l’embryon est capable de devenir n’importe quelle cellule du corps, allant d’une cellule osseuse à un neurone. Mais les messages hypoblastiques réduisent la portée, créant la « tête » et la « queue ».

Le professeur Magdalena Zernicka-Goetz, auteur principal de l’étude en laboratoire, a déclaré : « Notre objectif a toujours été de permettre des informations sur le développement très précoce de l’embryon humain dans une boîte, pour comprendre comment notre vie commence.

“En combinant notre technologie avec des méthodes de séquençage avancées, nous avons approfondi les principaux changements qui se produisent à ce stade incroyable du développement humain, lorsque tant de grossesses échouent malheureusement.”

Au Royaume-Uni, les embryons ne peuvent légalement être utilisés dans la recherche en laboratoire que jusqu’à 14 jours après la fécondation, date à laquelle ils doivent être détruits pour des raisons éthiques. L’étude a été publiée dans la revue Communication Nature.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.