Bercy renforce la gouvernance du Crédit Mutuel

Bercy renforce la gouvernance du Crédit Mutuel

Bruno Le Maire vient d'approuver les nouveaux statuts du corps politique du groupe mutualiste qu'Arkéa dénonce pourtant l'opération.

Dans une courte lettre datée du 10 juillet que les "Echos" ont pu consulter, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a renforcé la gouvernance du groupe Crédit Mutuel en approuvant les nouveaux statuts de sa Confédération nationale alors que le fonctionnement de cet organe politique est critiqué par les fédérations d'Arkéa qui veulent quitter le giron du groupe mutualiste.
Le feu vert du gouvernement était un passage obligé pour le Crédit Mutuel, dont les statuts ont été partiellement retraités par le Conseil d'Etat en mars 2018. La procédure de sanction du groupe avait été remise en cause en donnant raison à Arkéa. "Vous ne devez pas surestimer cette décision, nous avons particulièrement pris note de la décision du Conseil d'Etat", indique-t-il à Bercy.Arkéa maintient son désir de sécessionEntérinés par l'Assemblée générale du Crédit Mutuel 16 mai, les nouveaux statuts de la Confédération viser, selon ce dernier, à «renforcer l'autonomie de ses fédérations, notamment en matière d'emploi, en réponse aux critiques de centralisation formulées par Arkéa». Du côté d'Arkéa, cette vision est réfutée et l'on estime que la nouvelle version des statuts de la Confédération s'étend notamment «à ses pouvoirs discrétionnaires à l'égard des dirigeants et des présidents des banques régionales». Suite à la décision du gouvernement, Arkéa Cependant, il avance d'autres priorités: "Les statuts de la confédération ne sont plus notre sujet central dans la mesure où nous avons présenté le schéma technique qui devrait nous permettre de quitter la Confédération du Crédit Mutuel. le soumettre comme prévu au vote des caisses régionales à l'automne », insiste le groupe bancaire breton. La classe politique inquiète Au cœur de la classe politique, le sujet s'inquiète. Il y a quelques semaines, l'ancienne ministre de la Réforme de l'Etat, Marylise Lebranchu, a annoncé la création d'une association avec la Confédération du Crédit Mutuel pour faire campagne pour le maintien d'Arkéa au sein du groupe mutualiste. L'ancien ministre de l'Economie, Michel Sapin, qui avait lui-même initié la réforme des statuts du Crédit Mutuel, abonde. "Le Crédit Mutuel a répondu aux préoccupations d'Arkéa en modifiant ses statuts et Bruno Le Maire vient de les approuver, il faut maintenant revenir sur la raison: la volonté d'autonomie d'Arkéa est légitime, mais elle n'est pas nécessaire pour cela serait privé d'un puissant groupe bancaire, ce serait dommageable pour la Grande-Bretagne et pour la sécurité bancaire en France ", a déclaré le" Echos ", l'ancien ministre socialiste. De part et d'autre, la campagne pour et contre l'indépendance d'Arkéa devrait se poursuivre au moins jusqu'à l'automne … Sharon Wajsbrot

@Sharonwaj

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.