«Cela pourrait être bien pire»: la Loterie Hoosier voit ses ventes modestes baisser au milieu de la pandémie de COVID-19 | Etat

0
12

La pandémie de coronavirus pèse lourdement sur les ventes de billets de la Loterie Hoosier, mais la baisse est étonnamment modeste après six semaines où les Hoosiers ont reçu pour consigne de rester chez eux en tout temps, à l’exception des besoins “essentiels”.

Les données présentées à la State Lottery Commission mardi montrent que le chiffre d’affaires des ventes de billets a baissé de 42,4 millions de dollars, ou 3,7%, entre le 1er juillet 2019 et le 30 avril 2020, par rapport à la même période de 10 mois un an plus tôt.

Carrie Stroud, chef de cabinet de la Loterie Hoosier, a attribué la majeure partie de la baisse au manque de jackpots majeurs dans les jeux de tirage multi-états Powerball et MegaMillions, qui ont tendance à attirer des joueurs de loterie plus décontractés, le grand prix approchant un demi-milliard de dollars.

“Aucun jackpot Powerball ou MegaMillions n’a encore atteint 400 millions de dollars cette année. Ils viennent juste de rouler et de toucher des montants inférieurs”, a déclaré Stroud.

Elle a expliqué que les 119 millions de dollars de ventes de billets de jeu à gros tirage, y compris Hoosier Lotto, pendant 10 mois de l’année budgétaire de l’État, étaient inférieurs de 81,9 millions de dollars, ou 41%, par rapport à l’année dernière.

En revanche, le chiffre d’affaires des billets à gratter a augmenté de 35,5 millions de dollars, ou 4,4%, d’une année sur l’autre, et les ventes de billets pour les jeux à tirage non-jackpot, tels que Daily 3 ou Cash 5, sont en avance de 3,9 millions de dollars, ou 3,4% , par rapport à l’année dernière, a déclaré Stroud.

“Il est vraiment surprenant que nous continuions à faire aussi bien que nous l’avons fait. C’est vraiment encourageant”, a déclaré le commissaire de la Loterie, David Redden. “Même si c’est un manque à gagner, cela pourrait être bien pire.”

Moins de diplômés du lycée de l'Indiana vont au collège, selon un rapport d'État

IGT Indiana, qui gère la vente et le marketing des billets pour le compte de la Loterie Hoosier, est en passe de générer un revenu net de 296,4 millions de dollars d’ici le 30 juin, ce qui est inférieur aux 300 millions de dollars qu’elle doit produire dans le cadre du contrat de privatisation de la loterie révisé en 2015.

En conséquence, IGT Indiana pourrait être tenue de payer une pénalité de 3,6 millions de dollars à l’État s’il n’est pas en mesure d’atteindre l’objectif de 300 millions de dollars.

Après avoir déduit les frais de commission de loterie, ce qui correspond à environ 295 millions de dollars de bénéfices de loterie transférés au fonds général de l’État pour réduire les taxes d’accise sur les véhicules payées par Hoosiers, et à d’autres fins, contre 312 millions de dollars l’année dernière.

D’un autre côté, si IGT Indiana peut augmenter son revenu net au-dessus de 310 millions de dollars d’ici le 30 juin, il partagera l’excédent avec l’État.

À compter du 1er juillet, IGT Indiana devra à nouveau atteindre 300 millions de dollars de revenu net minimum au cours de l’exercice budgétaire 2021 pour éviter une pénalité de manque à gagner, et doit augmenter le revenu net à 316 millions de dollars pour être admissible à un paiement incitatif.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.